Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

ÉMEUTES DU TROCADÉRO : SOS RACISME, LE PRÉFET ET L’IMMIGRATIONNISME FORCENÉ

17 Mai 2013 , Rédigé par forumsi Publié dans #France

PSG 4

 

Dans notre commentaire du 14 mai, nous faisions part de nos premières réflexions concernant les émeutes du lundi 13 et concluions que, si c’était effectivement le Qatar qui avait exigé de disposer de la place du Trocadéro pour fêter la victoire du PSG, il était juste et logique de lui faire payer les dégâts ayant résulté de son inepte exigence. Nous souhaitons maintenant compléter ces premières réflexions par un commentaire complémentaire, portant sur les rôles respectifs de SOS Racisme, du préfet de police de Paris et de la politique d’immigrationnisme forcené que nous subissons depuis des décennies.

 

Commençons par SOS Racisme. D’après ce que nous avons retenu d’un entretien très intéressant (sur i-Télé, si nos souvenirs sont bons) accordé par un ancien porte-parole du kop Boulogne nommé Ferreira, c’est SOS Racisme qui conseille le PSG dans sa politique d’« intégration » des supporters issus de l’immigration, supporters dont la venue a été encouragée après l’éviction des « ultras ». Or, SOS Racisme est, d’abord et avant tout, une organisation d’inspiration communautaire qui n’a de cesse, depuis sa création, d’instrumentaliser et d’aviver le malaise des populations immigrées : comment se fait-il qu’une partie de celle-ci puisse encore accorder le moindre crédit à cette organisation, par exemple en lui confiant ceux de ses jeunes qui supportent le PSG ?

 

Venons-en maintenant, une nouvelle fois, au très inconsistant personnage en charge de la Préfecture de police. D’après les informations données, là encore, par i-Télé, celui-ci aurait déclaré qu’il « croyait » que les organisateurs du rassemblement avaient mis en place un service d’ordre suffisant pour en assurer le contrôle. Or, il ne suffisait pas de « croire », en l’occurrence, il fallait aussi -et surtout !- « vérifier » l’existence et l’adéquation dudit service d’ordre : comment se fait-il que cette nécessaire vérification n’ait pas été effectuée, les forces de police ayant, semble-t-il, découvert l’insuffisance du service d’ordre des organisateurs au moment où éclataient les premiers incidents ?

 

NE NOUS TROMPONS PAS D’ADVERSAIRE !

 

Et il y a bien d’autres anomalies dans l’attitude du préfet Boucault et de ses collaborateurs, la plus grave étant probablement l’ordre donné aux forces de police d’abandonner le Trocadéro pour se déplacer vers les Champs-Elysées, où s’était déployée une partie des émeutiers. Ce faisant (cet épisode, relaté par Le Monde du daté du 15 mai, a dû se dérouler vers 20 heures 30), la police a laissé le champ libre à ceux des émeutiers qui se trouvaient encore sur la place, lesquels ont pu se livrer au pillage et à la destruction en toute impunité. Il était, assurément, totalement insensé de donner ainsi un ordre d’évacuation totale de la place du Trocadéro aux forces de l’ordre : qui a donné cet ordre insensé et quel en était l’objectif ? S’agissait-il, en facilitant la tâche aux émeutiers et en laissant les Parisiens démunis face à ceux-ci, de donner à ces Parisiens le sentiment qu’ils assistaient à un épisode du « choc des civilisations » et, en conséquence, d’apporter de l’eau au moulin de cette théorie, chère aux milieux sionistes et aux néo-conservateurs américains ?

 

Certains de nos lecteurs vont se dire que nous exagérons en présentant l’hypothèse que nous venons de formuler. Et pourtant…Et pourtant, ne sont-ce pas les mêmes réseaux d'influence qui, après avoir encouragé la démentielle politique d’immigrationnisme forcené que notre peuple subit depuis des décennies, une politique destinée, tout comme la non moins démentielle politique de mondialisation, à peser sur les salaires des Français (et, plus largement d’ailleurs, sur ceux de l’ensemble des Européens), ne sont-ce pas ces mêmes réseaux qui, aujourd’hui, tirent la sonnette d’alarme du « choc des civilisations » et d’un « périls islamique » qu’ils ont largement contribué à créer ?

 

Alors, ne nous trompons pas d’adversaire : si les émeutiers du Trocadéro, qui n’ont finalement plus grand-chose à voir, ni avec le Maghreb, ni avec l’Afrique, ni avec l’Islam, tant ils apparaissent comme totalement dépourvus du moindre repère culturel traditionnel, si ces émeutiers, donc, méritent d’être sévèrement châtiés, ils ne sont finalement que les instruments des réseaux qui les manipulent et les instrumentalisent depuis des décennies. Les vrais responsables des émeutes du Trocadéro, ce sont ces réseaux : un jour viendra où ils devront rendre des comptes.

 

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article