Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

MARINE LE PEN EST-ELLE VRAIMENT AU SERVICE DE LA FRANCE ?

13 Décembre 2011 , Rédigé par forumsi Publié dans #Marine Le Pen sert-elle la France

Marine Le Pen 3

 

Extrait du Monde daté du 13 décembre 2011 :

 

« MME LE PEN DEFEND LES ‘OUBLIÉS’ CONTRE UNE GAUCHE ‘CORROMPUE JUSQU’À LA MOELLE’

 

« Marine Le Pen entend bien (…) se présenter comme la seule candidate ‘du peuple’, celle ‘des oubliés, des invisibles’.

« Lors de son premier grand meeting de campagne, à Metz, dimanche 11 décembre, la candidate du Front national a ainsi renvoyé dos à dos la droite et la gauche, et appelé les déçus des deux bords à la rejoindre. (…).

« (…) Même si la Lorraine est une terre de droite où de nombreux déçus de Nicolas Sarkozy rejoignent le FN, Marine Le Pen a semblé oublier le chef de l’Etat pour uniquement porter ses coups sur la gauche. ‘Hommes et femmes de gauche, pour le pouvoir et pour l’argent, ils ont tué vos rêves’, s’est-elle exclamée.

« ‘Comme de vulgaires affairistes de droite, ils se sont soumis aux marchés financiers, (…) à la concurrence sauvage, défendant les banques et la monnaie des banques : l’euro’, a notamment lancé Mme Le Pen (…).

« Evoquant les délocalisations et les fermetures d’usines, Mme Le Pen a mis en avant ce qu’elle présente comme un nouveau clivage, opposant la ‘caste’ des ‘mondialistes’ (UMP et PS) aux ‘nationaux’ (FN). (…) ».

 

 

Le commentaire de ForumSi :

 

MARINE LE PEN EST-ELLE VRAIMENT AU SERVICE DE LA FRANCE ?

 

On ne reprochera certes pas ici à Marine Le Pen de défendre les « oubliés », c’est-à-dire ces Français dont l’identité, la famille, la sécurité et le travail sont quotidiennement saccagés par le capitalisme mondialisé, ses délocalisations, son immigration de masse et ses complices de la Droite libérale et de la Gauche internationaliste. On ne lui reprochera pas non plus d’« évoquer » les fermetures d’usines, qui sont la marque, en France (et en Europe, ajouterons-nous), de ce capitalisme mondialisé.

 

Mais attaquer une fois de plus l’euro, « monnaie des banques », est-ce vraiment défendre la France ? Non, Mme Le Pen, l’euro n’est pas la monnaie des banques, c’est, ici et maintenant, qu’on le veuille ou non, la monnaie des Français ! Que l’euro ait été mal conçu, à un mauvais moment, c’est tout à fait possible. De même qu’il est tout à fait probable que sa mise en œuvre dans de bonnes conditions supposait la réalisation préalable d’une plus grande harmonisation européenne (« politique d’abord !», disait fort justement Charles Maurras…). Mais, constater ces erreurs et les regretter ne doit pas empêcher de défendre ce qui est aujourd’hui la monnaie des Français contre des attaques venues vraisemblablement de Wall Street.  

 

En attaquant l’euro, et en s’abstenant ainsi volontairement -et sottement !- de participer à ce qui est aujourd’hui un débat central, Marine Le Pen se rend complice des spéculateurs de la finance américaine, des Goldman Sachs et autres Soros : mais peut-être s’agit-il là des nouveaux amis qu’elle a rencontrés à New York lors de sa visite de début novembre (cf. notre commentaire du 7 novembre) ? En tout cas, cela ne s’appelle pas servir la France ! Les nationalistes français qui soutiennent Marine Le Pen sont-ils conscients qu’ils ont affaire à une escroquerie ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article