Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

BASTION SOCIAL : LES CHIENS ABOIENT, LA CARAVAINE DU NATIONALISME PASSE…

1 Mars 2019 , Rédigé par forumsi Publié dans #Bastion social

A Entzheim (Bas-Rhin), l’une des deux maisons à l’abandon récemment occupées par le Bastion social pour sauvegarder le patrimoine alsacien et loger les Français en difficulté : vive l’Alsace, vive la France et vive l’Europe impériale !

A Entzheim (Bas-Rhin), l’une des deux maisons à l’abandon récemment occupées par le Bastion social pour sauvegarder le patrimoine alsacien et loger les Français en difficulté : vive l’Alsace, vive la France et vive l’Europe impériale !

Dans notre article du 21 février, nous avons relevé l’ahurissante volonté de Macron de dissoudre le Bastion social. Cette volonté s’est bien entendu exprimée devant le dîner annuel du CRIF, au terme de quelques jours sidérants, où des actes « antisémites » très curieusement concentrés semblaient avoir pour seul objectif de trouver leur point d’orgue avec ce dîner et les annonces de Macron.

 

La volonté de dissoudre le Bastion, qui est l’un des souhaits les plus chers des républicains depuis des mois (cf. les articles que nous avons regroupés sous la rubrique « Bastion social »), était évidemment le point principal de l’intervention de Macron, avec l’assimilation de l’antisionisme à l’antisémitisme. Et puisque l’on parle de dissolution, on soulignera l’étrange convergence des moyens utilisés pour envisager, aujourd’hui, la dissolution du BS, et réaliser, en 1936, la dissolution de la Ligue d’Action française, de la Fédération nationale des Camelots du roi et de la Fédération nationale des Etudiants d’Action française (cf. notre article du 28 juin 2013).

 

Nous avons signalé à plusieurs reprises à quel point le Bastion social pouvait être comparé à l’Action française des débuts, en termes de dynamisme et de développement exponentiel. Et la comparaison ne s’arrête pas là. On se rappellera, en effet, que la dissolution de l’AF et de ses satellites fut entraînée par la provocation de Léon Blum, dont la voiture avait traversé le cortège funéraire du grand historien et académicien Jacques Bainville, l’une des principales figures de l’Action française. Reconnu, Blum fut quelque peu malmené par un groupe de militants nationalistes et la République en tira prétexte pour dissoudre les trois organisations susnommées.

 

Or, la volonté affichée par Macron de dissoudre le Bastion s’appuie sur un événement qui ressemble fort, lui aussi, à une autre provocation communautaire : la présence soi-disant accidentelle de Finkielkraut à proximité d’un cortège de Gilets jaunes, alors qu’il avait, le matin même, accordé au Figaro un entretien très hostile au Mouvement. Pris à partie par une groupe d’immigrés, le « philosophe » a été abreuvé d’injures antisionistes que les gras médias ont vite fait de transformer en haine « antisémite ». Et cet incident est censé justifier la dissolution du Bastion social, alors que celui-ci n’y est pour rien ! C’est d’ailleurs ce que fait remarquer le nouveau président du Bastion, Valentin Linder, qui se demande, dans l’entretien ci-dessous, à quel titre le BS pourrait être dissout.

 

On saluera le sang-froid de Linder, qui incarne à merveille le talent qui caractérise le Bastion social depuis sa création. Un talent qui mérite d’être soutenu, par exemple en versant une contribution de soutien aux occupations que le Bastion sociale vient de réaliser en Alsace, et qui visent à la fois à sauvegarder un patrimoine et à l’utiliser pour loger des Français en difficulté. Pour apporter cette aide, il suffit d’aller sur le site du projet Arcadia (cf. la photo ci-dessous), par exemple via Facebook :

 

IL FAUT AIDER LE BASTION SOCIAL, INCARNATION DE L’HONNEUR FRANÇAIS !

 

ForumSi         

BASTION SOCIAL : LES CHIENS ABOIENT, LA CARAVAINE DU  NATIONALISME PASSE…

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article