Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

MARIAGE HOMOSEXUEL : L’IRLANDE S’ENFONCE DANS L’« INFAMIE »

29 Mai 2015 , Rédigé par forumsi Publié dans #Non au mariage homosexuel !

MARIAGE HOMOSEXUEL : L’IRLANDE S’ENFONCE DANS L’« INFAMIE »

Extrait du site lemonde.fr, le 24 mai 2015 à 22 heures 53 :

« EN IRLANDE, DES OPPOSANTS AU MARIAGE HOMOSEXUEL BEAUX PERDANTS

« Au lendemain de l’écrasante victoire du ''oui'' au référendum sur le mariage homosexuel, dimanche 24 mai était jour de messe pour une société qui, même si elle reste parmi les plus catholiques d’Europe, doit faire son examen de conscience.

L’attitude des partisans du ''non", qui n’avaient pas beaucoup mobilisé pendant la campagne, est sensiblement la même après les résultats : la défaite est acceptée. Côté politique, l’explication est plutôt simple : tous les partis, au pouvoir comme dans l’opposition, ont fait campagne en faveur du mariage homosexuel.

La campagne du ''non'' était en partie incarnée par l’Institut Iona, un groupe défendant les intérêts de la communauté catholique. Avant même la publication des résultats, le directeur de l’Institut, David Quinn, beau joueur, a concédé la défaite de son camp. "C’est une claire victoire pour le camp du “oui” '', a-t-il déclaré, allant jusqu’à adresser ses ''félicitations'' aux partisans du mariage homosexuel. »

Le commentaire de ForumSi :

MARIAGE HOMOSEXUEL : L’IRLANDE S’ENFONCE DANS L’« INFAMIE »

Tous les partis politiques irlandais ayant recommandé le « oui » et les adversaires de celui-ci n’ayant mené qu’une campagne très molle, le « non » ne risquait certes pas de l’emporter !

Les Irlandais avaient pourtant la chance de pouvoir s’exprimer par référendum, ce que les républicains nous avaient refusé, à nous Français…Comment se fait-il qu’ils n’en aient pas profité ? Sont-ils donc tous à l’image de la triste photo ci-dessus ? Il semble que la campagne du « non » ait été prise en main, si l’on ose employer une formulation certainement trop virile, en l’occurrence, par une association catholique dont le président s’est empressé de féliciter les vainqueurs, « avant même la publication des résultats » : avec de pareils adversaires, lesdits vainqueurs n’avaient même pas besoin de partisans !

Il paraît que l’Eglise irlandaise, engluée dans les scandales de pédomanie, était gênée pour mener campagne. C’est probablement vrai, mais n’y a-t-il aucun autre courant que le catholique, en Irlande, pour défendre et promouvoir la famille européenne traditionnelle ? Une famille qui existait bien avant que le christianisme ne s’installât en Europe (et qui, serions-nous tentés de dire, existera donc après le retrait de ce même christianisme, si ce retrait se produit) et dont la fonction sacrée était de donner un cadre stable à l’éducation d’enfants nés de l’amour d’un homme et d’une femme…Car c’est bien la question des enfants qui est ici la question centrale, dont l’examen amène à refuser totalement l’idée du mariage homosexuel.

Ses partisans nous disent en effet que les homosexuels « mariés », parce qu’ils s’aiment, doivent pouvoir concrétiser intégralement cet amour et ce « mariage », comme le font les hétérosexuels, en ayant, eux aussi, des enfants : au lieu d’avoir « un papa et une maman », on aura simplement « deux mamans » ou « deux papas ». Personne ne reproche aux homosexuels de s’aimer. Quant à avoir des enfants et à les élever, c’est tout autre chose ! Les homosexuels disposent en effet de trois moyens d’avoir des enfants : la procréation médicalement assistée (PMA), la gestation pour autrui (GPA) et l’adoption. Procédons à un examen critique de ces trois moyens :

1-La PMA

Elle permet à un couple de femmes d’avoir un enfant, grâce à l’insémination de l’une des deux par un donneur masculin. Si la femme inséminée est bien la mère de l’enfant ainsi conçu, le donneur masculin est, quant à lui, son père. Prétendre que l’enfant a « deux mamans » est donc une escroquerie : il a bien un père et une mère !

2-La GPA

Elle permet à un couple d’hommes d’avoir un enfant, grâce à l’insémination d’une femme complaisante (et intéressée…) par l’un de ces deux hommes. Cet enfant a donc bien un père (le donneur du couple d’hommes) et une mère (la femme complaisante). Prétendre qu’il a « deux papas » constitue, là aussi, une escroquerie !

3-L’adoption

Comme dans les deux cas précédents, l’enfant adopté est né d’un père et d’une mère, obligatoirement (il est des évidences que l’on est, aujourd’hui, contraint de rappeler…). La moindre des choses est, en conséquence, que cet enfant soit adopté par un couple hétérosexuel, comme celui qui lui a donné le jour. Lui refuser ce droit revient à porter scandaleusement atteinte à la dignité de cet enfant qui, né d’un père et d’une mère, a le droit imprescriptible de retrouver également « un papa et une maman » dans sa famille d’adoption : prétendre le contraire relève, là encore, de l’escroquerie.

L’un dans l’autre, le mariage homosexuel représente ainsi une triple escroquerie et sa légalisation est donc bien l’« infamie » que dénonçait Dominique Venner. Une infamie dans laquelle l’Irlande vient de s’enfoncer, sans même avoir l’« excuse », comme la France, d’un vote par des assemblées non représentatives du peuple. Le peuple irlandais, quant à lui, paraît bien malade :

EAMON DE VALERA, MICHAEL COLLINS, RÉVEILLEZ-VOUS : LES IRLANDAIS SONT DEVENUS FOUS !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article