Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

AFFAIRE « MILA » : UN FESTIVAL DE NULLITÉ TOUS AZIMUTS !

10 Février 2020 , Rédigé par forumsi Publié dans #La France aux Français !

AFFAIRE « MILA » : UN FESTIVAL DE NULLITÉ TOUS AZIMUTS !

Depuis plusieurs jours, les gras médias consacrent la plus grande partie de leurs interminables débats à l’affaire « Mila ». Avant de prendre position, il convient de rappeler les faits, par exemple en se reportant à l’article du Monde ci-dessous, qui présente un point complet de ladite affaire. En résumé :

 

-le 18 janvier, Mila, jeune lesbienne de 16 ans, est en live sur Instagram, prête à aborder tous les sujets ; l’un de ses correspondants lui fait des avances, que Mila rejette, se faisant alors traiter de « raciste » ;

-le débat dérive ensuite sur la religion et Mila finit par mettre en ligne une vidéo où elle prononce les paroles suivantes :

 

«  Je déteste la religion, (…) le Coran il n’y a que de la haine là-dedans, l’islam c’est de la merde. (…) J’ai dit ce que j’en pensais, vous n’allez pas me le faire regretter. Il y a encore des gens qui vont s’exciter, j’en ai clairement rien à foutre, je dis ce que je veux, ce que je pense. Votre religion, c’est de la merde, votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci, au revoir. »

 

-à partir de ce moment-là, le « débat » se transforme totalement et Mila est abreuvée de menaces.

 

Que dire de tout ceci ? Tout d’abord que Mila aurait dû rompre la discussion, dès lors qu’elle avait repoussé les avances de son interlocuteur. Sa jeunesse explique probablement qu’elle ait au contraire continué à « débattre », tombant ainsi dans le piège classique des réseaux sociaux. Et s’emportant au point de sombrer dans l’injure ordurière que l’on vient de citer.

 

Les commentateurs des gras médias nous disent que, ce faisant, elle n’a fait qu’exercer son « droit au blasphème ». Et de nous citer Voltaire et sa libre critique des religions. Mais, à notre connaissance, Voltaire n’a jamais utilisé un langage aussi ordurier. Et puis, les gras médias, qui nous disent que le « droit au blasphème » est universel, réagiraient-ils de la même façon si les propos de Mile avait visé, par exemple, le judaïsme ? A notre avis non, tout simplement parce que de tels propos sont totalement inacceptables, tout comme sont inacceptables les menaces qu’ils ont provoquées.

 

En conclusion de cette lamentable affaire, qui n’est au fond rien d’autre qu’un festival de nullité tous azimuts, que dire, sinon qu’Il faut défendre Mila, mais certainement pas en faire une idole ?

 

ForumSi 

 

PS-Osons une question iconoclaste : le sort de Mila connaîtrait-il une telle notoriété médiatique si elle n’était pas homosexuelle ? Quasiment au moment où l’affaire Mila se développait, en effet, on apprenait l’égorgement de la jeune Laura, dans le Pas-de-Calais (cf. le second article ci-dessous) et l’on constatait que l’on était toujours sans nouvelles des quatre jeunes de SOS Chrétiens d’Orient récemment disparus en mission, comme le rappelait le prêtre ayant rendu hommage à Roger Holeindre (cf. notre article du 6). Or, les gras médias ont été totalement muets sur ces deux sujets : ceux-ci seraient-ils donc moins intéressants que le cas de Mila ? Et pourquoi donc ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article