Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

« MIGRANTS » : MACRON SE COUCHE DEVANT LES PROVOCATEURS DE L’AQUARIUS

14 Août 2018 , Rédigé par forumsi Publié dans #Halte à l'invasion de l'Europe !

Depuis quelques jours, notre vieille connaissance, l’Aquarius (cf. notre article du 13 juin), a repris la mer après s’être refait une santé à Marseille (évidemment !). Il s’est immédiatement rendu à proximité des côtes libyennes, pour y « sauver », selon le scénario habituel, 151 « migrants ». Normalement, il aurait dû débarquer sa précieuse cargaison dans le port « sûr » le plus proche, par exemple un port tunisien, comme l’a souligné à juste titre le RN Nicolas Bay, puisque les « migrants » n’apprécient pas, semble-t-il, l’accueil des Libyens. Mais non, pas du tout, l’Aquarius a immédiatement filé vers les côtes européennes, où il a exigé qu’un port lui fût ouvert. Dans un premier temps, le 13 août, les gras médias nous ont indiqué qu’aucun port européen ne semblait disposé à accueillir les envahisseurs, ajoutant que l’Elysée avait précisé que le port sûr le plus proche n’était pas en Europe. Macron avait donc enfin fait preuve de fermeté, se disaient les plus optimistes. Mais, las, ceux-ci devaient finalement revenir sur leur opinion, puisque l’on apprenait le 14 août, par exemple sur Arte à 19 heures 45, que Malte avait, en définitive, accepté d’ouvrir ses installations portuaires à l’Aquarius, un groupe de pays ayant finalement décidé de se répartir les 141 « migrants ». La France fait bien évidemment partie de ce groupe de pays, qui va accueillir une soixantaine d’envahisseurs, c’est-à-dire des gens qui ne devaient absolument pas être en France, mais en Tunisie, par exemple, où ils auraient pu présenter une demande d’asile en bonne et due forme au consulat de leur choix. Une fois de plus, les Français ont donc été trahis : une fois de plus, il faut faire connaître et dénoncer cette abjection !

 

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article