Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

FROMAGES RÉPUBLICAINS : VALLS N’EST PAS SEULEMENT SECTAIRE, C’EST AUSSI UN RADIN !

14 Juin 2015 , Rédigé par forumsi Publié dans #La France aux Français !

FROMAGES RÉPUBLICAINS : VALLS N’EST PAS SEULEMENT SECTAIRE, C’EST AUSSI UN RADIN !

Nous n’avions pas l’intention de parler de « l’affaire » Valls, tant elle nous paraissait un classique de l’exploitation des fromages républicains par leurs bénéficiaires, phénomène bien connu de nos lecteurs et dont le commentaire ne nous semblait donc pas apporter quoi que ce fût. Mais la façon lamentable dont Valls s’est défendu nous a amenés, en définitive, à revoir notre position initiale, la pitoyable défense « vallsienne » ayant apporté des éléments qui manquaient encore pour tracer un portrait complet de ce qui nous sert de premier ministre.

Extrait du site msn.com, le 11 juin 2015 à 9 heures 15 (source challenge.fr) :

« MANUEL VALLS VA REMBOURSER LE VOYAGE DE SES ENFANTS À BERLIN

« En déplacement à La Réunion, le premier Ministre est revenu sur la polémique qui ne cesse d'enfler sur son voyage à Berlin samedi dernier. Il a décidé de rembourser la prise en charge de ses enfants, soit 2.500 euros.

Manuel Valls a annoncé jeudi 11 juin qu'il "assumera(it)" la prise en charge du coût de la présence de ses deux enfants dans l'avion de la République qui l'a emmené à Berlin pour la finale de la Ligue des Champions, tout en redisant qu'il s'agissait d'un "déplacement officiel". "Dans le cadre de ce déplacement officiel, j'ai utilisé les moyens mis normalement à la disposition du Premier ministre (...) Mais je suis sensible, bien sûr, à la réaction des Français, je me dois d'incarner un comportement parfaitement rigoureux. Si c'était à refaire, je ne le referais pas. Et pour lever tout doute, j'ai décidé d'assumer la prise en charge pour mes deux enfants, soit 2.500 euros", a déclaré le Premier ministre à la presse (…).

"Cet avion étant affrété, leur présence n'a pas coûté un euro supplémentaire", a toutefois fait valoir Manuel Valls, qui s'était rendu à Berlin depuis Poitiers, où il assistait au Congrès du Parti socialiste. Ces 2.500 euros correspondent au tarif moyen sur un vol commercial pour deux personnes sur les trajets Paris-Poitiers, Poitiers-Berlin et Berlin-Poitiers, a précisé l'entourage du Premier ministre. (…). "Samedi, je me suis rendu à Berlin pour un déplacement officiel à l'invitation de Michel Platini", a-t-il insisté, précisant qu'il avait parlé avec le patron de l'UEFA de "l'Euro-2016" qui aura lieu en France et de "l'avenir de la Fifa". (…)

"Comme très souvent, c'est l'occasion de rencontres. Je me suis entretenu avec de nombreux représentants du monde sportif et olympique", a poursuivi le Premier ministre, grand supporter du FC Barcelone qui a remporté samedi la finale de la Ligue des Champions contre la Juventus. (…) La révélation mardi de la présence de deux enfants de Manuel Valls dans l'avion gouvernemental le menant samedi à la finale de la Ligue des Champions à Berlin a nourri la vive controverse autour de ce voyage. (…)

Selon un sondage Elabe pour BFMTV publié mercredi, plus de trois Français sur quatre (77%) ont été "choqués" "que Manuel Valls se soit rendu à Berlin à bord d'un avion gouvernemental pour assister à la finale de la Ligue des champions". (…). »

Le commentaire de ForumSi :

FROMAGES RÉPUBLICAINS : VALLS N’EST PAS SEULEMENT SECTAIRE, C’EST AUSSI UN RADIN !

Valls, le donneur de leçons sectaire, le professeur de rigueur « républicaine » pour les autres, avait deux façons de se sortir avec un certain « style » (au sens que Dominique Venner donnait à ce mot, où il voyait la possibilité offerte à une personnalité de s’exprimer avec un certain panache) de l’ornière où il s’était lui-même placé : soit assumer sans complexe son petit déplacement aux frais de la princesse, soit démissionner. La première était évidemment délicate, dans la mesure où elle ne pouvait que heurter un peuple en phase d’appauvrissement accéléré. Restait la seconde, qui aurait quand même eu de l’allure.

Et pourtant, Valls n’a pas démissionné. Il a fait le choix de rembourser le déplacement, mais attention, pas tout le déplacement. Se livrant à un petit calcul sordide, ergotant de façon indigne pour un premier ministre, il a décidé de ne rembourser que le coût afférent au transport de ses seuls enfants. Alors que le remboursement de la totalité du déplacement, y compris celui de Valls lui-même, aurait eu, là aussi, un certain style, Valls a choisi de se comporter comme un petit comptable étriqué. Faut-il y voir le signe d’une influence communautaire familiale (laquelle, soit dit en passant, semble en perte de vitesse devant le charme de celle qui nous sert de ministre de l’Education « nationale », qui ne quitte pas Valls d’une semelle dès que celui-ci fait deux pas dans la rue ou ailleurs) ?

Un petit comptable étriqué qui ne pouvait pas ne pas aller soutenir le « Barça » : était-ce vraiment la place d’un premier ministre français ? Décidément, Valls n’est absolument pas à sa place et ce misérable épisode de l’escapade à Berlin, signe d’une personnalité intéressée et d’un radinisme proprement ridicule, vient s’ajouter à la longue liste des critiques que l’on peut faire du personnage et que nous nous faisons maintenant un plaisir de rappeler à nos lecteurs.

QUATRE RAISONS DE NE PAS AIMER VALLS

Valls est en effet celui qui a :

-fait arrêter, sous les prétextes les plus futiles, de très nombreux participants aux manifestations océaniques contre le mariage homosexuel (cf. notre rubrique « Non au mariage homosexuel !») ;

-procédé à la dissolution de cinq organisations nationalistes, en prenant prétexte, sans apporter le moindre début de preuve, de leur implication supposée dans la mort, largement accidentelle, de Clément Méric (cf. notre rubrique « L’affaire Clément Méric ») ;

-persécuté Dieudonné avec un acharnement qui en dit long sur la puissance de ces réseaux communautaires que sert le nouveau premier ministre (cf. notre rubrique « Dieudonné, Valls et Antoine de Saint-Nicolas ») ;

-accusé, en 2013, lors des cérémonies du Onze-Novembre , l’extrême droite de « ne pas aimer la France » (« Il est euh…vrai que euh…l’extrême droite n’aime pas euh…la France et euh…c’est ça qui euh…la caractérise depuis euh…toujours »), ce qui constitue une répugnante insulte à l’encontre de tous les Poilus nationalistes qui ont combattu pendant la Grande Guerre (cf. notre commentaire du 12 novembre 2013).

LES DEUX « QUALITÉS » QUI ONT PROPULSÉ VALLS À SON NOUVEAU POSTE

Si l’on ajoute à cette liste l’échec évident de Valls en ce qui concerne la sécurité de nos concitoyens, et son laxisme tout aussi évident en matière d’accès à la nationalité française (cf. notre commentaire du 6 novembre 2012), on en arrive à cette conclusion que, n’en déplaise aux crétins de la droite libérale qui, nous disent les gros médias, considéraient Valls comme un « grand » ministre de l’Intérieur, ledit Valls est le pire ennemi de tout ce à quoi peut être attaché un véritable homme de droite.

Reste à se demander comment un individu aussi sectaire a pu, ainsi, accéder aux plus hautes fonctions. La réponse se trouve peut-être dans un article que la lettre d’information Faits & Documents publiait dans son numéro 337, et que nous avions déjà cité dans notre commentaire du 12 novembre 2013. Cet article mentionnait en effet deux éléments importants. Il rappelait tout d’abord que, Français de fraîche date, Valls a été naturalisé en 1982. Il signalait ensuite que ce dernier, dont la seconde épouse est juive, s’est déclaré « lié de manière éternelle avec la communauté juive et Israël ». Soit deux caractéristiques dont l’addition constitue, semble-t-il, une condition nécessaire et suffisante pour être ministre de la République.

On voit donc bien quels sont les réseaux communautaires qui soutiennent Valls : que l’on compte sur nous pour continuer à faire preuve de la plus grande vigilance vis-à-vis des actions de ce personnage vaniteux et insupportable, parfaitement indigne de s’asseoir dans le siège de Richelieu ! Une question toutefois : le soutien desdits réseaux communautaires ne va-t-il pas diminuer à mesure que Valls se rapprochera encore un peu plus de la Vallaud-Belkacem ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article