Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

PENTAGONE : OFFENSIVE SIONISTE CONTRE CHUCK HAGEL ET OBAMA

21 Février 2013 , Rédigé par forumsi Publié dans #L'Amérique d'Obama

Obama-et-Hagel_.jpg

 

Extrait du Figaro des 16 et 17 février 2013 :   

 

« LE SÉNAT RETARDE L’ARRIVÉE DE CHUCK HAGEL AU PENTAGONE

 

« (…) Les républicains ont réussi à bloquer temporairement la nomination de Chuck Hagel au Pentagone, infligeant un camouflet à Barack Obama et laissant présager un futur semé d’embûches au prochain secrétaire à la Défense, s’il est bien confirmé le 26 février prochain.

« Le rejet jeudi, à une seule voix de majorité, de la nomination de ce républicain iconoclaste a provoqué la colère du président et des démocrates (…). ‘’Nous n’avons jamais eu une nomination au Pentagone rejetée par obstruction parlementaire’’, a relevé Barack Obama. Il fallait à son candidat une majorité qualifiée de 60 voix parce que les démocrates avaient demandé un vote anticipé. Pour la prochaine motion, Chuck Hagel n’aura besoin que de 51 voix, qui lui sont en principe acquises, les démocrates contrôlant 55 des 100 sièges du Sénat.

 

« (…) D’ici au 26 février, on ne peut exclure de nouvelles révélations sur les positions passées de Hagel, qui pourraient alors sonner le glas de sa confirmation.

« Plusieurs sites conservateurs évoquent de nouvelles déclarations jugées compromettantes sur Israël. Dans l’immédiat, la Maison-Blanche craindrait une nouvelle campagne de groupes conservateurs et pro-Israël visant à convaincre plus de sénateurs à voter contre lui. (…) ».

 

Le commentaire de ForumSi :

 

PENTAGONE : OFFENSIVE SIONISTE CONTRE CHUCK HAGEL ET OBAMA

 

Dans notre commentaire du 11 janvier, nous notions qu’en nommant Chuck Hagel à la tête du ministère américain de la Défense, Obama prenait le risque de s’exposer à de forts violents vents contraires. Courageux combattant de la guerre du Vietnam, Chuck Hagel est en effet un républicain totalement atypique puisque, opposé aux guerres déclenchées par les Etats-Unis en Irak, il est également très réticent à l’égard de toute politique d’interventionnisme militaire systématique et a, de plus, critiqué « l’influence du lobby juif à Washington ».

 

Nous avions mis ces éléments en relation avec l’attitude modératrice d’Obama concernant l’agression en cours en Syrie et avec sa position très critique relative aux conséquences de la désastreuse opération menée par le couple Lévy-Sarkozy en Libye, et en avions conclu qu’il fallait se féliciter de la réélection d’Obama qui, même s’il n’a pas les mains totalement libres (tant sont puissantes, actives et bien implantées -à la CIA, par exemple ?- les forces opposées à sa politique), représente une chance réelle pour la paix du monde, comme en témoignent les relations exécrables qui se sont établies entre le va-t-en-guerre Netanyahu et le président américain, auquel nous souhaitions qu’il ait la force de maintenir le cap choisi, face aux violentes tempêtes dont nous pressentions la venue.

 

Et ces violentes tempêtes n’ont, bien entendu, guère tardé à se déclencher. S’appuyant, comme on pouvait s’y attendre, sur les déclarations de Hagel critiquant « l’influence du lobby juif à Washington », les réseaux sionistes et ceux de leurs alliés néo-conservateurs ont fonctionné à plein régime, provoquant le rejet de la nomination du nouveau secrétaire à la Défense lors de sa première présentation devant le Sénat. On comprend la colère d’Obama face à ce vote de défiance, qui n’aurait quand même pas dû le surprendre totalement, tant la nomination de Hagel était, à l’évidence, un geste de défi du président américain à l’égard d’Israël. Mais peut-être sa colère provenait-elle justement de sa prise de conscience, à l’occasion du vote de défiance du Sénat, de l’ampleur de « l’influence du lobby » critiquée par Hagel, une influence majeure qui ne date pourtant pas d’aujourd’hui, puisque, comme nous le notions dans notre commentaire du 11 janvier, elle était déjà une évidence pour Henry Ford et Charles Lindbergh.

 

Et maintenant, que va-t-il se passer ? La seconde présentation devant le Sénat est programmée pour le 26 février, où Chuck Hagel devrait affronter l’épreuve dans de meilleures conditions, le nombre de voix requis étant, cette fois-ci, à la portée des démocrates…à moins que les réseaux sionistes et néo-conservateurs ne découvrent de nouvelles déclarations « compromettantes » de l’intéressé sur Israël et ne les utilisent pour faire pression sur certains élus démocrates un peu fragiles…Décidément, Hagel n’a peut-être pas tout à fait tort lorsqu’il s’inquiète de la trop grande influence de certains lobbies à Washington. Souhaitons, quant à nous, qu’il sorte victorieux de cette nouvelle épreuve et qu’Obama continue à lui apporter un soutien qui force l’admiration.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article