Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

LOI EL KHOMRI : UNE MAUVAISE PIÈCE DE THÉÂTRE, SERVIE PAR DE BIEN CURIEUX « CASSEURS »

1 Juin 2016 , Rédigé par forumsi Publié dans #La France aux Français !

LOI EL KHOMRI : UNE MAUVAISE PIÈCE DE THÉÂTRE, SERVIE PAR DE BIEN CURIEUX « CASSEURS »

Nous l’avons écrit à plusieurs reprises : ce qui se passe depuis des semaines à propos de la loi El Khomri n’est qu’une mauvaise pièce de théâtre où chacun joue le rôle qui lui est attribué depuis, au moins, Mai-68. Le patronat exige plus de « flexibilité » pour redonner de la compétitivité aux entreprises en appliquant une politique de régression sociale. Les syndicats exigent le maintien en l’état du Code du travail, même si ce maintien se fait aux dépens de notre compétitivité dans une économie mondialisée. Quant au gouvernement, il soutient une version paraît-il « équilibrée » (Hollande dixit) de la loi, qui mécontente les uns et les autres, alors que la solution consisterait à défendre à la fois le Code du travail et la compétitivité par une application vigoureuse de la TVA sociale, laquelle permettrait de relancer notre production nationale en la protégeant, et donc de créer de nouveaux emplois sans rien changer à nos lois sociales.

Mais l’application d’une telle politique supposerait que l’on sorte du mauvais théâtre pour entrer enfin dans la réalité et appliquer une politique économique nationaliste. Avec la République, on n’en prend évidemment pas le chemin, même si Macron peut éventuellement mettre en avant deux baisses du chômage pendant les deux derniers mois aillant donné lieu à publication des statistiques de l’emploi. Ces baisses sont peut-être, en effet, des conséquences (enfin !) des trois « pactes » mis en place par le même Macron. C’est à comparer à la politique de Sarkozy, qui n’avait strictement rien fait, sinon appliquer timidement la TVA sociale pendant les deux derniers mois de son calamiteux règne de cinq ans. Mais ce que fait Macron est évidemment tout à fait insuffisant, d’autant plus qu’il est clairement lié à ce que Le Gallou appelle la « superclasse mondiale », c’est-à-dire aux ennemis de la France et de l’Europe. La seule réaction salutaire se résume donc à une formule très simple : « Macron dégage ! »

Il y en a un qui ne semble pas vouloir dégager, c’est Valls. Et l’on peut se demander si cela ne l’amène pas à jouer un petit jeu très dangereux. Nous avons en effet, à plusieurs reprises, noté à quel point les gauchistes et autres antifas, qui se livrent à des actions violentes lors des manifestations contre la loi El Khomri, servaient objectivement les intérêts d’un gouvernement auquel ils permettent ainsi de se présenter comme un défenseur de l’« ordre ». Or, comme on pouvait s’y attendre, ce « service » objectivement rendu ne semble pas être le fruit du hasard, mais paraît au contraire être le résultat d’une complicité soigneusement construite. C’est en tout cas ce que l’on peut conclure de la lecture de l’extrait ci-dessous d’un article paru dans Le Monde daté du 19 mai, sous le titre « Les policiers dans la rue contre la ‘’haine’’ » :

« Les syndicats croient déceler une certaine fébrilité dans le commandement. ‘’Le problème, indique Alexandre Langlois, de la CGT-Police, c’est que les CRS voient les casseurs s’équiper, mais ils n’ont pas ordre d’intervenir. Quand ils finissent par charger, malheureusement, il y a des dommages collatéraux’’ (…) ».

Comment mieux dire que les CRS doivent laisser les soi-disant « casseurs » s’équiper tranquillement et ne reçoivent l’ordre d’intervenir que lorsque lesdits « casseurs » sont suffisamment préparés et regroupés pour faire un maximum de dommages, alors qu’il suffirait de les disloquer dès qu’ils commencent à s’équiper et à se rassembler pour éviter les incidents violents que l’on a connus ces dernières semaines ? Et si l’on procède ainsi, n’est-ce pas parce que l’on a décidé, en haut lieu, de laisser se développer de tels incidents, pour que Valls apparaisse comme un défenseur de l’« ordre » ? Il y a donc complicité objective, mais cela ne va-t-il pas encore plus loin ? N’y a-t-il pas, à un certain niveau, un contact plus direct entre les soi-disant « autorités » et les dirigeants des gauchistes et antifas, ce qui expliquerait que ces derniers se préparent, s’équipent et se regroupent toujours le plus tranquillement du monde avant d’aller manifester, comme s’ils savaient qu’ils n’avaient rien à craindre ? Ce ne serait pas la première fois que la République entretiendrait ainsi des relations directes avec des bandes très louches, c’était même très courant sous la Troisième, par exemple. Si tel était aussi le cas aujourd’hui, ce serait à un jeu bien dangereux que se livreraient là les dirigeants républicains, car on ne laisse pas impunément se développer de telles bandes : nous serons très attentifs, en tout cas, à surveiller de près cet aspect inattendu de la campagne contre la loi El Khomri.

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article