Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

« MIGRANTS » : LA MERKEL ET HOLLANDE RENFORCENT L’APPEL D’AIR AU DÉTRIMENT DE L’EUROPE !

8 Septembre 2015 , Rédigé par forumsi Publié dans #Halte à l'invasion de l'Europe !

« MIGRANTS » : LA MERKEL ET HOLLANDE RENFORCENT L’APPEL D’AIR AU DÉTRIMENT DE L’EUROPE !

Dans sa conférence de presse du lundi 7, Hollande a annoncé l’accueil en France de 24 000 « migrants ». Ce faisant, il se situe dans la logique de sa « démarche commune » avec la Merkel. Mais, cette démarche commune, qu’implique-t-elle exactement ? C’est la question à laquelle répond l’article ci-dessous, suivi de notre commentaire.

Extrait du site msn.com, le 4 septembre 2015 à 13 heures 26 (Source Le Monde, article de David Revault d’Allonnes et Jean-Pierre Stroobants) :

« LA LETTRE COMMUNE DE FRANÇOIS HOLLANDE ET ANGELA MERKEL POUR ACCUEILLIR LES RÉFUGIÉS EN EUROPE »

« François Hollande et Angela Merkel ont envoyé une lettre commune aux autorités européennes pour détailler leurs propositions sur la crise des migrants, jeudi 3 septembre. Cette lettre, que Le Monde s’est procurée, est adressée aux présidents du Conseil européen, de la Commission ainsi qu’au premier ministre luxembourgeois, qui conduit la présidence semestrielle de l’Union.

Les dirigeants français et allemand adressent un message sans ambiguïté (…) au sujet de l’afflux des migrants, ‘’grand défi pour l’Europe’’. En invoquant ‘’la responsabilité de chaque Etat membre et la solidarité de tous’’, ils appellent à mettre en œuvre ‘’intégralement et sans délai’’ les récents dispositifs adoptés par l’Union européenne (UE), comme la création de «hot spots», des centres où migrants économiques et demandeurs d’asile seraient distingués dès leur arrivée en Grèce et en Italie, et que les deux dirigeants veulent «pleinement opérationnels au plus tard avant la fin de l’année».

Ils demandent à la Commission d’«utiliser tous les moyens dont elle dispose» pour forcer les Etats à respecter les règles du droit d’asile, tant en matière d’étude des dossiers que d’hébergement, et proposent, «à terme», «un système d’asile européen unifié». Mme Merkel et M. Hollande proposent par ailleurs plusieurs mesures «complémentaires», comme l’établissement d’une liste commune de pays d’origine «sûrs», dans laquelle entreraient les pays des Balkans.

Mais le point le plus crucial du texte concerne les quotas de répartition entre les pays, auxquels Paris s’est longtemps opposé. Les mots ont été choisis avec soin: il ne s’agit plus de «quotas» de «migrants», mais de «répartition» des «réfugiés». Celle-ci doit (…) s’opérer ‘’équitablement’’ (…), via un ‘’mécanisme permanent et obligatoire de relocalisation’’.

‘’Libre circulation’’

Angela Merkel et François Hollande prennent également la défense du traité de Schengen, qui «garantit la libre circulation» au sein de l’UE. Il «permet aux Etats membres de mieux relever les défis auxquels ils sont confrontés», assurent les deux dirigeants, adressant ainsi un message clair à tous ceux qui proposent de revenir en arrière sur ce traité (…).

Le message s’adresse en priorité aux pays d’Europe centrale et orientale qui traînent toujours des pieds, mais aussi au premier ministre britannique, qui formule des exigences pour un meilleur fonctionnement de l’UE, mais a jusqu’ici refusé avec dédain de participer à l’effort général pour aider les populations qui fuient la guerre en Syrie. (…).

Les ministres de l’intérieur évoqueront tous ces dossiers le 14 septembre, à l’occasion d’un conseil des ministres de l’intérieur; les chefs d’Etat et de gouvernement devraient s’en emparer lors de leur prochain sommet, à la mi-octobre. La photo du petit Aylan Kurdi, mort sur la plage de Bodrum en Turquie, n’explique pas à elle seule cette mobilisation. Mais elle paraît avoir libéré des énergies jusque-là très contenues (…). »

Le commentaire de ForumSi :

« MIGRANTS » : LA MERKEL ET HOLLANDE RENFORCENT L’APPEL D’AIR AU DÉTRIMENT DE L’EUROPE !

« La » photo du petit Syrien noyé a donc permis à Hollande de rejoindre la Merkel dans son délire immigrationniste. Ce malheureux petit enfant (dont la posture a, semble-t-il, été arrangée, pour donner plus d’« efficacité » à la photo) a ainsi servi de prétexte à une réorientation politique que l’on souhaitait, mais que l’on n’osait réaliser, compte tenu de l’état de l’opinion française (hostile, à plus 52 %, à l’accueil des « migrants », d’après les plus récents sondages) : il n’y a pas de mots pour qualifier une telle façon de faire !

Voilà pour la forme, qui n’est pas rien ! Quant au fond, on est absolument sidéré par l’inconscience des deux soi-disant « dirigeants européens ». En affirmant, en effet, qu’ils allaient œuvrer pour rendre obligatoires des « répartitions » de « réfugiés » entre pays de l’Union européenne, la Merkel et Hollande envoient un très mauvais signal à des gens qui forcent les portes de l’Europe en toute illégalité et qui peuvent néanmoins se dire que, maintenant, l’UE fera tout son possible pour les recevoir, et ce quel que soit leur nombre, puisque l’Allemagne est prête à accepter jusqu’à 800 000 « demandeurs d’asile » en 2015.

Ajoutons que cette inconscience met non seulement en péril, comme d’habitude, l’identité des peuples européens, mais aussi leur sécurité, l’Etat islamique se vantant d’avoir fait entrer au moins 4 000 combattants en Europe, en les mêlant au flot continu des « migrants ». D’ailleurs, est-on bien sûr que ceux-ci soient d’authentiques « réfugiés » ? Il paraît que, dans la mesure où l’Allemagne, par exemple, souhaite privilégier les Syriens, la fabrication de faux papiers syriens va bon train : d’ici peu, il n’y aura plus que des « Syriens » parmi tous ceux qui déferlent sur l’Europe…L’Allemagne risque fort de se trouver à l’étroit avec son plafond de 800 000 demandeurs d’asile ! Et quand on voit dans quelle anarchie se trouvent plongées les autorités allemandes pour l’accueil des premiers milliers de « réfugiés », on n’ose imaginer ce que ça sera, dès lors qu’ils seront plusieurs centaines de milliers : décidément, l’Allemagne n’est vraiment plus ce qu’elle a été !

AUX CÔTÉS DE LA HONGRIE, UN NOUVEAU « FRONT DU REFUS »

Quant auxdits « réfugiés », qui, curieusement, sont majoritairement de jeunes hommes, si l’on en croit les images diffusées par nos médias, on peut légitimement se demander si leur place ne serait pas plutôt au combat, contre les obscurantistes de l’EI : l’armée syrienne les accueillerait certainement les bras ouverts, où combattent de nombreux autres jeunes Syriens qui, quant à eux, n’ont pas éprouvé le besoin de « migrer », de même que s’accroche à sa terre, depuis 1917, l’admirable peuple palestinien, qui aurait eu pourtant bien des raisons de « migrer » depuis qu’il est confronté aux entreprises et offensives du colonialisme sioniste.

Et puis, même en admettant que certains aient légitimement besoin de trouver refuge à l’étranger, pourquoi veulent-ils absolument venir en Europe ? Qui leur a mis cette idée fixe en tête ? Pourquoi ne demandent-ils pas l’asile, par exemple, en Arabie séoudite ou au Qatar, qui ont largement les moyens de les recevoir et ont une énorme responsabilité, justement, dans la déstabilisation de la Syrie, ou encore en Israël, cette démocratie exemplaire, qui a œuvré, elle aussi, elle avant tous les autres, pour que la situation syrienne fût ce qu’elle est devenue (mais Israël a pris ses précautions, qui est en train de monter un énorme mur anti-migrants à sa frontière avec la Jordanie, alors que ses partisans en France nous somment de manifester notre solidarité avec les migrants !) ?

Ils restent heureusement, en Europe, des pays qui refusent d’entrer dans le jeu que la Merkel et Hollande veulent leur faire jouer. C’est le cas de la Hongrie, bien sûr, mais aussi celui de la Pologne, de la République tchèque et de la Slovaquie, qui forment maintenant une sorte de front contre la folie anti-européenne de l’immigrationnisme forcené. Mais si ce nouveau « front du refus » peut tout à fait réussir à empêcher l’application du plan Merkel-Hollande à l’échelle de l’UE, il ne peut, par contre, en première analyse, empêcher les gouvernements allemands et français d’appliquer ce plan en France et en Allemagne. La résistance doit donc aussi s’organiser sur le plan national, dans l’un et l’autre pays : c’est maintenant la priorité numéro un !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article