Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

RÉFÉRENDUM CONSTITUTIONNEL : LE PEUPLE SYRIEN APPORTE SON SOUTIEN AU PRÉSIDENT ASSAD

3 Mars 2012 , Rédigé par forumsi Publié dans #Après la Libye - à qui le tour

Armoiries de la Syrie

 

Extrait du site france24.com, le 28 février 2012 : 

 

« RÉFÉRENDUM CONSTITUTIONNEL : LE « OUI » L’EMPORTE SUR FOND DE BOMBARDEMENTS

 

« (…) AFP - La nouvelle Constitution syrienne a été largement approuvée, a annoncé lundi le ministre de l'Intérieur, mais la participation n'a atteint que 57,4% en raison des violences qui secouent le pays depuis près d'un an. ‘Sur 14,58 millions d'inscrits sur les listes électorales, 8,37 millions se sont rendus aux urnes, soit un taux de participation de 57,4%’, a déclaré aux journalistes le ministre, Mohammed Ibrahim al-Chaar. ‘Le projet de référendum a été approuvé par 89,4% des votants’, a-t-il ajouté. ‘Il y a eu une grande affluence en dépit des menaces proférées dans certaines régions par les groupes terroristes armés et malgré les campagnes d'incitation (au boycottage) lancées par des médias perfides pour empêcher les citoyens d'exercer leur droit et nuire à cette opération démocratique qui s'est déroulée en toute liberté et transparence’, a dit M. Chaar. ‘S'il n'y avait eu des blocages dans certaines régions où sévissent des gens armés, le taux de participation aurait été beaucoup plus important, mais l'essentiel c'est que le peuple syrien a décidé de son avenir par ce référendum et il a compris que cette Constitution lui permettra de réaliser ses aspirations dans tous les domaines’, a-t-il dit.

 

« Le ministre a cité les régions de Homs (centre) ou d'Idleb (nord-ouest), où ‘des terroristes ont essayé de bloquer cette opération, mais n'ont réussi que de manière partielle’. Depuis le début de la révolte en mars 2011, le régime attribue les violences à des ‘gangs terroristes armés’. M. Chaab a précisé que ‘753.208 votants ont dit 'non' à cette nouvelle Constitution, soit 9%, et il y a eu 132.920 bulletins nuls’. Les pays occidentaux notamment la France et la Grande-Bretagne ont dénoncé le référendum organisé dimanche, estimant qu'il n'avait aucune crédibilité du fait de la poursuite en parallèle des violences. Washington l'a qualifié de ‘plaisanterie’. L'opposition syrienne et les militants pro-démocratie, qui exigent le départ du président Bachar al-Assad, avaient appelé à boycotter ce scrutin. (…) ».

 

 

Le commentaire de ForumSi :

 

RÉFÉRENDUM CONSTITUTIONNEL : LE PEUPLE SYRIEN APPORTE SON SOUTIEN AU PRÉSIDENT ASSAD 

 

Les résultats du référendum constitutionnel organisé le 26 février en Syrie peuvent se résumer comme suit :

 

 

Nombre

%

 

Electeurs inscrits (en millions)

Suffrages exprimés (en millions et en pourcentage   des électeurs inscrits)

 

Bulletins nuls (en millions et en pourcentage des suffrages exprimés)

Bulletins « non » (en millions et en pourcentage des suffrages exprimés)  

Bulletins « oui » (en millions et en pourcentage des suffrages exprimés)

 

 

14,58

 

8,37

 

 

0,13

 

0,75

 

7,49

 

-

 

57,41

 

 

1,55

 

8,96

 

89,49

 

 

Etrangement, les grands médias du monde qui se prétend « libre » ont été très avares d’informations en ce qui concerne ce référendum : ainsi Le Monde daté du 28 février indiquant que le pourcentage de votants n’avait pas été communiqué (ses journalistes n’avaient pas dû chercher beaucoup !) ou Arte affirmant dédaigneusement qu’il s’agissait là d’une « mascarade » sur laquelle il n’y avait pas lieu de s’attarder. Décidément, nos « journalistes » -puisqu’ils osent se parer de ce titre, qu’ils ne méritent assurément pas- ne sont vraiment pas curieux, qui se contentent, une fois de plus, de répéter servilement la vérité officielle qui leur est injectée par les centres de propagande atlantistes. Des centres de propagande qui estiment que le référendum n’avait « aucune crédibilité du fait de la poursuite des violences » ou le qualifiant de « plaisanterie ».

 

Que 57 % des électeurs inscrits soient allés voter, ce au moment où l’insurrection armée battait son plein et avait appelé à boycotter le scrutin, nous paraît au contraire représenter une victoire évidente pour le régime baasiste de Damas. De même que les 89 % de « oui » au projet de constitution constituent une seconde victoire, particulièrement éclatante celle-là, pour le président Assad, qui a ainsi reçu un soutien appuyé du peuple syrien. Que cela ne plaise pas à MM. Sarkozy et Juppé, ainsi qu’à l’émir du Qatar ou encore au roi d’Arabie séoudite (mais où est donc passé Bernard-Henri Lévy ? Et pourquoi M. Netanyahou est-il si discret sur cette question de la Syrie ?), ne change rien à l’affaire. Cela prouve tout simplement la mauvaise foi de ces gens-là et amène tout Français un peu lucide à poser la question habituelle : en quoi la défense des intérêts légitimes de la France et de l’Europe oblige-t-elle la diplomatie française à prendre ainsi position contre le peuple syrien et ses dirigeants ? Et qu’en pensent les « gaulliste » de l’UMP, les « pacifistes » du PS et la « nationale » (paraît-il) Marine Le Pen ? Le peuple français et les autres peuples européens ont droit à des explications : quand les recevront-ils ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article