Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

LÉGISLATIVES PARTIELLES DU 9 DÉCEMBRE : L’ÉCHEC DE MARINE LE PEN

12 Décembre 2012 , Rédigé par forumsi Publié dans #Marine Le Pen sert-elle la France

Marine-Le-Pen-10--2-.jpg

 

Extrait du site lemonde.fr, le 10 décembre 2012 à 12 heures 33 :   

 

« ÉLECTIONS PARTIELLES : LE PS TRÉBUCHE, L’UMP RÉSISTE  

 

« C'est presque inespéré pour l’UMP et c'est la soupe à la grimace du côté du PS. Les trois élections législatives partielles, dont le premier tour s'est tenu dimanche 9 décembre, devraient conduire, dimanche 16 décembre, trois députés de droite au Palais-Bourbon, dont deux y siégeaient déjà. Dans la 6ecirconscription de l'Hérault, Elie Aboud (UMP) devrait récupérer le siège que lui avait ravi en juin Dolorès Roqué (PS) à la faveur d'une triangulaire.

 

« Comme traditionnellement dans des élections partielles, la participation est en chute libre : un peu plus de 41,5 % dans l'Hérault et à peine 36,75 % dans la 13ecirconscription des Hauts-de-Seine. (…).

 

« L'ASSISE LOCALE DU FN À BÉZIERS

 

 « Ainsi, à Béziers (Hérault), alors que sept candidats s'affrontaient au 1er tour contre quinze en juin, le score global de la gauche régresse de 36,79 % à 32,32 %. MmeRoqué, pour sa part, enregistre un léger recul en passant de 29,04 % à 27,73 %.

 

« Le score cumulé du candidat de l'UMP, M. Aboud, et de la représentante du FN, France Jamet, progresse, lui, de 56,16 % à 65,98 %. Arrivé largement en tête avec 42,61 % des suffrages, le copéiste Elie Aboud récolte les fruits de son implantation locale et d'une campagne de "reconquête" méticuleusement planifiée (…).

 

« L'inconnue, dans cette circonscription, était la tenue du FN. Il y nourrissait le secret espoir de créer la surprise. Même s'il enregistre un léger progrès par rapport au scrutin de juin, passant de 22,54 % à 23,37 %, ce n'est pas suffisant pour venir s’immiscer dans le jeu au second tour. (…).

 

« Dans la 13e circonscription des Hauts-de-Seine, le député sortant, Patrick Devedjian (UMP), a frôlé l'élection dès le 1er tour avec 49,82 % des voix, alors qu'en juin il en avait recueilli 40,24 %. Julien Landfried, le candidat du MRC soutenu par le PS et EELV, progresse lui aussi, en passant de 29,03 % à 32,52 %. (…).

 

« REVERS DANS LE VAL-DE-MARNE

 

« La déconvenue la plus significative, pour le PS, vient de la 1recirconscription du Val-de-Marne puisque son candidat, Akli Mellouli, arrivé en troisième position avec 19,94 %, ne pourra participer au second tour. En juin, il avait recueilli 27,86 %. Le député sortant et invalidé, Henri Plagnol, arrivé en tête avec 26,14 % des suffrages, affrontera un candidat UMP dissident, Sylvain Berrios (23,33 %). Elu sous les couleurs de l'UMP en juin, M. Plagnol a ensuite rejoint l’UDI de Jean-Louis Borloo. L'UMP avait malgré tout décidé de lui accorder son investiture, ce qui a conduit à cette dissidence. (…) ».

 

Le commentaire de ForumSi :

 

LÉGISLATIVES PARTIELLES DU 9 DÉCEMBRE : L’ÉCHEC DE MARINE LE PEN

 

Dans notre commentaire du 8, nous expliquions pourquoi la décision du Conseil constitutionnel de débouter Marine Le Pen à propos de la dernière Législative à Hénin-Beaumont était une bonne nouvelle pour le nationalisme français. L’échec du Front national aux Législatives partielles du 9 décembre montre que la présence de Marine Le Pen à sa tête est, dans la même logique, une situation qui grève lourdement l’avenir du FN.

 

Depuis quelque temps en effet, très exactement depuis le « puputsch » de Copé à l’UMP, les soi-disant « observateurs » nous expliquent que la crise de l’ex-parti sarkozien va bénéficier de façon éclatante au Front. Nous avons d’ailleurs pu voir Marine Le Pen et le petit « résistant » Florian Philippot nous assurer que leur parti ne savait plus que faire pour accueillir dans de bonnes conditions l’énorme afflux de candidatures d’ex-militants UMP consécutif à la crise de cette dernière.

 

UNE ALTERNATIVE NATIONALISTE AU FN NE POURRAIT QUE RÉUSSIR  

 

Le résultat des Législatives du 9 nous montre que, comme d’habitude, tout ceci n’était que du vent ! Il semble tout d’abord -Le Monde ne donnant pas de résultats complets, pas plus d’ailleurs que le site du ministère de l’Intérieur, interrogé le 12 décembre- que le FN n’ait été capable de se présenter que dans la 6ème circonscription de l’Hérault. Or, même là, le Front est dans l’incapacité d’être présent au second tour. Cela prouve, à l’évidence, qu’il n’y a aucun « effet UMP » en faveur du Front national, contrairement à ce qu’affirmaient Marine Le Pen et son petit « résistant » Philippot.

 

Nous entendons déjà les explications qu’ils vont nous donner : « les élections partielles ne sont pas favorables au FN, mais vous allez voir ce que vous allez voir à la Présidentielle de 2017 et aux Législatives qui suivront » ! Nous pensons, quant à nous, que le Front aurait tort d’attendre 2017 pour faire son examen de conscience et se demander, par exemple, si les relations suivies de Marine Le Pen avec les milieux sionistes (cf. notre commentaire du 8) ont quoi que ce soit qui puisse attirer un électorat nationaliste attentif et cultivé, qui doit vraiment se demander pourquoi il devrait voter pour le FN.

 

Les dirigeants de celui-ci, Marine Le Pen en tête, ont pour habitude de dire qu’un boulevard s’est ouvert devant eux, avec les échecs de l’UMP et l’arrivée au pouvoir du PS. Les Législatives de dimanche dernier montrent qu’il n’en est rien, mais qu’il existe, par contre, un autre boulevard, bien réel celui-là, pour une formation nationaliste qui se poserait en alternative au Front national, dès lors que cette formation nationaliste serait fermement décidée à défendre les intérêts de la France et de l’Europe, et non à servir de force supplétive à une quelconque communauté.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article