Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

SYRIE : LA PROVOCATION CHLORÉE ET CEUX QUI EN TIRENT PROFIT

10 Avril 2018 , Rédigé par forumsi Publié dans #Après la Libye - à qui le tour

SYRIE : LA PROVOCATION CHLORÉE ET CEUX QUI EN TIRENT PROFIT

Les provocateurs n’ont pas beaucoup d’imagination. Ayant constaté que tout ce qui est « arme chimique » frappait d’horreur l’opinion dite « occidentale », ils en font usage dès qu’ils sentent leurs intérêts en difficulté.

 

On se rappelle ainsi que, il n’y a pas si longtemps, un ancien agent double russe a été « empoisonné » par une « substance neurotoxique », ce dont la Grande-Bretagne a immédiatement accusé la Russie, plaçant celle-ci au ban des puissances européennes. Londres mettait ainsi un frein puissant aux velléités de cette même Russie de se rapprocher de l’Union européenne face à l’imprévisibilité de Trump (cf. notre article du 29 mars).

 

Le samedi 7, on nous annonçait un nouveau recours aux « armes chimiques », une « attaque au chlore », cette fois-ci en Syrie, dans la dernière poche de la Ghouta orientale (une zone proche de Damas) encore tenue par les djihadistes (cf. notre article du 1er avril, où nous annoncions, un peu rapidement, que cette zone semblait avoir été totalement libérée). Les Etats-Unis et ceux qui prétendent gouverner la France déclaraient immédiatement que les auteurs de cette attaque s’exposaient à une « réponse forte », tout en laissant supposer, comme d’habitude, que le régime syrien était responsable de l’hypothétique attaque.

 

Celle-ci tombait tout à fait bien pour ceux qu’inquiètent la progression de l’armée syrienne et la reprise en main de la Syrie par ses autorités légitimes. Ils pouvaient en effet lancer maintenant une nouvelle agression contre les forces syriennes en parant celle-ci de tous les atours de la morale. Et cela n’a pas traîné puisque l’on apprenait, le 9 avril au matin, qu’une base syrienne avait été bombardée, sans que l’on sache par qui (cf. le premier article ci-dessous).

 

Se trouvait-on en face de la réponse « forte » promise par les Yankees et le gouvernement prétendument « français » en réponse à une « attaque au gaz » sur laquelle on ne sait rien ? Mais la France et les Etats-Unis démentaient rapidement toute implication dans le bombardement...Alors qui ? Ce n’était évidemment pas la peine de chercher bien loin car, à part les Etats-Unis et la France, il n’y a qu’un seul pays ayant, sur place, la volonté d’abattre Assad et les moyens de mener un tel bombardement.

 

Nous n’avons donc guère été surpris lorsqu’un correspondant italien nous a transmis, dans la matinée du 9, le second article ci-dessous, indiquant que les autorités russes mettaient en cause Israël. Une mise en cause que France info confirmait le même jour à 16 heures, en indiquant que la Russie accusait Israël du bombardement de la base syrienne. Ces derniers développements marquent-ils un début de tension entre Poutine et Netanyahou ? Ça serait la première fois et ça serait une excellente chose, tant il est absurde et contraire à la paix mondiale de voir la Russie faire, depuis des années, le grand écart, entre son allié syrien et le pire ennemi de celui-ci, cet Etat d’Israël qui sait si bien profiter de tous les crimes, réels ou supposés, chimiques ou pas, qui frappent la malheureuse Syrie depuis trop longtemps.

 

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article