Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

LE PRÉFET PROUTEAU CONFIRME QUE L’ON POUVAIT NEUTRALISER MERAH SANS LE TUER

26 Mars 2012 , Rédigé par forumsi Publié dans #L'affaire Merah et la Présidentielle

Prouteau.jpg

 

Extrait du site lepoint.fr, le 26 mars 2012 : 

 

« LE FONDATEUR DU GIGN CRITIQUE L’OPÉRATION DU RAID À TOULOUSE

 

« Reuters-Publié le 23/03/2012 à 22:00

 

« PARIS (Reuters) - Christian Prouteau, fondateur du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), a critiqué vendredi  l'opération de la police à Toulouse contre Mohamed Merah, notamment l'absence d'utilisation de gaz lacrymogène lors de l'assaut. (…)

« "Comment se fait-il que la meilleure unité de la police ne réussisse pas à arrêter un homme tout seul ?", s'interroge Christian Prouteau, dans un entretien à Ouest France publié vendredi.

« "Il fallait le bourrer de gaz lacrymogène. Il n'aurait pas tenu cinq minutes", estime l'ancien militaire. "Au lieu de ça, ils ont balancé des grenades à tour de bras. Résultat : ça a mis le forcené dans un état psychologique qui l'a incité à continuer sa 'guerre". (…) ».

 

 

Le commentaire de ForumSi :

 

LE PRÉFET PROUTEAU CONFIRME QUE L’ON POUVAIT NEUTRALISER MERAH SANS LE TUER   

 

Dans notre commentaire du 23 mars, nous nous demandions s’il n’y avait vraiment aucun moyen de neutraliser Merah sans le tuer, par exemple en utilisant un gaz. Les déclarations du préfet Prouteau (notre photo), fondateur du GIGN et spécialiste de ce type de situation, confirment qu’il était effectivement possible de capturer Merah vivant, grâce à l’utilisation intensive de gaz lacrymogène. Cela n’a pas été fait et Merah ne pourra donc nous faire savoir quels étaient ses fréquentation et motivations, et en particulier pourquoi il avait commis ses attentats à un mois du premier tour de la Présidentielle. Voilà qui est dommage, vraiment dommage, et voilà bien des questions qui vont rester sans réponses…

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article