Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

UMP : COPÉ ASSUME SON « PUPUTSCH »

22 Novembre 2012 , Rédigé par forumsi Publié dans #France

Cope-5.jpg

 

Rappelons, pour commencer, les dernières nouvelles concernant la crise de l’UMP, présentées, par exemple, dans le bulletin d’information d’i-Télé du 21 novembre à 22 heures 30 :

 

-trois fédération d’Outre-Mer de l’UMP ont été « oubliées » dans le décompte des voix consécutif au scrutin de dimanche dernier pour l’élection du président de ce parti ;

-cet « oubli » porte sur 1 300 voix environ, qui changeraient le résultat de ce scrutin et donneraient une vingtaine de voix d’avance à François Fillon, remettant ainsi en cause le résultat « officiel » en faveur de Jean-François Copé ;

-François Fillon « ne fait pas confiance » à la commission interne des recours de l’UMP et n’écarte pas l’idée de porter en justice l’affaire de l’oubli des trois fédérations.

 

Devant ces nouveaux développements, J.-F. Copé, qui, dès dimanche soir, avant même que le dépouillement du scrutin ne fût terminé, s’était autoproclamé vainqueur, refuse d’entendre quoi que ce soit et se cramponne à son tout nouveau siège de président. Voilà un personnage qui nous semble bien louche…Si, en effet, l’oubli des trois fédérations a eu pour conséquence de fausser totalement le résultat, comment se fait-il que le « républicain » Copé s’en satisfasse aussi facilement ?

 

N’est-ce pas parce qu’il voulait à toute force être élu, y compris en sachant que des voix avaient été « oubliées » ? Auquel cas sa façon de procéder s’apparente à un putsch, ou plutôt à un « puputsch », comme dirait Le Pen, car, dans le cas de l’UMP, nous ne sommes ni à Munich en 1923, ni à Alger en 1961.

       

NOUS NOUS MÉFIONS DE COPÉ : VOICI POURQUOI

 

En définitive, Copé semble assumer sans complexe son puputsch, et apparaît bien, décidément, comme un personnage très louche, ce qui ne nous étonne guère, d’ailleurs. Le moins que l’on puisse dire, en effet, est que, malgré les apparences, ledit personnage est loin d’être d’une totale clarté, en particulier en ce qui concerne ses options idéologiques. Il va y avoir, bien entendu, des gens pour nous dire qu’il est dramatique que Copé se trouve en difficulté, dans la mesure où il est pour beaucoup dans la « droitisation » de l’UMP. Or, de quelle droitisation parle-t-on ? De celle qui se manifeste par la dénonciation du racisme anti-Blanc, c’est-à-dire d’un phénomène que nous subissons depuis des décennies et que M. Copé semble découvrir aujourd’hui (cf. notre commentaire du 27 septembre) ? Comment pourrait-on prendre au sérieux une telle dénonciation, alors que ce racisme est une conséquence de la politique d’immigrationnisme forcené à laquelle ont largement participé les connexions politiciennes et communautaires de ce même Copé ?

 

Quant à la dénonciation, toujours par le même Copé, de la supposée interdiction imposée aux enfants français de manger des pains au chocolat pendant le Ramadan, elle nous paraît surtout révélatrice des motivations profondes de l’intéressé. Répétons-le une nouvelle fois, en effet : s’il y a, en France, un problème d’islamisation, la cause n’en est pas l’Islam lui-même, mais, toujours, cette politique d’immigration forcenée que nous subissons, elle aussi, depuis des décennies, et dont l’UMP et les partis qui l’ont précédée sont très largement responsables. En s’attaquant à la conséquence, et non à la cause, Copé se place dans la logique, que nous refusons totalement, du « choc des civilisations », logique qui profite, certes, aux intérêts d’Israël et des néo-conservateurs américains, mais nullement à ceux de la France et de l’Europe.

 

La défense des intérêts de la France et de l’Europe nous conduit donc à souhaiter l’affaiblissement de Copé et, corrélativement, le renforcement de Fillon, quelles que soient les insuffisances de ce dernier.

 

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article