Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

13 MAI 1958-13 MAI 2012 : DU FORUM D’ALGER À LA FÊTE PARISIENNE DE JEANNE D’ARC

12 Mai 2012 , Rédigé par forumsi Publié dans #France

Insigne-des-Camelots-du-roi--2-.jpg

  

  

Le 13 mai 1958, il y a 54 ans, une foule énorme envahissait le Forum d’Alger et prenait possession, après en avoir forcé les portes, du siège du Gouvernement général, où étaient installés les organes centraux de l’administration française en Algérie. Un Comité de salut public était aussitôt créé autour des généraux Salan et Massu, dont l’objectif était clairement de prendre la place d’une autorité métropolitaine défaillante. L’atmosphère était alors profondément révolutionnaire, à un point tel que de nombreux musulmans considéraient le mouvement du 13-Mai avec une certaine sympathie, conscients que des éléments positifs pouvaient en découler pour l’ensemble des populations d’Algérie. Or, cette réaction de sympathie n’était pas une chose allant de soi, tant était longue la liste des erreurs de la politique française en Algérie qui, depuis le décret Crémieux, avaient fini par creuser un fossé d’incompréhension entre la France et la population musulmane : s’est-on demandé, par exemple, comment il se fait que Ben Bella, mort il y a peu, qui avait été un courageux combattant de l’Armée française, soit finalement devenu un dirigeant du FLN ?

 

De Gaulle, malheureusement, réussit à dévoyer ce mouvement révolutionnaire pour le mettre, au moins en partie, au service de son ambition politique : c’en était fini de l’immense espoir révolutionnaire né du 13 mai 1958 !

 

Au nombre des révolutionnaires du 13-Mai, se trouvaient de nombreux militants nationalistes, ceux de Jeune Nation en particulier. Ce sont les héritiers de ces militants qui vont défiler ce 13 mai 2012 pour la Fête de Jeanne d’Arc, à Paris en particulier. Rappelons (cf. notre article du 7 janvier) que cette Fête fut littéralement imposée à la IIIème République par d’autres militants nationalistes, les Camelots du roi (dont l’insigne a été retenu pour illustrer cet article), troupe de choc de la Ligue d’Action française, au prix d’un nombre incalculable de jours de prison consécutifs à des manifestations souvent très violentes. Ces manifestations se déroulèrent très régulièrement, dès les premières années du XXème siècle et jusqu’au déclenchement de la Première Guerre mondiale. Ce n’est qu’après celle-ci que, dans un souci de réconciliation nationale, la IIIème République accepta de créer la Fête nationale de Jeanne d’Arc. Celle-ci devint alors, tout au long de l’entre-deux-guerres, un moment de rassemblement massif des forces nationales et nationalistes : l’Action française bien entendu, mais aussi les Jeunesses patriotes, le Parti populaire français, les Croix de feu et bien d’autres encore…Dans les années qui suivirent la Seconde Guerre mondiale, la participation des nationalistes à la Fête fut d’abord plus modeste, car l’on était encore sous le coup des conséquences de l’Epuration. Puis, cette participation remonta progressivement, pour en arriver à ce que l’on a pu observer ces dernières années : ce sont désormais plusieurs milliers de personnes qui se retrouvent pour le défilé traditionnel, et ce alors même que le Front national n’est plus de ce défilé, puisqu’il organise son propre cortège, le 1er mai.

 

On notera, pour conclure, la très grande diversité des organisations qui défilent désormais à la Fête de Jeanne d’Arc : héritiers de l’Action française, bien sûr, mais également Nouvelle Droite populaire, c9m (Comité du 9 mai), GUD, Terre et Peuple, Troisième Voie, etc.. C’est très certainement parmi ces organisations que se trouvent une partie des forces de la renaissance nationale et européenne à laquelle nous aspirons.

 

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article