Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

GILETS JAUNE, ACTE XX : LA MOBILISATION SE MAINTIENT, LE « GRAND DÉBAT » SE DÉGONFLE

1 Avril 2019 , Rédigé par forumsi Publié dans #Gilets jaunes

GILETS JAUNE, ACTE XX : LA MOBILISATION SE MAINTIENT, LE « GRAND DÉBAT » SE DÉGONFLE

L’Acte XX du mouvement des Gilets jaunes, le samedi 30 mars, ne s’annonçait pas sous le signe d’une très grande facilité. Voici, par exemple, le message que nous avions reçu, le 29 au soir, d’une correspondante à propos d’Avignon, qui devait être l’un des grands points de rassemblement de cette journée d’action du 30 mars :

 

« Je rentre d’Avignon à l’instant. Le dispositif de sécurité anticasseurs est impressionnant ! Les forces de l’ordre (en gilets jaunes…) au péage d’Avignon-Nord arrêtaient pratiquement toutes les voitures pour fouiller les coffres. Les parkings étaient tous sur le point d’être fermés par des blocs de béton ; les musées, le Palais des papes et tous les lieux touristiques seront fermés…Avignon déclarée ville morte demain ! »

 

Et Avignon n’était pas la seule ville à être ainsi littéralement cadenassée par la République. C’était également le cas de Bordeaux, et de nombreux centres-villes, dont les Champs-Elysées, bien évidemment. Tout avait été fait pour empêcher les Français de manifester librement dans leur pays. Et pourtant, ces mesures tyranniques n’ont eu que peu d’effet. CNews, le 30 à 23 heures, reprenant les indications de l’Intérieur, donnait un chiffre national de 33 700 manifestants (contre 40 000 la semaine précédente et 30 000 celle d’avant : cf. notre article du 25 mars), dont 4 000 à Paris (contre 5 000 pour l’Acte XIX), soit un niveau de mobilisation parfaitement maintenu.

 

CNews indiquait aussi que des manifestations importantes s’étaient tenues, non seulement à Paris, mais également à Lille, Bordeaux et Montpellier. La chaîne précisait également que des accrochages avaient eu lieu dans ces deux dernières villes, ainsi que place du Trocadéro, tout en laissant entendre qu’il ne s’agissait au fond que d’incidents classiques dans ce genre de circonstances. Elle notait par contre que les Black blocs avaient brillé par leur absence, et que, en conséquence, aucune dégradation notable n’avait été constatée.

 

Il faut croire que l’Intérieur avait recommandé aux Black blocs de rester chez eux, l’opinion publique ayant maintenant parfaitement compris qu’ils ne servent qu’à discréditer les Gilets jaunes et qu’ils se comportent ainsi en alliés objectifs de la politique républicaine de service de l’oligarchie cosmopolite et de répression des Français. Ceci dit, cette même oligarchie va devoir réfléchir à ce qu’elle peut faire à court terme, face à un mouvement qui ne faiblit pas et est toujours soutenu par une majorité de l’opinion. Et ce alors que le soi-disant « grand débat » est en train de se dégonfler à grande vitesse, tout le monde ayant maintenant le sentiment que Macron n’a cherché qu’à gagner du temps, s’imaginant que le mouvement des Gilets jaunes allait s’essouffler. Or, il n’en est rien, comme on peut le voir samedi après samedi. Si, dans ces conditions, la montagne macronienne n’accouche que d’une souris, la colère du peuple risque d’être d’autant plus terrible qu’il reste très mobilisé : les semaines qui viennent risquent d’être décisives…

 

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article