Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ForumSi

BREXIT GAGNANT : MAIS AU FAIT, N’EST-CE PAS LE MOMENT D’EN FINIR AVEC LE SCANDALE DE CALAIS ?

7 Juillet 2016 , Rédigé par forumsi Publié dans #Le Brexit et ses suites

BREXIT GAGNANT : MAIS AU FAIT, N’EST-CE PAS LE MOMENT D’EN FINIR AVEC LE SCANDALE DE CALAIS ?

Comme on le sait, cela fait des années que la ville de Calais est livrée à l’invasion de milliers de « migrants », entassés dans un lieu immonde appelé la « jungle » et se livrant régulièrement à des assauts en règle contre les camions et ferries se rendant en Grande-Bretagne, où lesdits « migrants » veulent absolument aller, paraît-il, pour y trouver du travail.

La République, insensible, comme d’habitude, à la détresse des Français, a laissé s’instaurer cette situation catastrophique et l’a même entérinée sur le plan juridique. Le problème de Calais provient en effet de ce que, à la demande du gouvernement britannique, les « migrants », qui envahissent la France comme bon leur semble, sont empêchés par les forces de l’ordre françaises de se rendre de l’autre côté du Channel, la frontière anglaise se trouvant de facto, depuis 13 ans, à…Calais !

Cet ahurissant déplacement de frontière résulte de l’accord du Touquet entre la France et le Royaume-Uni, signé le 4 février 2003. Il faut rappeler qu’à cette date-là, Chirac était président de la République, Raffarin premier ministre et Villepin ministre des Affaires étrangères. On devrait leur demander des comptes car, en signant cet accord débile, ils se sont conduits comme auraient pu le faire des traîtres ou des crétins, ce qui ne peut leur être pardonné !

LA RÉPUBLIQUE, SERVANTE ZÉLÉE DU ROYAUME-UNI

Il est clair, en tout cas, que, comme en 1939, et vraisemblablement en raison des mêmes connexions communautaires et sectaires, la minable République s’efforce, dans cette affaire, de se conformer aux ordres de Londres comme un petit caniche obéissant, alors que la solution est, à l’évidence, de laisser partir pour la Grande-Bretagne ces « migrants » que la République n’a pas voulu empêcher d’entrer en France. Rappelons en effet que le Royaume-Uni est intégralement responsable de la situation, puisqu’il dit refuser l’afflux de migrants tout en les attirant, la « législation » britannique permettant aux sans-papiers de travailler…Nous n’avons pas à supporter une telle incohérence ! Car, pendant que la République ne fait rien ou laisse faire, les citoyens français en général, et les Calaisiens en particulier, doivent, quant à eux, faire face par eux-mêmes à l’arrogance des « migrants » et de ceux qui les encadrent.

Dans ce contexte, il est évident que le Brexit offre une possibilité en or pour sortir de cette situation scandaleuse et balayer l’inepte accord du Touquet. Si, en effet, la République pouvait, avec sa mauvaise foi habituelle, arguer de ce que le déplacement de la frontière à Calais devait se comprendre comme un arrangement entre deux pays de l’UE, soucieux de se rendre mutuellement service, il n’en va plus de même aujourd’hui puisque, avec le Brexit, le Royaume-Uni ne fait plus partie de l’Union. Il serait donc logique de dénoncer l’accord du Touquet, toutes affaires cessantes. Est-ce ce que la République s’apprête à faire, soucieuse de tirer enfin les Calaisiens du cloaque où elle les a fourrés ? Absolument pas ! Voici en effet la déclaration faite par Hollande à ce sujet, que rapporte Le Figaro du 30 juin :

« Remettre en cause l’accord du Touquet au prétexte que le Royaume-Uni a voté le Brexit et va donc engager des négociations pour sortir de l’Union européenne n’a pas de sens ».

Loin de profiter du Brexit pour régler comme il se doit le cas de Calais, la République et ce qui lui sert de chef persistent donc dans ce qui apparaît comme une scandaleuse atteinte à l’intérêt national. Mais, rassurons-nous, Marion Maréchal va certainement « twitter » à ce sujet, puisque tel est le niveau de réaction que l’on a pris l’habitude d’attendre de la part du Front national.

ForumSi

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article