Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ForumSi

SARIN EN SYRIE : LE RETOUR

5 Avril 2017 , Rédigé par forumsi Publié dans #Après la Libye - à qui le tour

SARIN EN SYRIE : LE RETOUR

Cela faisait quelque temps que l’on n’avait pas entendu parler de l’utilisation d’armes chimiques en Syrie, très exactement depuis septembre 2013, où le régime syrien avait été accusé, sans la moindre preuve, d’une attaque au gaz sarin, laquelle avait failli déclencher une intervention « occidentale » contre la Syrie (cf. la série d’articles que nous avions publiés, à l’époque, sous la rubrique « Après la Libye, à qui le tour ? ») et qui s’était soldée par un accord sur la destruction totale du stock d’armes chimiques de l’armée syrienne (cf., par exemple, notre communiqué du 15 septembre 2013).

 

De quoi s’agit-il maintenant ? Le 4 avril, une explosion s’est produite dans la ville rebelle de Khan Cheikhoun, suivie de la diffusion d’un gaz toxique, vraisemblablement du gaz sarin, là encore, diffusion qui a provoqué la mort d’une centaine de personnes dans d’atroces souffrances. Bien évidemment, les gras médias, Hollande et les dirigeants soi-disant « occidentaux » ont immédiatement accusé « Bachar », celui qui, comme chacun sait, « tire sur son propre peuple », d’avoir effectué un bombardement au sarin contre la ville tenue par les rebelles et ont présenté une résolution devant le Conseil de sécurité de l’ONU pour obtenir la condamnation du régime syrien.

 

Mais les choses sont-elles si simples ? Apparemment pas pour l’agence de presse italienne ANSA, qui a publié le communiqué suivant (cf. le lien ci-dessous) : « Une cité aux mains des rebelles dans le nord de la Syrie a été exposée à des agents toxiques provenant d’un arsenal rebelle touché par un bombardement aérien syrien ». Cette information, qui a été confirmée par le ministère russe de la Défense, donne évidemment un tout autre sens à l’événement dont nous parlons, car, en l’occurrence, les criminels ne sont pas les forces syriennes, mais les soi-disant « rebelles », c’est-à-dire les terroristes qui continuent à fabriquer des armes chimiques -DONT LE RÉGIME SYRIEN EST MAINTENANT DÉPOURVU !- fabrication qui se déroule bien entendu au milieu de civils utilisés comme boucliers humains.

 

Mais Hollande et consort, manipulés, comme d’habitude, par les réseaux sionistes qui veulent abattre Assad se moquent de ce qui précède, qui ont désigné le coupable avant même le début d’une quelconque enquête : il est temps, décidément, d’en finir avec ces gens-là !

 

ForumSi

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article