Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

« MISTRAL » PERDANTS POUR LA FRANCE ET POUR L’EUROPE

19 Mai 2015 , Rédigé par forumsi Publié dans #La crise ukrainienne depuis fin 2013

« MISTRAL » PERDANTS POUR LA FRANCE ET POUR L’EUROPE

Extrait du site msn.com, le 15 mai 2015 à 17 heures 48 (source BFM Business ; article de Mathieu Sévin) :

« QUE FAIRE DES MISTRAL QUE LA FRANCE REFUSE DE LIVRER À LA RUSSIE ?

« (…) La France ne livrera pas les Mistral à la Russie. Le contrat prévoyait une date buttoir de livraison. Elle serait fixée à demain, samedi 16 mai. Ces navires de guerre ne seront jamais remis aux autorités russes. Et la France a fait, comme il se doit, une proposition de dédommagement.

Mais ces conditions financière sont très loin de satisfaire Moscou. La France proposerait 785 millions d'euros à la Russie pour solder cet épineux dossier. Proposition inadmissible pour le Kremlin, qui (…) chiffre le préjudice subi à près de 1,2 milliard d'euros. (…).

(…) au-delà du volet financier, Paris doit absolument obtenir des autorités russes le droit de revendre ces navires. Ce que refuse Vladimir Poutine. Cette autorisation est pourtant cruciale pour Paris. Non seulement, il faut éviter de se retrouver avec deux navires inutilisables mais surtout il faut faire entrer de l'argent dans les caisses.

(…) D'autant que les candidats au rachat ne manquent pas. Le Canada, l'Egypte ou encore la Chine sont présentés comme des repreneurs potentiels. Pour justifier son refus, le Kremlin explique que ces Mistral sont équipés de technologies militaires russes. (…). Si aucun accord n'est trouvé d'ici ce samedi 16 mai, la Russie pourra poursuivre la France devant une cour arbitrale en Suisse. »

Le commentaire de ForumSi :

« MISTRAL » PERDANTS POUR LA FRANCE ET POUR L’EUROPE

Comme on pouvait, hélas ! s’y attendre, Hollande est allé jusqu’au bout de son entêtement, en refusant, en définitive, de livrer à la Russie les deux « Mistral » commandés par celle-ci. Contrairement à ce que chantait Renaud, on se retrouve ici avec des Mistral perdants, non seulement pour la France, mais aussi pour l’Europe, et ce pour les quelques raisons que nous allons maintenant énoncer.

En ce qui concerne la France, tout d’abord, on peut se demander qui, maintenant, accordera foi à un contrat signé avec ceux qui prétendent nous représenter, dès lors que ceux-ci sont capables de renier leur signature du jour au lendemain, simplement parce que la partie cocontractante a eu, à un moment ou à un autre, une attitude qui n’a pas plu ? Le commerce international ne fonctionne pas sur la base de tels caprices, en particulier lorsque des productions industrielles sont en cause, tant sont lourds les investissements humains et matériels consentis, également, par le client. En agissant comme ils l’ont fait, ceux qui prétendent nous gouverner ont porté atteinte à la confiance que nos clients potentiels pouvaient accorder à notre pays : celui-ci est-il dans une situation économique, sociale et financière telle qu’il puisse se permettre des pitreries droitdelhommardes comme celles auxquelles on vient d’assister à propos des Mistral ?

D’autant plus que, commentant la décision de ne pas livrer les Mistral, i-Télé, par exemple, notait que cela se passait à un moment où les relations avec la Russie étaient en cours d’amélioration : c’est donc ce moment-là qu’ont choisi Hollande et ses affidés pour annoncer la rupture du contrat ? Est-il possible d’être plus stupide ?

LES MISTRAL, VICTIMES DU NOUVEAU YALTA

Ce faisant, Hollande a finalement cédé aux pressions américaines, qui, à propos de la crise ukrainienne, poussent l’Europe à une politique de sanctions contre la Russie et à la réduction des échanges commerciaux avec celle-ci. On sait d’ailleurs que, en réponse à ces sanctions, la Russie a elle-même décrété des mesures d’embargo contre certains produits en provenance de l’Union européenne. Le développement de cette situation a eu des conséquences très dommageables sur l’économie des pays de l’UE, en particulier sur les agricultures française et allemande, dont la Russie était un gros client, mais aussi sur une part non négligeable de l’industrie allemande, qui exportait largement vers cette même Russie.

La politique des « sanctions » contre la Russie, si elle est largement inspirée par les Etats-Unis, ne coûte, en définitive, qu’à l’Union européenne et, plus largement, qu’à l’Europe tout entière, puisque son seul objectif est de créer un fossé de plus en plus profond entre l’UE et la Russie, afin d’éviter toute velléité de rapprochement entre l’une et l’autre, rapprochement qui pourrait être l’amorce d’une renaissance impériale européenne. En s’ajoutant aux conséquences désastreuses des « sanctions » et des répliques auxquelles elles ont déjà donné lieu, la lamentable affaire des Mistral ne va faire qu’aggraver un peu plus le déclin industriel français et la régression politique et diplomatique européenne.

Cette évolution désastreuse provient, nous l’avons rappelé plus haut, de la crise ukrainienne, dont la Russie a été désignée comme l’unique responsable, alors que, comme nous nous sommes efforcés de le montrer dans notre série d’articles regroupés sous la rubrique « La crise ukrainienne depuis fin 2013 », les torts sont largement partagés, entre une Union européenne manipulée par les gnomes de Wall Street et une Russie acceptant, vraisemblablement sous l’influence de son inepte accord stratégique avec Israël, de jouer le rôle du « méchant » dans le cadre d’un nouveau système de Yalta. Et tout ceci alors que, loin d’être un facteur de discorde, l’Ukraine pourrait, au contraire, être le lieu d’un rapprochement et d'une entente durable entre l’UE et la Russie, à condition, bien sûr, que, dans un esprit de coopération européenne, l'une et l'autre s'attachent à respecter l'indépendance ukrainienne et ses réalités historiques, en ne cherchant pas à la rattacher à l'un ou l'autre des "blocs" d'un nouveau Yalta dont la destruction serait une évidente mesure de salubrité continentale : qu’attend-on pour aller dans cette direction-là ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article