Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

AFFAIRE CAHUZAC : MM. REYL, DREYFUS ET HALPÉRIN SONT-ILS DES ANCIENS DU GUD ?

12 Avril 2013 , Rédigé par forumsi Publié dans #France

Reyl-2.jpg

 

Extrait du site lemonde.fr le 9 avril 2013 à 19 heures 04 :     

 

« UN AVOCAT PARISIEN, ‘’APPORTEUR D’AFFAIRES’’ POUR LA BANQUE SUISSE REYL      

 

« (…) Les "apporteurs d'affaires" de la banque suisse Reyl & Cie se nichent jusque dans les plus grands cabinets d'avocats parisiens. Le Monde a ainsi appris que l'avocat d'affaires Alain Maillot, de Darrois, Villey, Maillot et Brochier (DVMB) avait, lui aussi, joué un rôle important pour Reyl & Cie. (…).

 

« Le 22 mars, l'établissement fondé par un Français, Dominique Reyl, a été perquisitionné à Genève, dans le dossier Cahuzac. C'est un autre "rabatteur", le demi-frère de M. Reyl, Hervé Dreyfus, le gestionnaire de fortune de Jérôme Cahuzac dont la voix a été reconnue sur l'enregistrement téléphonique révélé il y a quelques mois par Mediapart, qui aurait apporté la clientèle de l'ancien ministre du budget. Installé à Paris, M. Dreyfus a joué un rôle actif pour aider des VIP français à ouvrir des comptes non déclarés en Suisse, via l'établissement.

 

« Alain Maillot, 68 ans, pourrait mener à d'autres prestigieux clients de la banque. L'avocat spécialisé dans les fusions-acquisitions et les private equity (…) a un large carnet d'adresses. Il a travaillé sur de nombreux dossiers majeurs. En 2012, Marwan Lahoud, directeur général d'EADS, l'avait fait venir pour plancher sur le projet de fusion entre EADS et BAE. (…).

 

« Joint au téléphone alors qu'il était en déplacement aux Etats-Unis, Alain Maillot confirme "bien" connaître Dominique Reyl et son fils François. Il dit les avoir rencontrés il y a "six ou sept ans" par le biais d'un avocat très en vue à Genève : Michel Halpérin. Il concède avoir "effectivement plusieurs clients dont Dominique et François Reyl sont les gestionnaires de fortune". (…).

 

« "CELLULE DE DÉGRISEMENT"

 

« En 2001, Alain Maillot avait été mandaté par le ministère de l'économie, alors conduit par Laurent Fabius, pour défendre ses intérêts face à l'administration américaine dans le cadre de l'affaire Executive life. Puis il a été l'un des fiscalistes français les plus consultés, lors de la mise en place, en décembre, 2009, de la "cellule de dégrisement", sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Bercy avait durant huit mois ouvert un guichet pour permettre aux contribuables de régulariser leurs avoirs cachés à l'étranger, après paiement d'une grosse amende. Trois mille dossiers avaient été traités.

 

« (…) Interrogé sur le fait que son associé Jean-Michel Darrois est aujourd'hui l'avocat et l'ami proche de Laurent Fabius, il assure ne pas connaître personnellement le ministre des affaires étrangères, même s'il le voit, chaque année, à l'anniversaire de son associé. Lors du dernier dîner, il avait été placé à la même table que M. Fabius. (…) ».

 

Le commentaire de ForumSi :

 

AFFAIRE CAHUZAC : MM. REYL, DREYFUS ET HALPÉRIN SONT-ILS DES ANCIENS DU GUD ?

 

L’arbre ne doit pas cacher la forêt. Dans notre commentaire du 9 avril, nous avons souligné à quel point il était insultant pour la logique la plus élémentaire et, par conséquent, totalement incapacitant sur le plan politique, de voir Marine Le Pen jouer la « Madame propre » de la « République » à propos du compte Cahuzac en Suisse, alors que c’est un proche de cette même Marine Le Pen qui s’est chargé de l’ouverture dudit compte sous sa forme initiale !

 

Les médias se sont fait un plaisir de répéter à satiété que ce proche de la « Madame propre » est, paraît-il, un ancien du GUD. Mais l’intervention de ce personnage remonte quand même, maintenant, à plusieurs années : depuis, les intérêts de M. Cahuzac ont été pris en charge par d’autres intervenants (pour lui seul, ou pour lui et quelques autres ?), sur lesquels la plupart des gros médias sont d’une remarquable discrétion et qui ne semblent pas, comme on pourra en juger, être des anciens du GUD.

 

Après nous être intéressés à l’ « arbre », nous allons donc faire un tour du côté de la « forêt » de ceux qui ont pris la relève de l’intervenant initial et sur lesquels l’article du Monde ci-dessus donne des précisions pour le moins intéressantes.

 

L’ARBRE NE DOIT PAS CACHER LA FORÊT

 

Que peut-on, en effet, relever de notable dans cet article ? A notre sens, il convient de retenir les éléments suivants :

 

-l’avocat parisien Alain Maillot, du cabinet DVMB, est un « apporteur d’affaires » important de la banque suisse Reyl, qui lui doit de très gros clients ; il a été mis en contact avec la famille Reyl par un avocat connu à Genève : Michel Halpérin ;

 

-c’est un autre « rabatteur », Hervé Dreyfus, demi-frère de M. Reyl, qui aurait apporté la clientèle de Cahuzac à la même banque (laquelle prenait donc la suite de celle où, initialement, avait été ouvert un compte par un proche de Marine Le Pen) ;

 

-ce même Hervé Dreyfus, dont la voix a été identifiée, en même temps que celle de Cahuzac, dans le fameux enregistrement de Mediapart, a joué un rôle actif pour aider des VIP français à ouvrir des comptes non déclarés en Suisse, via la même banque Reyl ;

 

-l’« apporteur » Maillot est intervenu dans diverses affaires pour le compte de l’administration française, d’une part à l’époque où Fabius était ministre de l’Economie, d’autre part à l’époque à l’époque où Sarkozy était président de la République.

 

LA « RÉPUBLIQUE » FAIT APPEL À DE BIEN CURIEUX PRESTATAIRES…

 

Il ressort de tout ceci que les pouvoirs publics français, tant sous la responsabilité de Fabius que sous celle de Sarkozy, ont fait appel à un avocat, Me Maillot, qui, mis en contact avec la banque suisse Reyl par l’avocat genevois Halpérin, se trouve être un « rabatteur » de cette même banque, spécialisée dans l’ouverture de comptes non déclarés, et qui avait d’ailleurs reçu la clientèle de Cahuzac grâce à l’intervention de M. Dreyfus, demi-frère de M. Reyl. D’où deux premières remarques :

 

-comment se fait-il que l’administration française fasse appel, qui plus est sur des dossiers sensibles, à une personnalité aussi trouble que Me Maillot, « rabatteur » d’une banque suisse spécialisée dans les comptes non déclarés ?

 

-MM. Reyl, Dreyfus et Halpérin ne semblent pas, pour diverses raisons, être des anciens du GUD : faut-il pour autant s’interdire d’enquêter sur leurs activités ? Comment se fait-il que les gros médias soient si peu prolixes à leur sujet ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article