Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

SOCIÉTÉ : JONATHANN DAVAL COUPABLE ET VICTIME ?

1 Février 2018 , Rédigé par forumsi Publié dans #La France aux Français !

SOCIÉTÉ : JONATHANN DAVAL COUPABLE ET VICTIME ?

Après les aveux de Jonathann Daval, qui a reconnu, le mardi 30, avoir tué sa femme, Alexia, L'Obs (cf. le lien ci-dessous) parle de « féminicide », en laissant entendre que c'est beaucoup plus grave qu'un simple « meurtre ». La notion d'« homicide », retenue par le Code pénal ne paraît pas suffisante ; elle est même vraisemblablement à rejeter, puisqu’elle fait référence à l'« homme », ce qui est inadmissible. Après « Balance ton porc », on est à nouveau en plein délire. Le 30 au soir, sur CNews, une soi-disant « psychiatre », une dénommée Salmona, donnait libre cours à sa haine des hommes, sans faire avancer la vérité d'un pas. Et l'on nous ressortait la « statistique » selon laquelle, en France, une femme mourait sous les coups de son « compagnon » tous les trois jours.

 

Mais d'où sort cette « statistique » ? Et comment se fait-il que l'on ne parle jamais de ces meurtres, sinon lors des affaires médiatisées comme celle du meurtre commis par Jonathann Daval ? Et quelle est la « communauté » concernée par lesdits meurtres ? Tout ceci laisse dubitatif. Et ne répond pas à la question principale : pourquoi le meurtre commis par Daval ? Celui-ci était-il victime de mauvais traitements de la part de sa femme, comme l'affirme son avocat, qui déclarait le 30 au soir, sur BFMTV, que sa femme soumettait l’accusé à des violences habituelles et que « c’était un couple où l’un des conjoints était violent : pas celui auquel on pourrait penser » ?

 

Auquel cas on serait en face d'un cas analogue à celui décrit par Simenon dans « Maigret tend un piège » : un homme écrasé par sa mère et sa femme, et qui, comme Daval, fait penser à un petit garçon que l’on a empêché de s’affirmer, réagit et se venge en tuant (sur la photo ci-dessus, extraite du film réalisé d'après le roman de Simenon, Maigret-Gabin cuisine le suspect principal, pour le faire avouer). Si tel est le cas, c'est terrifiant et emblématique de l'état de décrépitude où se trouvent les sociétés « occidentales » : des sociétés où l'on ne laisse pas l'homme jouer son rôle, celui fixé par les dieux ; alors, l'homme finit par se révolter, et c'est le drame...

 

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article