Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ForumSi

INVASION DE L’EUROPE : FAUT-IL MANIFESTER CONTRE LA MERKEL OU POUR ORBAN (SUITE 2) ?

30 Septembre 2015 , Rédigé par forumsi Publié dans #Halte à l'invasion de l'Europe !

INVASION DE L’EUROPE : FAUT-IL MANIFESTER CONTRE LA MERKEL OU POUR ORBAN (SUITE 2) ?

Extrait du site delitdimages.org, le 25 septembre 2015 :

« 1 500 PERSONNES CONTRE L’INVASION MIGRATOIRE ! ET CE N’EST PAS FINI ! »

« Ce jeudi 24 septembre, devant l’ambassade d’Allemagne, se tenait, à l’initiative du Siel, le premier rassemblement patriote contre l’invasion migratoire. Malgré la pluie, ce sont 1.500 manifestants qui, de 19 heures 30 à 21 heures, ovationneront les uns après les autres les différents intervenants, remarquablement complémentaires. Prenant les organisateurs au dépourvu, Mélanie Dittmer, de Pegida Düsseldorf et Cologne a brûlé le drapeau européen. Petite revanche, innocente, sur tout ce que Bruxelles et ses trois âmes damnées Merkel, Juncker et Hollande nous font endurer!!!

Cependant une question se pose? Pourquoi le Front national n’a-t-il pas appelé au rassemblement organisé par le Siel, dont on croit savoir qu’il est membre de la mouvance du Rassemblement Bleu Marine ? Sectarisme, parce qu’il n’a pas été à l’appel de l’initiative? Refus de se prêter à la moindre initiative de rue, à quelques semaines des élections régionales ?

Avec ou sans le FN, le rassemblement du 24 septembre, devant l’ambassade d’Allemagne, devrait être le premier d’une série. »

Le commentaire de ForumSi :

INVASION DE L’EUROPE : FAUT-IL MANIFESTER CONTRE LA MERKEL OU POUR ORBAN (SUITE 2) ?

Nous sommes bien d’accord : il est lamentable que le Front national ne soit pas venu à cette manifestation sous ses couleurs, alors que le truc mariniste intitulé « RBM » fait partie du machin appelé « SIEL ». Tout ceci ressemblait fort à une manifestation inspirée par le FN, mais sans sa participation, ce qui était quand même un peu tordu et n’incitait guère à manifester. Quant au geste de Melanie Dittmer, de PEGIDA, brûlant le drapeau européen (voir la vidéo ci-dessous), il nous paraît tout aussi stupide que de ne pas défendre l’euro lorsqu’il est attaqué par les gnomes de Wall Street. Il faut, certes, révolutionner l’Union européenne, mais certainement pas contribuer à la destruction de l’Europe, qu’attendent nos ennemis. Pour commencer, plutôt que de brûler le drapeau européen, pourquoi ne pas le remplacer par cette version plus sympathique que nous proposons ci-dessus et que Gabriele Adinolfi a joliment baptisé l’« euroceltique » ?

Ceci dit, nous devons admettre que nous avons, indirectement, une certaine responsabilité dans la venue de PEGIDA à la manifestation. En effet, lorsque l’un de nos camarades, en contact direct avec les organisateurs, nous avait informés de l’idée de ce rassemblement à proximité de locaux diplomatiques allemands, nous avions émis des réserves, dont l’une provenait du risque d’éventuels dérapages stupidement antigermaniques. Pour y répondre, notre camarade avait alors suggéré la participation de PEGIDA, qui, avec l’affaire du drapeau européen brûlé, n’est donc pas passée inaperçue ! On avait peut-être un peu oublié que cette organisation allemande, celle des « Patriotische Europäer gegen die Islamisierung des Abendlandes » (« Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident »), campe sur une ligne résolument populiste, à laquelle l’europhobie et l’islamophobie tiennent lieu de pensée politique. Nous avons indiqué plus haut ce que nous inspirait l’europhobie (quand même étonnante de la part d'«Européens patriotes» !) ; quant à l’islamophobie, nous répéterons sans nous lasser que le problème de l’Europe, ce n’est pas l’Islam, mais l’immigration, sans laquelle la question de l’islamisation ne se poserait absolument pas. Il faut s’attaquer à la cause et non à la conséquence !

S’attaquer à la conséquence, c’est faire le jeu des réseaux sionistes et néo-conservateurs américains, qui veulent enfermer l’Europe dans le piège du « choc des civilisations », alors que la défense des intérêts européens n’implique nullement, bien au contraire, une quelconque dégradation de nos relations avec des pays majoritairement musulmans comme la Palestine, l’Irak, l’Iran, le Liban ou la Syrie, que l’on ne peut évidemment confondre avec les obscurantistes de l’Etat islamique. Or, une campagne axée sur la dénonciation de l’Islam risquerait d’aboutir à un tel résultat, alors que la dénonciation de l’immigrationnisme forcené ne pourrait nous être reprochée par aucun Etat digne de ce nom. Ajoutons que, tout comme nous, les populistes, ceux de PEGIDA, par exemple, sont en général favorables à Assad. Or, Assad est musulman : est-il intelligent de s’opposer ainsi à la religion de quelqu’un que l’on prétend soutenir ?

Loin du populisme, nous prônons, quant à nous, un nationalisme français totalement ouvert à l’idée impériale européenne. C’est la raison pour laquelle, plutôt qu’une manifestation CONTRE la Merkel (laissons les allemands s’occuper de son cas…), nous maintenons qu’il faut manifester POUR Orban, et aussi POUR Assad, tant il est évident que la guerre en Syrie sert de prétexte à l’invasion de l'Europe en cours. Il faut, il est vrai, combattre cette invasion vigoureusement, mais pourquoi se cantonner au mot d’ordre un peu incantatoire de la lutte CONTRE la déferlante migratoire, de même que l’on a lutté, avec le succès que l’on sait, CONTRE le mariage homosexuel ? Pourquoi, par exemple, ne pas mobiliser POUR l’inversion des flux migratoires, en affichant la liste des premières mesures qui permettraient d’aller dans ce sens ? Cela présenterait l’avantage de rassembler les gens de notre camp autour d’une vraie politique de rupture et du développement d’une campagne de long terme pour l’appuyer, étant précisé que cela n’impliquerait nullement, bien au contraire, de ne pas y coupler une autre campagne, plus ponctuelle, POUR Orban et Assad :

EXIGEONS L’INVERSION DES FLUX MIGRATOIRES ! LA FRANCE AUX FRANÇAIS ! EUROPE EUROPÉENNE !

PS : nous apprenons à l’instant que, à la demande de Fabius ( ?!), une enquête vient d’être ouverte par le parquet de Paris contre le régime syrien, pour « crimes de guerre » ; nous ne savons pas exactement de quels « crimes » il s’agit ; mais est-ce ainsi que l’on compte combattre efficacement l’Etat islamique, dont les crimes, eux, sont bien réels et ne nécessitent aucune enquête complémentaire spécifique ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article