Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ForumSi

LÉGISLATIVES : SIX SUJETS À CLARIFIER PAR LE FN

22 Mai 2017 , Rédigé par forumsi Publié dans #La France aux Français !

LÉGISLATIVES : SIX SUJETS À CLARIFIER PAR LE FN

Le « grand débat » du 3 mai (cf. notre article du 4) a mis en valeur les faiblesses programmatiques qui ont empêché Marine de faire un score encore meilleur que celui qu’elle a obtenu le 7 mai. Il convient donc, avant le premier tour du 11 juin, de supprimer ces faiblesses qui concernent les six sujets suivants :

 

1-Le financement des dépenses sociales

 

Sur le plan social la candidate nationale a annoncé des dépenses sans en préciser le financement ; ne pourrait-on présenter un tableau de l'ensemble des dépenses de son projet, qui expliquerait comment on va les financer sans accroître les déficits ?

 

2-L’euro

 

C’est le point sur lequel Marine n’a pas été convaincante, puisque, contrairement à ce qui pouvait être attendu, elle a maintenu une position favorable, en fait, à la sortie de l’euro, ce qui a empêché des reports de voix importants de la « droite républicaine. Mais pourquoi parler de sortie de l’euro ? Pourquoi ne pas adopter une position analogue à celle qui a été adoptée vis-à-vis de l’Union européenne, que l’on souhaite révolutionner par une renégociation, son fonctionnement actuel ne donnant pas satisfaction ? De la même manière, il faut renégocier le mode de fonctionnement de l’euro : très concrètement, il conviendrait de rechercher les raisons pour lesquelles la production industrielle de la France, de l’Italie et de l’Espagne s’est effondrée après la mise en service de l’euro, alors que celle de l’Allemagne s’est envolée, comme le montre le graphique ci-dessus (que Marine avait présenté lors du débat du 20 mars et qu’elle aurait été bien inspirée de remettre sous les yeux de Macron lors de leur ultime confrontation), et, une fois ces raisons identifiées, de les supprimer totalement, de façon que l’euro fonctionne enfin de manière équilibrée. Il n’y a donc pas lieu de parler de sortie de l’euro. D'ailleurs, Philippot lui-même reconnaît que, même à l'intérieur de la zone euro, bien des actions souhaitables sont possibles. Si c'est lui qui le dit...

 

3-La relance économique

 

Cette question n’a malheureusement pas été abordée lors du débat avec Macron, alors que Marine et le Front devraient s’engager sur la nécessaire relance économique, qui est l’une des conditions centrales du redressement du pays, y compris pour un financement, sans accroissement des déficits, des dépenses sociales envisagées par le Front (cf. le § 1 ci-dessus). Pourtant, les moyens existent, qui permettraient d’obtenir l’indispensable relance économique en frappant juste et fort, des moyens utilisables sans attendre une quelconque concertation avec nos partenaires européens et que nous avons détaillés dans notre article du 23 février 2015. Ils reposeraient sur une application vigoureuse du mécanisme de la TVA sociale pour défendre nos productions, ces dernières étant relancées à l’aide d’une importante masse de financement obtenue grâce à la dénonciation, partielle et ciblée, de notre dette souveraine, celle qui est due aux banques américaines, pour un montant égal à l’effet de la crise des subprimes sur notre économie, majoré du montant des plans de redressement mis en œuvre pour annuler cet effet, ce qui devrait permettre de mobiliser les quelques centaines de milliards d’euros dont nous avons besoin pour financer notre relance.

 

Pour rendre ce dispositif vraiment complet, le financement dégagé par la dénonciation partielle de la dette serait majoré des dédommagements qu’il convient d’exiger de Standard & Poor’s, dont la notation favorable aux dérivés des subprimes a égaré les investisseurs et est ainsi à l’origine de la gigantesque crise financière, économique, monétaire et sociale où la France, comme l’ensemble de ses partenaires européens (y compris l’Allemagne, même si c’est dans une moindre mesure), se trouve aujourd’hui immergée. Bien entendu, Standard & Poor’s se verrait interdire toute activité sur le territoire français -en attendant l’ensemble de l’espace européen- de même, cela va sans dire, que Goldman Sachs, puisque, en conseillant à la Grèce de maquiller ses comptes pour entrer dans la zone euro, c’est cet établissement emblématique des gnomes spéculateurs et usuriers de Wall Street qui a confectionné le détonateur du volet monétaire de la crise où les peuples européens sont plongés, une crise méthodiquement construite dans le but de détruire l’euro -car il faudrait que l’on prenne conscience, au FN, que Wall Street déteste l’euro- et de rétablir la suprématie du dollar.

 

4-Vichy

 

Marine a eu tort, à notre sens, d’affirmer, une fois encore, que la France était à Londres en 1940, d’une part parce que ceux qui étaient alors à Londres, De Gaulle et les autres, avaient commis l’indignité morale d’y rester après la lâche agression de la marine britannique contre notre flotte de Mers el-Kébir (plus d’un millier de morts chez nos marins !), d’autre part parce qu’il s’agit là d’une erreur historique, l’Etat français installé à Vichy ayant été légitimé par les chambres du Front populaire. Par ailleurs, quand on parle des événements survenus au cours de cette période, il ne faut surtout jamais oublier que la France était alors occupée et ne faisait pas exactement tout ce qu'elle voulait, loin de là. Mais la vraie question est d’abord celle-ci : pourrons-nous un jour débattre sereinement de l’histoire de notre pays sans avoir à subir d’incessantes injonctions communautaires ? Car là réside la véritable liberté d’expression, celle que doit défendre un candidat authentiquement national.

 

5-Le communautarisme

 

Lors du débat, Marine a fustigé le communautarisme et, un instant plus tard, a manifesté sa sympathie à l’égard des « femmes », des « homosexuels » et de « nos compatriotes juifs », victimes de la vindicte des islamistes. Mais ces trois catégories sont-elles les seules victimes de cette vindicte ? Pourquoi réintroduire ainsi un « communautarisme » que l’on entend combattre. Si l’on veut être entendu à ce sujet, il faut, effectivement, rejeter tout communautarisme en évitant de mettre en valeur certaines « communautés » plutôt que d’autres. Un Etat digne de ce nom se doit de manifester sa sympathie et sa volonté de les défendre à toutes les victimes d’exactions, quelles que soient ces victimes et quelle que soit l’origine de ces exactions : c’est cela qui est attendu, à notre sens, et pas autre chose.

 

6-L’immigration

 

Marine a longuement développé ses arguments contre l’islamisme et très peu parlé de l’immigration. Mais est-il souhaitable de mettre ainsi sans cesse l’accent sur l’Islam ? Après tout, le président Assad n’est-il pas musulman, que le Front national et Marine soutiennent fermement dans sa lutte courageuse contre les terroristes de l’Etat islamique et ses alliés ? Alors, pourquoi donner ainsi l’impression que l’on s’acharne contre les musulmans, dès lors que nombre d’entre eux sont des alliés dans les combats en cours ? Plutôt que de parler sans cesse du développement de l’islamisme radical en France, qui n’est qu’une conséquence, pourquoi ne pas parler plutôt de sa cause, qui est le problème numéro un, tous les autres étant secondaires, car elle met en péril l’identité même de notre peuple et des autres peuples européens, à savoir la démentielle politique d’immigration de masse que nous subissons depuis des décennies, et qui s’est brutalement accélérée avec la crise des « migrants » ?

 

Tels sont les six sujets sur lesquels il nous paraît urgent que le FN apporte les clarifications nécessaires, s’il veut reprendre son ascension : des sujets beaucoup plus importants, on en conviendra, qu’un éventuel changement de nom du Front national, dont on peut d’ailleurs se demander quelle serait la justification.

 

ForumSi

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article