Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

TERRORISME ANTI-FRANÇAIS : LA RÉPUBLIQUE RÉPOND PAR…LE « VIVRE ENSEMBLE » !

1 Août 2016 , Rédigé par forumsi Publié dans #Terrorisme : après Nice à qui le tour ?

TERRORISME ANTI-FRANÇAIS : LA RÉPUBLIQUE RÉPOND PAR…LE « VIVRE ENSEMBLE » !

Organisée, paraît-il, en mémoire de l’abbé Jacques Hamel, lâchement assassiné, le mardi 26 juillet, à 86 ans, dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray (cf. notre article du 27 juillet), la lamentable cérémonie de Notre-Dame de Paris, le mercredi 27 juillet, n’a pas seulement réuni les sinistres représentants d’une République qui laisse abattre les Français et d’une Eglise qui se vautre dans l’immigrationnisme, elle a aussi donné lieu à un déferlement de pleurnicheries et de bons sentiments qui ne sont vraiment plus de mise dans la situation actuelle.

Qu’a-t-on pu entendre, en effet, dans la bouche du dénommé Vingt-Trois, archevêque de Paris : en substance, qu’il ne fallait pas céder aux « paroles de haine » et qu’il ne fallait surtout pas manifester un état d’esprit « combatif ». Mais de qui se moque ce Vingt-Trois ? Où a-t-il entendu des « paroles de haine », sinon dans la bouche des terroristes ? Pensait-il aux huées ayant accueilli Valls à Nice ou à l’exaspération qui semble s’être manifestée dans la foule qui était tenue à distance du parvis de Notre-Dame, pendant la cérémonie du 27 juillet ? Mais alors, ce Vingt-Trois n’a jamais rien entendu de ce qui peut être la manifestation d’un juste mécontentement populaire…

Quant à l’esprit « combatif », en quoi est-il répréhensible ? En particulier lorsqu’un peuple est, comme le nôtre, soumis à une agression sans précédent ? Le Vingt-Trois s’imagine-t-il que l’on combat le terrorisme avec des bougies, des ours en peluche et des petits cœurs dessinés sur des bouts de papier ?

SIX MESURES RADICALES POUR VAINCRE LE TERRORISME

Ce Vingt-Trois est donc parfaitement dans la ligne du crétin immigrationniste qui occupe le Vatican. Et totalement en accord avec celle de la lamentable République, dont les représentants, Hollande en tête, se sont hâtés, maintenant avec la bénédiction de l’Eglise, d’en revenir à leurs thèmes habituels : la condamnation, là encore, d’appels à la « haine » qui n’existent que dans leur misérable propagande, l’appel à l’« unité » et l’apologie du « vivre ensemble ». Faut-il donc rappeler à ces gens-là que ce qu’ils appellent le « vivre ensemble », c’est-à-dire l’obligation faite aux Français de supporter, depuis des décennies, les conséquences d’une démentielle politique d’immigration de masse, s’est traduit par la constitution, en France, d’une gigantesque population immigrée où les réseaux terroristes n’ont eu aucune peine à trouver leurs sinistres exécutants ?

Car, si tous les immigrés ne sont assurément pas des terroristes, tous les terroristes sont assurément des immigrés, comme on a pu le voir encore tout récemment, aussi bien à Nice qu’à Saint-Etienne-du-Rouvray. Et quel est le brillant résultat du « vivre ensemble » républicain ? Un épouvantable bilan de 236 morts, du 7 janvier 2015 au 26 juillet 2016 ! Et le Vingt-Trois trouve anormal que le peuple français, qui fait pourtant preuve d’une remarquable retenue, montre son exaspération à l’égard d’une classe politique républicaine qui le laisse massacrer sans rien changer à une politique qui a pourtant montré sa totale inefficacité ? Cette politique et ces républicains, il faut les balayer et exiger la mise en œuvre des six mesures radicales que nous présentions déjà dans notre article du 20 juillet et qui s’énoncent comme suit :

1-rétablissement de la double-peine, lâchement abandonnée par le pitre Sarkozy ;

2-mise en place d’un contrôle solide de nos frontières ;

3-mise en œuvre d’une sécurisation sérieuse des rassemblements de foule ;

4-ratissage intégral des soi-disant « zones de non-droit », lâchement abandonnées par la République aux racailles « radicalisables » ;

5-réarmement du peuple français, qui fut un grand peuple combattant et dont une large partie ne sait plus, aujourd’hui, ni se battre, ni utiliser une arme à feu (ce qui était évidemment le résultat recherché par la République castratrice) ;

6-lancement d’une politique d’inversion des flux migratoires, seule capable de rendre au peuple français sa sécurité et le respect de son identité.

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article