Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

EN SYRIE, LA FRANCE VA LIVRER DES ARMES À CEUX QU’ELLE COMBAT AU MALI !

15 Mars 2013 , Rédigé par forumsi Publié dans #Après la Libye - à qui le tour

Fabius-2.jpg

 

Extrait du site msn.com, le 14 mars 2013 à 9 heures 08 AFP :   

 

« SYRIE : PARIS ET LONDRES LIVRERONT DES ARMES AUX REBELLES MÊME SANS ACCORD À L’UE   

 

« Paris et Londres vont demander d'avancer la prochaine réunion de l'Union européenne sur l'embargo sur les armes pour la Syrie et, à défaut d'unanimité, décideront à titre national d'en livrer aux rebelles, a annoncé jeudi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

 

« La France et la Grande-Bretagne demandent "aux Européens, maintenant, de lever l'embargo pour que les résistants aient la possibilité de se défendre", a-t-il déclaré à la radio France Info.

 

« A défaut de l'unanimité requise à l'Union européenne pour lever cette mesure, Paris et Londres prendront la décision de livrer des armes, car la France "est une nation souveraine", a précisé le ministre.

 

« (…) La prochaine réunion de l'Union européenne sur l'examen de l'embargo sur les armes à destination de la Syrie est prévue fin mai. Laurent Fabius a toutefois indiqué jeudi que Paris et Londres allaient demander à ce que cet examen ait lieu plus tôt. (…) ».

 

Le commentaire de ForumSi :

 

EN SYRIE, LA FRANCE VA LIVRER DES ARMES À CEUX QU’ELLE COMBAT AU MALI !

 

Si l’Union européenne ne décide pas de lever l’embargo sur les armes à destination de la Syrie, le gouvernement français, associé à celui de la Grande-Bretagne, en livrera aux insurgés obscurantistes syriens, car, nous précise M. Fabius, la France « est une nation souveraine ».

 

Ce projet scandaleux ne nous étonne guère de la part des autorités britanniques, qui ne sont, au sein de l’Union, que le cheval de Troie des néo-conservateurs américains. Par contre, nous sommes sidérés de voir Fabius invoquer la « souveraineté » de la France. En quoi, en effet, cette soi-disant « souveraineté » se manifeste-t-elle, dès lors que la décision soi-disant « française » de livrer des armes aux obscurantistes de Syrie intervient quelques jours à peine après le long séjour que le président israélien Shimon Peres vient d’effectuer en Europe ? Il s’agit-là d’un point central sur lequel nous allons revenir dans un instant.

 

Une nouvelle fois (cf. nos articles regroupés sous la rubrique « Après la Libye, à qui le tour ? »), nous posons la question suivante : en quoi est-il conforme à la défense des intérêts légitimes français et européens que nous allions soutenir les insurgés obscurantistes de Syrie. Et nous y ajoutons cette autre question, en passe de devenir rituelle, elle aussi : à quoi cela rime-t-il d’armer en Syrie ceux-là mêmes que nous combattons au Mali ?

 

ISRAËL S’IMPATIENTE ET FABIUS S’EXÉCUTE

 

La seconde question souligne une absurdité dont il convient de rechercher les causes. En l’occurrence, l’objectif est-il ici d’appuyer l’action de l’Arabie séoudite et du Qatar ? Cela nous étonnerait fort en ce qui concerne la première ; à l’inverse des Etats-Unis, notre pays n’a pas, en effet, une tradition de longues relations suivies avec la monarchie wahhabite, tradition qui pourrait, sinon justifier, à tout le moins expliquer un appui de Paris aux ambitions séoudiennes. Quant au Qatar, ce n’est pas non plus de son côté, en bonne logique, qu’il faut chercher l’explication de l’empressement du gouvernement français à s’impliquer toujours plus dans la politique atlantiste d’agression à l’encontre de la Syrie : le Qatar est peut-être adulé par les snobs parisiens, toujours prêts à se prosterner devant le gros argent, mais cela ne suffit certes pas à expliquer un soutien aveugle de Paris à sa politique aventureuse et belliciste. Il faut donc chercher ailleurs les raisons du soutien de ceux qui nous gouvernent à l’agression contre la Syrie : mais où ?

 

Comme nous le suggérions plus haut, la réponse est très certainement à rechercher du côté d’un autre adversaire irréductible de la Syrie baasiste : Israël. Car Israël s’impatiente une fois de plus (c’est le message qu’a dû faire passer Peres lors de son récent séjour en Europe) et demande –ou plutôt exige !- un renforcement rapide de la pression des puissances atlantistes contre la Syrie, puisque, comme nous l’indiquions dans notre commentaire du 13 octobre 2012, Israël souhaite la chute du président Assad, car celle-ci affaiblirait l’Iran.

 

Israël s’impatiente donc une nouvelle fois, et M. Fabius s’exécute, ce qui n’a rien d’étonnant…Ce qui est étonnant, par contre, c’est le silence prolongé de M. Hollande à propos de cette grave question de l’armement des obscurantistes de Syrie, silence qui n’a été rompu que de longues heures après les déclarations de Fabius. N’était-ce pourtant pas à Hollande, en l’occurrence, d’être le premier à préciser la position de la France ? Ce qui entraîne une question complémentaire : c’est qui le patron ? 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article