Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ForumSi

CHAOS DU VENDREDI-13 : DU SINAÏ À SAINT-DENIS

19 Novembre 2015 , Rédigé par forumsi Publié dans #Le chaos du Vendredi-13

CHAOS DU VENDREDI-13 : DU SINAÏ À SAINT-DENIS

L’Histoire s’accélère. Nous sommes noyés sous une avalanche d’informations d’importance inégale. De soi-disant « spécialistes » occupent les médias, où ils concurrencent les politiques, les psychologues, les sociologues, etc. Tout est fait pour nous abrutir sous la bonne conscience républicaine, ses prétendues « valeurs » et l’« unité nationale », paraît-il nécessaire autour de Hollande, Valls, Cazeneuve et autres profiteurs des juteux fromages républicains.

Alors, refusons de nous laisser abrutir et mettons l’accent sur les faits essentiels. Le premier est que, le 17 novembre, Poutine a officiellement reconnu que l’écrasement, le 31 octobre, d’un avion russe dans le Sinaï, était dû à un attentat, ce que nous avions sérieusement envisagé dès notre premier communiqué du 1er novembre et considéré comme l’hypothèse la plus plausible dans notre troisième communiqué du même jour. Poutine en était probablement convaincu dès le départ, mais a attendu les attentats de Paris pour revenir sur une position de principe qui n’était plus tenable, ce qui, par ailleurs, venait légitimer encore plus -solidarité antiterroriste oblige- le rapprochement militaire avec la France dans la lutte contre l’Etat islamique.

Ce dernier a donc commis, en peu de temps, trois attentats majeurs : celui du 31 octobre contre l’avion russe, celui du 12 novembre, à Beyrouth, contre le Hezbollah, et enfin l’opération terroriste menée à Paris le vendredi 13 novembre. On était donc dans une phase d’intense développement terroriste et tout le monde savait que la France, dont les bombardements contre l’Etat islamique avaient pris de l’importance, figurait en bonne place dans la liste des cibles préférentielles de l’EI. Il y avait donc lieu d’être vigilant, plus que jamais. Comment se fait-il, dans ces conditions, que des attentats de l’ampleur de ceux du 13 novembre aient pu se produire sans que le pouvoir républicain n’ait rien vu venir ?

Dans notre article du 15, nous écrivions qu’il ne fallait peut-être pas jeter la pierre aux « services », dont la tâche n’est certes pas facilitée par la déferlante migratoire incontrôlée qui déferle sur l’Europe et qui représente évidemment un mode de passage idéal pour des groupes terroristes. Mais, à la réflexion, cela ne vaut évidemment que pour un seul des terroristes du Vendredi-13, celui qui était muni d’un passeport syrien et avait été enregistré en Grèce. Cela ne vaut pas pour les autres membres du commando, lequel semble avoir compté neuf hommes, en définitive, qui sont quasiment tous issus de l’immigration installée en France de longue date, et ce quelle qu’ait été la durée de leurs séjours en Belgique.

Comment se fait-il que ces gens-là aient pu monter une opération pareille sans attirer l’attention de ceux dont c’est le métier ? L’insupportable Valls a osé parler de « responsabilité collective » à propos des attentats du Vendred-13, imputant ainsi à l’ensemble des Français, à la limite, l’absence totale de réaction sérieuse après les attentats de janvier dernier. Croit-il qu’il puisse s’en tirer de cette façon ? S’imagine-t-il que les Français se sentent « collectivement » responsables de l’impéritie (dont on finit par se demander si elle est uniquement involontaire) républicaine ? Dans la nuit du 17 au 18, une importante opération de police a été menée contre un groupe terroriste installé à Saint-Denis. Et l’on nous annonce avec de grands cris de victoire que ce groupe était prêt à commettre de nouveaux attentats, que l’opération de police a empêchés. Mais le groupe en question -qui comprenait, nous dit-on, le « cerveau » des attentats de Paris, « cerveau » neutralisé lors de l’opération de police, annonce Valls le 19 novembre- depuis quand était-il installé à Saint-Denis ? Et combien y en a-t-il d’autres encore, dans toute la France, qui sont prêts à agir ? Il ne suffit donc pas d’avoir agi à Saint-Denis ; il faut agir dans toutes les zones abandonnées par la lamentable République depuis des décennies : c’est pour quand ?

ForumSi

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article