Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

PREMIER TOUR DE LA PRÉSIDENTIELLE 2012 : LE PEUPLE FRANÇAIS DONNE DE LA VOIX !

26 Avril 2012 , Rédigé par forumsi Publié dans #L'affaire Merah et la Présidentielle

Six-Fevrier.jpg

 

Extrait du site Le Point.fr, le 24 avril 2012 :

 

« PRÉSIDENTIELLE : LES RÉSULTATS COMPLETS DU PREMIER TOUR

 

« François Hollande est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle avec 28,63 % des suffrages exprimés, devant Nicolas Sarkozy qui en a recueilli 27,18 %, selon les résultats complets du premier tour publiés lundi par le ministère de l'Intérieur. D'après ces résultats, le candidat socialiste a totalisé plus de 10 millions de voix, 10 273 475, contre 9 754 324 pour le président sortant. Marine Le Pen (FN) a recueilli 17,90 % des suffrages, avec 6 421 808 voix.

 

« Jean-Luc Mélenchon (FG), 3 985 088 voix, est à 11,10 %. François Bayrou (MoDem) est derrière, avec 9,13 % des suffrages et 3 275 390 voix. Tous les autres candidats sont en dessous de la barre des 3 %. Eva Joly (EELV), avec 828 392 voix, est à 2,31 %. Nicolas Dupont-Aignan (DLR) en recueille 644 065, soit 1,79 %. Philippe Poutou (NPA), 411 183 voix, obtient 1,15 % des suffrages, la candidate LO Nathalie Arthaud (202 562) 0,56 % et Jacques Cheminade (89 558) 0,25 %.

 

« Sur 46 037 782 inscrits dénombrés par le ministère de l'Intérieur, 36 584 810 ont voté, et 35 885 845 se sont exprimés, ce qui porte le taux d'abstention à 20,53 %. Les résultats officiels du premier tour seront annoncés officiellement mercredi par le Conseil constitutionnel ».

 

 

Le commentaire de ForumSi :

 

PREMIER TOUR DE LA PRÉSIDENTIELLE 2012 : LE PEUPLE FRANÇAIS DONNE DE LA VOIX !

 

Intéressons-nous aux cinq candidats qui avaient fait l’objet de notre commentaire du 20 avril.

 

Commençons par Bayrou, pour lequel nous avions recommandé de voter, faute de mieux. Avec 9,13 % des suffrages exprimés, celui-ci n’obtient que la moitié, en pourcentage, de son résultat de 2007. Il faut dire que sa campagne a manqué de vigueur, même si son « produire français » allait dans le bon sens. Et puis, son rejet des « extrêmes » n’était pas très habile et n’incitait guère à voter pour lui ceux qui, comme nous, refusaient l’escroquerie Le Pen tout en restant fidèles à leur idéal de nationalistes français ouverts à l’idée impériale européenne. Souhaitons que son résultat peu glorieux amène Bayrou à comprendre que ce n’est pas en se situant au « centre » qu’il développera son assise politique, mais bien plutôt en se situant résolument à droite (« Bayrou est un véritable homme de droite » disait Gérard Longuet à l’époque où il était son bras droit, au sein de l’UDF si nos souvenirs sont bons) ou alors en se situant « ailleurs », comme le disait autrefois Michel Jobert, qui fut un talentueux ministre des Affaires étrangères du regretté Georges Pompidou, mais aussi l’incarnation d’une indéniable fibre nationale.

 

Si l’on en vient maintenant au cas des deux premiers en nombre de suffrages obtenus, on constate que Sarkozy n’est pas si loin que cela d’Hollande (27,18 % contre 28,63 %) ; il y a, certes, un net désaveu du président sortant, mais, celui-ci ayant plus d’un tour dans son sac, il faut probablement se garder de considérer que le second tour soit joué, d’ores et déjà. Il semble, en particulier, que le mouvement de report des voix FN en sa faveur se soit accentué, confirmant ainsi une tendance née des retombées de l’affaire Merah, tendance que nous avions analysée dans notre commentaire du 11 avril.

 

Mélenchon, quant à lui, n’a pas fait le score de « troisième homme » que lui prédisaient certains sondages. La raison en est évidente : nombre de ses électeurs potentiels ont préféré voter pour Hollande dès le premier tour, afin d’éviter une répétition de ce 21 avril 2002 où Jean-Marie Le Pen était resté seul face à Jacques Chirac.

 

Venons-en, pour finir, au cas de Marine Le Pen. Créditée, en début de soirée électorale, de 20 % des voix, son résultat s’établit finalement à 17,90 % soit environ un point de plus que ce qu’avait fait son père en 2002. C’est un bon résultat, mais sûrement pas le raz-de-marée que l’on nous prédisait. N’oublions pas que certains camarades étaient convaincus que Marine Le Pen serait présente au second tour : on en est loin ! Il reste que ce résultat traduit, à coup sûr, l’exaspération de nombreux Français face à l’impuissance et à l’arrogance des milieux politiques dirigeants. Il s’agit de Français d’origine française, qui ont le tort de ne pas faire partie de telle ou telle « communauté » faisant la pluie et le beau temps dans l’univers « républicain ». Ces Français d’origine française, qui ont, pour beaucoup, été trompés par Sarkozy, ont décidé de donner de la voix ! Ce n’est certainement pas pour la dernière fois et l’on ne peut que s’en féliciter, tout en regrettant que leur mécontentement n’ait, pour l’instant, que le seul réceptacle d’un Front national qui ne nous inspire guère confiance (cf. notre série d’articles regroupés sous la rubrique « Marine Le Pen sert-elle la France ? »). Notre sentiment de méfiance vis-à-vis du FN s’est d’ailleurs trouvé renforcé, dimanche soir, par les propos télévisuels de Me Gilbert Collard, président du comité de soutien à Marine Le Pen. Me Collard a en effet déclaré (ce devait être sur France 2) que le FN était résolument « hostile au racisme, à l’antisémitisme et à la xénophobie ». Quel est l’intérêt de ce genre de déclaration ridicule, digne d’un Chirac ? Est-ce pour entendre de telles inepties que le Front national a été fondé, il y a 40 ans, par les dirigeants d’Ordre nouveau et Jean-Marie Le Pen ? Il faut absolument sortir de cette médiocrité et œuvrer, par conséquent, pour que se développe un mouvement de reconstruction d’une authentique Droite radicale, car le nationalisme français mérite mieux que Marine Le Pen, beaucoup mieux !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article