Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

VIOLENCES POLICIÈRES : MAIS QUI EST RÉELLEMENT VISÉ PAR MACRON ?

16 Janvier 2020 , Rédigé par forumsi

Gilet jaune, notre camarade Fiorina a perdu un œil après un tir de grenades lacrymogènes, le 8 décembre 2018 : à l’époque, Macron ne condamnait pas…

Gilet jaune, notre camarade Fiorina a perdu un œil après un tir de grenades lacrymogènes, le 8 décembre 2018 : à l’époque, Macron ne condamnait pas…

Les gras médias ont largement commenté les récentes déclarations de Macron à propos de divers dérapages policiers ayant marqué les manifestations contre le projet de réforme des retraites. Macron s’émeut de ces violences policières et réclame des propositions pour améliorer la déontologie des forces de l’ordre (cf. l’article ci-dessous).

 

On a le droit d’être pour le moins surpris par ces déclarations de Macron. Car les violences policières en effet ne datent pas d’aujourd’hui. Elles s’expriment largement depuis des mois, très exactement depuis le lancement du mouvement des Gilets jaunes, en novembre 2018. Les GJ, en effet, en ont énormément souffert, de ces violences -on doit en être aujourd’hui à une vingtaine d’éborgnés et à cinq mains arrachées- dont notre héroïque camarade Fiorina est aujourd’hui l’un des symboles les plus marquants et attachants.

 

Or, Macron n’a absolument rien dit contre les violences à l’encontre des Gilets jaunes, qu’il traînait d’ailleurs dans la boue, dénonçant leur « homophobie », leur « antisémitisme » et leur « xénophobie ». Comment se fait-il, alors, qu’il s’émeuve aujourd’hui desdites violences policières, avec, soulignons-le, une manifeste inélégance, puisque c’est lui qui, au premier chef, a initialement cautionné ces violences lorsqu’elles frappaient les Gilets jaunes ?

 

IL Y A POLICE ET POLICE

 

Est-ce parce que ces violences frappent désormais des gens présumés de gauche, et non plus des « extrémistes de droite » comme on présentait les GJ ? Il y a peut-être un peu de cela, mais, à notre avis, ce n’est pas la raison principale. La raison principale est que Macron s’enfonce de plus en plus et qu’il doit maintenant remonter la pente, en particulier face à Marine Le Pen.

 

Or, cette dernière, tout en ayant toujours apporté un soutien total aux Gilets jaunes, et apportant aujourd’hui un soutien tout aussi appuyé à ceux qui manifestent contre le projet de réforme des retraites, donne parfois l'impression de soutenir la police sans discernement. Il n’est donc pas exclu que Macron veuille en profiter, visant ainsi à se présenter comme un défenseur des droits, face à une concurrente qui ne serait soucieuse que de répression.

 

C’est évidemment une posture caricaturale et il n’est pas évident qu’elle donne des résultats. Il n’en reste pas moins, toutefois, que Marine Le Pen aurait intérêt à adopter une position plus claire, car il y a police et police : nous n’avons nullement à soutenir la direction maçonnique de la police républicaine, ni les éléments troubles qui peuplent, par exemple, certains secteurs de la BAC et sont à l’origine de 99 % des « bavures » imputées aux forces de l’ordre. Le RN n’a rien à voir avec ces gens-là : il faut qu’il le montre clairement !

 

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article