Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

HOMMAGE À JACQUES VERGÈS

16 Août 2013 , Rédigé par forumsi Publié dans #France

HOMMAGE À JACQUES VERGÈS

Nous apprenons avec tristesse le décès, à l’âge de 88 ans, du grand avocat Jacques Vergès. Fils d’un Français de la Réunion et d’une Vietnamienne à laquelle il vouait un véritable culte, Jacques Vergès fut, pendant la Seconde Guerre mondiale, un courageux combattant des Forces françaises libres et, pendant la guerre d’Algérie, l’un des avocats du FLN. A ce titre, il n’était pas de nos amis, nous dira-t-on. C’est exact, encore que nous soyons parfaitement conscients des responsabilités de la stupide politique républicaine dans la genèse de cette guerre (s’est-on demandé, par exemple, comment il se fait qu’Ahmed Ben Bella se soit retrouvé à la direction de ce même FLN, alors qu’il avait été un valeureux soldat de l’Armée française d’Afrique formée à la demande du maréchal Pétain, chef de l’Etat français ?).

Avocat, Jacques Vergès était aussi un militant déterminé, comme en témoigne la photo que nous avons retenue pour illustrer cet article. Sur ce document des années Soixante, on voit Vergès soutenu par des camarades africains après avoir été blessé lors d’une manifestation de soutien au dirigeant congolais Patrice Lumumba. Cette photo avait frappé beaucoup d’observateurs à l’époque, car elle montrait que cet homme-là savait payer de sa personne, ce qui n’est pas forcément très courant.

Partisan résolu de la cause palestinienne, Jacques Vergès était bien entendu hostile aux menées des réseaux d’influence sionistes, y compris en France. Il n’est pas impossible que ce soit en réaction à ces menées que ce lecteur attentif d’Edouard Drumont se soit rapproché, dès les années Quatre-Vingt, de la Droite nationaliste française : on rappellera que Jacques Vergès intervenait régulièrement sur radio Courtoisie, où les propos pleins de finesse de cet homme remarquablement cultivé obtenaient toujours un énorme succès.

Mais Vergès était surtout et avant tout un extraordinaire avocat, dont la « stratégie de rupture » (pour reprendre l’expression qu’il emploie et théorise dans Le Salaud lumineux) avait d’abord pour objectif de placer ses clients, non pas dans une humble posture de défense, mais bien plutôt dans une attitude d’attaque. Ce faisant, Vergès a aidé des hommes, ses clients, à conserver leur dignité et à rester debout, « debout au milieu des ruines », comme aurait dit Julius Evola : et c’est d’abord cela qui restera du passage terrestre de Jacques Vergès.

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article