Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

JOHNNY HALLYDAY : LES RACINES DE SA POPULARITÉ À L’EXTRÊME DROITE

6 Décembre 2017 , Rédigé par forumsi Publié dans #La France aux Français !

JOHNNY HALLYDAY : LES RACINES DE SA POPULARITÉ À L’EXTRÊME DROITE

Johnny Hallyday, qui s’est éteint ce matin, était apprécié par de nombreux militants d’extrême droite. Comment expliquer ce qui, chez certains d’entre eux, était une véritable passion ?

 

L’extrême droite d’aujourd’hui, que ce soit en France ou dans les autres pays européens, est largement ralliée au rock, domaine dans lequel elle se montre d’ailleurs particulièrement créative. Il n’en a pas toujours été ainsi et l’on peut dire que, dans le cas français, ce ralliement provint en grande partie de l’émergence de Johnny et du développement de sa carrière.

 

Pourquoi ? Pour répondre à cette question, on rappellera par exemple que, au début des années Soixante, lorsque l’on commença à beaucoup parler du jeune chanteur, le bruit se répandit immédiatement que, avant de débuter sa carrière, celui-ci avait fréquenté Jeune Nation (on ne savait pas encore que l’oncle de Johnny, chez qui il avait été élevé, avait fait cinq années de prison, après la Guerre, qui sanctionnaient ses activités au sein de la très collaborationniste Radio Paris...). Le mouvement Jeune Nation, totalement emblématique de l’extrême droite activiste et radicale de ces années-là, était considéré par les bourges comme une organisation de « blousons noirs », les mauvais garçons de l’époque. Et comme ces mêmes blousons noirs étaient des fans enthousiastes de Johnny, il se fit rapidement une sorte d’alchimie liant l’extrême droite au rocker par l’intermédiaire des blousons noirs.

 

Une passion était née, qui n’a jamais cessé depuis. Et qui, dès l’origine, unit l’extrême droite au rock, comme en témoignent, par exemple, les débuts de Jack Marchal dans ce milieu musical dès 1966, alors que, étudiant en lettres à Nanterre, il militait à Occident. Dans le bouillonnement intellectuel et militant du Nanterre d’alors, les affrontements violents entre nationalistes et gauchistes étaient monnaie courante : peut-être faut-il voir là l’origine de la popularité d’une chanson de Johnny, « La Bagarre » (cf. la vidéo ci-dessous), l’un des « tubes » préférés des militants d’Occident, mais aussi de bon  nombre de militants de l’AF, par exemple, dont le responsable à Nanterre, toujours en 1966, fils de Camelot du roi, était tellement fanatique de Johnny qu’il s’était laissé pousser les mêmes rouflaquettes que son idole, pour remercier celle-ci d’avoir fustigé les hippies dans « Cheveux longs, idées courtes ».

 

Les années ont passé ensuite, Johnny n’a pas toujours été à la hauteur, mais ses fans d’extrême droite ne l’ont jamais renié. Pourquoi ? Peut-être tout simplement parce que celui qui, lors de ses gigantesques concerts, savait si bien parler de « nous autres Français », était, en tant qu’homme européen, non homosexuel et non communautaire, extérieur à toute « diversité », une incarnation, malgré ses très nombreux défauts, de ce que nous sommes et ne voulons cesser d’être. N’est-ce pas là la raison profonde de son immense popularité ?

 

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article