Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

« PARENT 1, PARENT 2 » : LA RÉPUBLIQUE SE VAUTRE DANS L’ESCROQUERIE SUBVERSIVE !

15 Février 2019 , Rédigé par forumsi Publié dans #Non au mariage homosexuel !

Sous le titre « Loi ‘’sur l’école de la confiance’’. Les mentions ‘’père et mère’’ disparaissent des formulaires scolaires », voici ce qu’on pouvait lire sur le site ouest-france.fr, le 14 février :

 

« Dans le cadre du projet de loi ‘’sur l’école de la confiance’’, l’Assemblée nationale a voté, mardi, un amendement faisant disparaître les mentions ‘’père et mère’’ des formulaires administratifs scolaires pour les remplacer par ‘’parent 1 et parent 2’’. (…) un amendement qui consacre l’homoparentalité dans les formulaires scolaires. »

 

Cette formulation grotesque des « parents 1 et 2 » est bien évidemment destinée à ne pas « stigmatiser » les couples soi-disant « homoparentaux » : puisque, en ce qui les concerne, on ne peut écrire « père » et « mère » dans le cas d’une même « famille », on va ramener l’ensemble des couples en charge d’enfants à la définition administrative la plus neutre et aussi la plus inepte possible, celle que représente cette formule particulièrement ridicule du « parent 1 et parent 2 ».

 

Mais cette notion d’« homoparentalité », que faut-il en penser ? Nous nous étions déjà penchés sur cette question dans notre article du 29 mai 2015, à propos de la loi Taubira, qui légalisait le mariage homosexuel. Nous reprenons ci-dessous notre argumentation d’alors, avant d’en tirer les conclusions :

 

Les partisans du mariage homosexuel nous disent que les homosexuels « mariés », parce qu’ils s’aiment, doivent pouvoir concrétiser intégralement cet amour et ce « mariage », comme le font les hétérosexuels, en ayant, eux aussi, des enfants : au lieu d’avoir « un papa et une maman », on aura simplement « deux mamans » ou « deux papas ». Personne ne reproche aux homosexuels de s’aimer. Quant à avoir des enfants et à les élever, c’est tout autre chose ! Les homosexuels disposent en effet de trois moyens, reconnus ou potentiels, d’avoir des enfants : la procréation médicalement assistée (PMA), la gestation pour autrui (GPA) et l’adoption. Procédons à un examen critique de ces trois moyens :

 

1-La PMA

Elle permet à un couple de femmes d’avoir un enfant, grâce à l’insémination de l’une des deux par un donneur masculin. Si la femme inséminée est bien la mère de l’enfant ainsi conçu, le donneur masculin est, quant à lui, son père. Prétendre que l’enfant a « deux mamans » est donc une escroquerie : il a bien un père et une mère !

 

2-La GPA

Elle permet à un couple d’hommes d’avoir un enfant, grâce à l’insémination d’une femme complaisante (et intéressée…) par l’un de ces deux hommes. Cet enfant a donc bien un père (le donneur du couple d’hommes) et une mère (la femme complaisante). Prétendre qu’il a « deux papas » constitue, là aussi, une escroquerie !

 

3-L’adoption

Comme dans les deux cas précédents, l’enfant adopté est né d’un père et d’une mère, obligatoirement (il est des évidences que l’on est, aujourd’hui, contraint de rappeler…). La moindre des choses est, en conséquence, que cet enfant soit adopté par un couple hétérosexuel, comme celui qui lui a donné le jour. Lui refuser ce droit revient à porter scandaleusement atteinte à la dignité de cet enfant qui, né d’un père et d’une mère, a le droit imprescriptible de retrouver également « un papa et une maman » dans sa famille d’adoption : prétendre le contraire relève, là encore, de l’escroquerie.

 

L’un dans l’autre, le mariage homosexuel représente ainsi une triple escroquerie et sa légalisation est donc bien l’« infamie » que dénonçait Dominique Venner. De même qu’est une infamie la volonté républicaine d’imposer un prétendu « droit » des homosexuels d’avoir des enfants. Ce n’est pas parce que l’on parlera de « parent 1 et parent 2 » que l’on supprimera cette réalité centrale qu’un enfant naît d’un homme et d’une femme, qu’il a effectivement un père et une mère, dans tous les cas de figure. Nier cette réalité relève donc bien d’une escroquerie, au détriment des enfants, et d’une subversion à l’encontre de la Nation, l’idée étant ici, comme d’habitude, de détruire un cadre structurel indéniable, la famille traditionnelle, afin d’affaiblir encore plus un cadre national déjà saccagé par la mondialisation et l’immigration de masse, cette dernière étant destinée à occuper la place laissée libre par ce crime contre la Patrie qu’est l’avortement légalisé.

 

Comme dans tous les autres domaines, la politique ici à l’œuvre est bien entendu celle de l’oligarchie cosmopolite qui exploite et trahit la France, cette politique contre laquelle se dresse, depuis la mi-novembre 2018, cette magnifique avant-garde du peuple français que sont les Gilets jaunes. Participer à la lutte contre cette oligarchie, c’est donc aussi, mécaniquement, lutter pour la renaissance de la famille française :

 

VIVE LA FAMILLE TRADITIONNELLE ! VIVE LA LUTTE DES FRANÇAIS CONTRE L’OLIGARCHIE QUI EXPLOITE ET TRAHIT LA NATION !

 

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article