Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

DÉLOCALISATIONS : HOLLANDE REFUSE DE DÉFENDRE LES EMPLOIS FRANÇAIS !

31 Juillet 2012 , Rédigé par forumsi Publié dans #France

Francois-Hollande--2-.jpg

  

Extrait du Figaro des 28 et 29 juillet 2012 : 

 

« HOLLANDE MET EN GARDE CONTRE LE PROTECTIONNISME

 

« (…) François Hollande et Arnaud Montebourg sont-ils sur la même longueur d’ondes ? On peut se poser la question tant leurs positions ont divergé vendredi au sujet de la délocalisation au Maroc du centre d’appels du syndicat des transporteurs franciliens (Stif). Cette décision (…) a été prise le 11 juillet par le conseil régional socialiste d’Ile-de-France après un appel d’offres classique. Mais elle a surtout comme conséquence de supprimer les quatre-vingts emplois qui assuraient en France, sur deux sites dans des bassins d’emploi déjà sinistrés, cette prestation depuis 2006.

« ‘’Nous n’avons le choix que d’envisager un plan social, avoue Frédéric Jousset, le coprésident de la Webhelp, la société qui détenait le marché depuis six ans et n’a pas été retenue lors de son renouvellement. Le premier critère du Stif pour sélectionner le dossier, c’est le prix. Une heure de centre d’appels coûte 28 euros en France, contre 14 au Maroc ‘’. Une concurrence déloyale qui ne lui permettait pas de l’emporter…

« (…) ‘’Nous nous battons pour relocaliser les emplois, ce n’est pas pour accepter qu’on les délocalise, a rappelé Arnaud Montebourg, (…). J’ai dit à Jean-Paul Huchon, le président de la région, qu’il était utile de reconsidérer la décision, en remettant l’appel d’offres sur le métier’’.   

« Le chef de l’Etat ne semble pas partager cet avis. (…) ‘’Il y a des règles en matière de marchés publics, elles ont été respectées dans ce cas’’ a d’abord indiqué François Hollande. (…) Et d’ajouter : ‘’je ne suis pas favorable à ce que nous entrions dans une surenchère protectionniste‘’.

« (…) (Pour) l’ex-ministre Xavier Bertrand : ’’Tous les raisonnements administratifs ne sauraient expliquer ou justifier une telle mesure néfaste pour l’emploi d’autant que des clauses favorables à l’emploi peuvent être prévues dans les appels d’offres des marchés publics’’. (…) ».

 

 

Le commentaire de ForumSi :

 

DÉLOCALISATIONS : HOLLANDE REFUSE DE DÉFENDRE LES EMPLOIS FRANÇAIS !

 

En ce qui concerne cette affaire totalement emblématique des politiques qui ruinent la France depuis des dizaines d’années, nous noterons tout d’abord la réaction somme toute fort mesurée de M. Montebourg disant à M. Huchon « qu’il était utile de reconsidérer la décision » du Conseil régional. « Utile » paraît en l’occurrence un adjectif bien faible : est-ce parce que l’on s’interdit de parler plus rudement au titulaire d’un fromage républicain ?

 

Mais ce qui est surtout notable, c’est la totale clarté des chiffres : une heure de centre d’appels coûte 28 euros en France contre 14 au Maroc. Le prix de revient français est donc le double de celui du Maroc. Mécaniquement, si le seul critère de choix retenu est le prix (ce qui est effectivement le cas dans le dossier du STIF), l’activité ne peut qu’être délocalisée : on se retrouve donc dans une variante du cas de figure décrit dans notre commentaire du 18 consacré aux suppressions d’emplois chez PSA.

 

L’ARGENT DU CONTRIBUABLE FRANÇAIS POUR CRÉER DES EMPLOIS AU MAROC !

 

Pour réagir face à un tel mécanisme des emplois français, il n’y a qu’une seule solution, celle qui consiste, d’une façon ou d’une autre, à taxer la production -ici la prestation de services- importée d’un pays à bas coût de main-d’œuvre (ainsi que, lorsque le cas se présente, celle importée d’un pays laissant filer sa monnaie).

 

Or, de cette solution, M. Hollande ne veut pas, qui n’est « pas favorable à une surenchère protectionniste » et refuse donc implicitement toute idée de taxation. Il refuse, par conséquent de défendre les emplois français, ce qui ne nous étonne guère, car, comme nous le rappelions également dans notre commentaire du 17, les socialistes atlantistes refusent toute protection des productions françaises, une telle protection risquant à leurs yeux de pénaliser ce qu’ils considèrent comme le seul mode de développement possible des pays dits « émergents ».

 

En réagissant de la sorte, Hollande montre de façon éclatante le peu de cas qu’il fait des intérêts français et du travail français. Voilà une attitude générale qui ne peut guère attirer que le mépris et l’indignation de nombreux Français. Deux sentiments qui seront portés à incandescence dès lors que l’on aura examiné plus attentivement le cas particulier de l’appel d’offres concernant le STIF. Il s’agit en effet d’un marché public, c’est-à-dire d’un marché dont les prestations seront payées avec l’argent public provenant des impôts payés par le contribuable. Dans le cas de ce marché, où le centre d’appels du STIF va être délocalisé au Maroc, il apparaît donc très clairement que l’argent du contribuable français va être utilisé pour créer des emplois au Maroc ! Est-ce tolérable ? Et comment M. Hollande ose-t-il encore se regarder dans la glace ?

 

IL FAUT ÉGALEMENT REFUSER LES « DÉLOCALISATIONS INTERNES »

 

On notera, pour terminer, que, si Xavier Bertrand a raison de rappeler que « des clauses favorables à l’emploi peuvent être prévues dans les appels d’offres des marchés publics », on se demande alors comment il se fait que la Droite libérale n’ait pas rendu ces clauses obligatoires pendant les cinq années qu’elle vient de passer au pouvoir…

 

Pas plus que d’une Gauche obsédée par un certain mode de développement des pays « émergents », il n’y a donc rien à attendre de cette !droite libérale. En conséquence, il faut, plus que jamais, souhaiter la construction d’une authentique Droite nationaliste, seule capable de développer les analyses et la volonté qui permettraient de défendre les emplois français. A ce sujet, nous préciserons, pour finir, que, lorsque nous parlons d’ « emplois français », cela suppose le rejet de tout processus de « délocalisation interne » permettant, grâce à l’immigration de masse, de peser à la baisse sur les salaires en France. Là aussi, nous savons que, s’il n’y a rien à attendre de Droite libérale, il en va de même en ce qui concerne la Gauche immigrationniste : n’en a-t-on pas la preuve lorsque M. Montebourg se montre beaucoup plus agressif à propos des emplois supprimés à Aulnay-sous-Bois que concernant ceux délocalisés au Maroc par le conseil régional d’Ile-de-France ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article