Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

DIVERSION : PENDANT L’INTERMINABLE « DÉBAT » SUR LE VOILE, L’IMMIGRATION CONTINUE…

7 Novembre 2019 , Rédigé par forumsi Publié dans #La France aux Français !

DIVERSION : PENDANT L’INTERMINABLE « DÉBAT » SUR LE VOILE, L’IMMIGRATION CONTINUE…

L’interminable « débat » (car, en France, le « débat » a remplacé la décision, sauf lorsqu’il s’agit de persécuter les nationalistes) sur le voile occupe tout l’espace politique et médiatique (cf., par exemple, l’article ci-dessous). A l’origine, il y a évidemment les propos des Zemmour et autres Goldnadel, qui occupent largement la plateforme réactionnaire de Marion Maréchal et mènent une action dont l’objectif n’est pas nécessairement de servir les intérêts français (cf. notre article du 16 octobre). Le Rassemblement national avait jusqu’à maintenant une position plus réservée, mettant avant tout l’accent sur les dommages causés par un immigrationnisme de masse dont la question du « voile » n’est que l’une des très nombreuses conséquences.

 

Malheureusement, les choses ont évolué dans un sens négatif ces derniers jours, vraisemblablement à cause de l’attitude d’un dénommé Odoul, élu du RN, qui a pris à partie une femme voilée, lors d’une réunion du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, déclenchant une polémique qui ne cesse de se développer depuis. Nous noterons au passage que ledit Odoul n’est pas forcément un personnage très clair, par exemple lorsqu’il affiche une certaine compréhension à l’égard de la « PMA pour toutes », alors que celle-ci est à l’évidence une machine de guerre hautement subversive, destinée à détruire un peu plus ce qui reste d’ordre sociétal (cf. notre article du 1er octobre), ce que Marine Le Pen et Jordan Bardella ont d’ailleurs parfaitement compris, qui ont manifesté leur hostilité à cette PMA, même si l’on peut regretter que le RN ne soit pas plus agressif à ce sujet.

 

Toujours est-il qu’Odoul a réussi son coup, si coup il y avait, puisque, depuis l’incident du Conseil régional, le monde politico-médiatique ne parle plus que du voile, en long, en large et en travers. Et cela va durer encore des semaines, voire des mois, pendant lesquels on parlera du voile, mais plus du tout de…l’immigration ! Une immigration qui, pendant ce temps-là continuera de prospérer, comme si ces discussions ridiculement interminables autour du voile n’avaient d’autre but que de servir de diversion pour faire oublier le problème central, celui de la démentielle politique immigrationniste que nous subissons depuis des décennies et sans laquelle il n’y aurait ni problème de voile, ni problème de délinquance des racailles, ni problème d’islamisme et de complicité avec le terrorisme issu de la déstabilisation du Moyen-Orient par la politique américano-sioniste.

 

LE PEUPLE FRANÇAIS EST, FONDAMENTALEMENT, UN PEUPLE EUROPÉEN

 

Car, comme toujours, si l’on veut vraiment régler un problème, c’est à la cause qu’il faut s’attaquer, et non à ses conséquences. Or, en se polarisant sur la très petite question du voile, on se polarise sur l’une des conséquences de cette cause centrale qu’est l’immigration, en perdant de vue que c’est à cette cause, ou plutôt à la politique immigrationniste de masse qui l’a engendrée, qu’il convient de s’attaquer si l’on veut régler durablement le cas, entre autres, de cette conséquence somme toute secondaire qu’est le port du voile. En résumé, pour être efficaces, soyons logiques : pour régler leur compte aux conséquences, attaquons-nous frontalement à la cause, c’est-à-dire à la politique immigrationniste ! Remettons l’immigration au centre du débat !

 

Or, ce n’est pas du tout le chemin qui est pris, bien au contraire. Non seulement on ne parle quasiment plus d’immigration, y compris, hélas ! chez les intervenants du RN, mais en plus ceux-ci, emportés par l’élan que leur a donné le débat à propos du voile, en viennent à tenir un discours assimilationniste exactement contraire à ce qu’on peut attendre d’une formation qui, depuis sa création en 1972, a toujours fait de l’immigration la première de ses préoccupations. Mais pourquoi donc vouloir absolument « assimiler » des populations extra-européennes, qui, d’ailleurs, ne le souhaitent nullement ? Imagine-t-on qu’il suffise qu’une Maghrébine enlève son voile pour que cela en fasse une parfaite Française ? A quoi cela rime-t-il de vouloir « assimiler » le premier « migrant » venu ? Croit-on sérieusement que, pour être Français, il suffit d’adhérer aux prétendues « valeurs de la République » ?

 

Si l’on croit sincèrement cela, quelle colossale erreur ! Car ce qui fonde notre nationalité, c’est évidemment une autre réalité, d’une autre profondeur. Ce qui fonde notre nationalité, c’est l’identité française, une identité française qui, justement, n’est pas n’importe quoi, d’où il découle qu’elle ne peut bénéficier à n’importe qui ! Pour reprendre à peu de choses près la définition donnée par De Gaulle (et citée, si nos souvenirs sont bons, par Alain Peyrefitte), l’identité française est, fondamentalement, celle d’un peuple celte enrichi d’apports romains (ainsi que grecs, à la marge, ajouterions-nous) et germaniques.

 

Pour dire les choses plus brièvement, le peuple français est, fondamentalement, un peuple européen. Tel est le socle sur lequel doit se fonder toute politique sérieuse de la nationalité française, qui ne peut, en conséquence, concerner, outre les Français nés de deux parents français, que les Européens ayant versé leur sang pour la France (on pensera ici aux légionnaires) ou les enfants dont le père, par exemple, est Français et la mère issue d’une autre nation européenne que la France. Tant que l’on ne sera pas revenu à ces idées d’ordre et de bon sens, on ne fera pas un seul pas en direction d’une politique correcte de la nationalité française.

 

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article