Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

GILETS JAUNES : UN ACTE VI QUI MONTRE UNE DÉTERMINATION INTACTE

23 Décembre 2018 , Rédigé par forumsi Publié dans #Gilets jaunes

Acte VI : sur les Champs-Elysées, un policier sort son arme contre les manifestants

Acte VI : sur les Champs-Elysées, un policier sort son arme contre les manifestants

La journée d’action du 22 décembre des Gilets jaunes, baptisée Acte VI, a montré l’intelligence et la détermination du mouvement. Sa détermination, car il est quand même rarissime qu’une mobilisation politico-sociale dure aussi longtemps. Son intelligence, car, en ce qui concerne Paris, les manifestants se sont joués de la police républicaine avec une grande dextérité, plaçant tout d’abord un leurre en faisant croire qu’ils allaient se rassembler à Versailles, puis se regroupant effectivement à Montmartre, où on ne les attendait pas, avant de se diriger, par petits groupes, vers les Champs-Elysées. Cette habileté manœuvrière montre au moins une chose : face au génie de notre peuple, la soi-disant « élite » ne pèse pas bien lourd, tout comme ne pèse pas bien lourd l’oligarchie cosmopolite dont elle sert les intérêts.   

 

En ce qui concerne les données chiffrées officielles de cette journée, bien entendu toujours sous-évaluées, on rappellera ceux que donnait BFMTV le 22 à 23 heures 15, après avoir signalé qu’un 10ème mort était à déplorer, en lien avec les barrages de province, et que le mouvement bénéficiait toujours d’un ample soutien, de l’ordre de 70 % des Français. D’après le ministère de l’Intérieur, 38 000 Gilets jaunes auraient manifesté dans toute la France, contre 66 000 le 15, et il y aurait eu 220 interpellations. D’importantes manifestations ont eu lieu en province, émaillées de nombreux incidents. Quant à Paris, il y aurait eu 2 000 Gilets jaunes dans la rue, contre 4 000 la semaine précédente, et 179 interpellations, dont celle d’Eric Drouet, l’un des leaders historique du Mouvement.   

 

Il y a eu, toujours à Paris, des accrochages violents avec la police républicaine. Lors de l’un d’eux, un policier est même allé jusqu’à sortir son arme de service (cf. la photo ci-dessus), ce qui est la marque d’un manque de sang-froid qui laisse perplexe, car, même si l’accrochage avec les manifestants était violent, il ne l’était certainement pas au point de justifier un tel geste. Bien entendu, les gras médias et les politiciens républicains se sont emparés de cet incident pour conspuer le comportement « putschiste » des manifestants, y ajoutant même un soupçon d’antisémitisme, comme LCI à 23 heures, qui reprochait à certains manifestants de Montmartre d’avoir chanté la « Quenelle » de l’humoriste Dieudonné. Peut-être ces manifestants voulaient-ils ainsi s’en prendre à l’oligarchie cosmopolite qui dirige la République ? Toujours est-il que cette « Quenelle » a déclenché un tweet délirant du grotesque Benjamin Griveaux, ne parlant pas, cette fois, de la « peste brune », mais d’« antisémitisme », de « putschisme », de retour aux terribles « années Trente », etc.

 

Tout ce qui est excessif est évidemment ridicule, mais il est quand même un point qui apparaît de plus en plus nettement maintenant, concernant l’orientation politique du mouvement des Gilets jaunes : cette lame de fond, issue de l’identité centrale de notre peuple, très majoritairement soutenue par les Français, où le seul drapeau est le drapeau tricolore (pas de drapeaux rouges !) et où le seul chant est la Marseillaise (pas d’Internationale !), est indubitablement un mouvement de droite nationale et sociale. Ce n’est pas nous qui nous en plaindrons, bien entendu. Osons une formule :

 

1789 : UN MOUVEMENT MAÇONNIQUE ATTAQUE UN POUVOIR NATIONAL

2018 : UN MOUVEMENT NATIONAL ATTAQUE UN POUVOIR MAÇONNIQUE !

 

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article