Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

OMBRIE, THURINGE ET ARGENTINE : UN 27 OCTOBRE TRÈS… « POPULISTE » !

1 Novembre 2019 , Rédigé par forumsi Publié dans #Je suis partout !

Salvini, avec Donatella Tesei, la candidate de la Lega et tête de liste de la triplice en Ombrie

Salvini, avec Donatella Tesei, la candidate de la Lega et tête de liste de la triplice en Ombrie

Sur le plan électoral, la journée du dimanche 27 octobre a été particulièrement productive en Italie, en Allemagne et en Argentine.

 

En Italie (cf. le premier article ci-dessous), Donatella Tesei, sénatrice de la Lega, qui emmenait une liste de la triplice (Lega, Fratelli d’Italia et Forza Italia) à l’élection régionale d’Ombrie, a obtenu près de 58 % des voix, contre un peu plus de 37 % à la liste soutenue par la coalition au pouvoir à Rome. Salvini a donc gagné son pari, en remportant haut la main une région qui était dirigée par la gauche depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La question est maintenant de savoir si la coalition PD-M5S va résister à ce séisme, comme nous le notions dans notre article du 19. Les M5S peuvent en effet craindre pour leurs sièges et ne plus vouloir être solidaires des PD : c’est certainement ce qu’espère Salvini, et c’est ce que nous espérons aussi, pour notre Europe. Mais rien n’est écrit dans ce domaine : alors, plus que jamais, « wait and see », comme disait Sir Oswald.

 

En Allemagne, selon le second article ci-dessous, Alternativ für Deutschland, conduite, lors d’une élection visant au renouvellement du gouvernement du Land de Thuringe, par Björn Höcke, figure radicale du Mouvement, a plus que doublé son score de 2014, récoltant 24 % des suffrages et arrivant ainsi en deuxième position derrière la gauche radicale (Die Linke), en tête des résultats de l’élection (29,5 %), et avec deux points d’avance sur la CDU d’Angela Merkel. Il s’agit là d’un nouveau séisme pour la Merkel, qui montre que les Allemands n’ont toujours pas digéré sa désastreuse politique migratoire et qu’ils n’ont aucun complexe, désormais, à voter pour AfD, alors même que le leader local de celle-ci était présenté comme un « néo-nazi », soit une présentation assurément caricaturale qui n’a certainement pas joué en faveur de ses adversaires.

 

En Argentine, enfin, le péroniste Alberto Fernandez a remporté l'élection présidentielle avec 47,45% des votes, devant le président sortant libéral Mauricio Macri (41,11%), étant précisé que, pour gagner au premier tour dans le système argentin, il est nécessaire d'obtenir plus de 45% des voix, ou bien plus de 40% des voix avec un avantage de plus de 10 points sur le candidat arrivé en deuxième position. On notera qu’il est pour le moins curieux de considérer le péronisme comme un mouvement de « centre-gauche », comme le suggère le troisième article ci-dessous. On rappellera en effet que Juan Perón était un admirateur du fascisme italien et que son épouse Evita, était encore plus radicale que lui. Quant à Alberto Fernandez, il a déclaré, lors de la campagne présidentielle qui vient de s’achever, qu’il avait choisi « le peuple contre les banques », ce qui, on l’admettra, n’a rien d’un propos de « centre gauche »…

 

Quoiqu’il en soit, on se trouve en face de trois succès, que l’on pourra qualifier de « populistes » par facilité (car le justicialisme péroniste est un courant politique pleinement élaboré), et dont on admettra qu’ils vont dans le bon sens, même si la Lega et AfD comportent de nombreux points faibles sur le plan idéologique. Dans les semaines qui viennent, on surveillera avant tout l’évolution de la situation en Italie, car c’est là que l’on aura peut-être les premières conséquences nationales des votes contestataires de dimanche dernier…

 

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article