Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

TERRORISME : LES SERVICES DITS « OCCIDENTAUX » ONT-ILS D’AUTRES SOURCES DE RENSEIGNEMENT QUE LE MOSSAD ?

28 Mars 2015 , Rédigé par forumsi Publié dans #Je ne suis pas Charlie !

TERRORISME : LES SERVICES DITS « OCCIDENTAUX » ONT-ILS D’AUTRES SOURCES DE RENSEIGNEMENT QUE LE MOSSAD ?

Les attentats de janvier à Paris et de février à Copenhague (faut-il y ajouter la catastrophe aérienne de mars dans les Alpes-de-Haute-Provence ?) ont amené les observateurs à s’interroger sur d’éventuelles insuffisances, à tout le moins, de l’action des services de renseignement européens concernant la surveillance des réseaux terroristes et la prévention de leurs opérations. Sous le titre « La propagande de l’Etat islamique ‘’made in shalom’’ ? », le site italien d’information en ligne NoReporter a reproduit, le 22 février 2015 à 0 heure 49, un article de liberoquotidiano.it dont nous publions ci-dessous la traduction. Cet article nous semble livrer des indications intéressantes sur les sources d’information alimentant les services soi-disant « occidentaux ».

« LA ‘’SPIN DOCTRESS’’ APPARTIENT AU MOSSAD ET VIT AUX ETATS-UNIS

« ‘’Nous arrivons à Rome’’. Le hashtag qui, ces derniers jours, a rempli des pages et des pages des journaux, et a été présenté, en ouverture de tous les JT, comme une menace des obscurantistes de l’Etat islamique, a été diffusé, via Twitter, par la ‘’spécialiste du terrorisme’’ Rita Katz. Un nom qui ne dit pas grand-chose au plus grand nombre, mais qui est pourtant une véritable garantie pour notre classe dirigeante et celles qui comptent sur le plan international. Rita Katz, raconte Italia Oggi, est une dame juive de 52 ans, vivant à Washington, et aux lèvres de qui sont littéralement pendus nos médias, dès lors qu’il s’agit d’obtenir une quelconque information en matière de terrorisme islamique. Présentée par Il Corriere della sera comme la ‘’cofondatrice de l’agence de recherche SITE [NDT : Search for International Terrorist Entities] et experte dans le domaine du terrorisme international’’, la Katz [NDT : nous conservons ici la savoureuse façon italienne de nommer les personnalités féminines] et son agence sondent 24 heures sur 24 les sites du fondamentalisme islamique : sans elle, en Occident, on n’aurait jamais vu les films des décapitations barbares accomplies par l’Etat islamique l’année dernière, ni celle des 21 paysans coptes, et l’on n’aurait pas su autant de choses, apprises après dépouillement de sa propagande, sur le Califat et ses objectifs.

Son portrait-Ses détracteurs, écrit Tino Oldani, sont convaincus qu’elle n’est qu’un agent très habile du Mossad (sur le Web, les ‘’posts’’ qui l’affirment se comptent par dizaines), engagé dans la chasse aux terroristes comme un autre Juif, Simon Wiesenthal, a passé sa vie à chasser les criminels nazis. Ce dont on est en tout cas certain, c’est de sa biographie, qu’elle a elle-même présentée dans un livre. Née en 1963 à Bassora, seconde ville d’Irak, dans une famille juive, elle avait cinq ans, en 1968, lorsque son père fut arrêté par le régime de Saddam Hussein, sous l’accusation d’espionnage en faveur d’Israël, torturé et pendu sur la place centrale de Bagdad, devant une foule d’un demi-million de personnes. Pour l’occasion, Saddam organisa des transports gratuits depuis la province et installa, à côté du gibet, une scène où un groupe d’artistes se livra à une danse du ventre. Après que les biens de la famille eurent été confisqués, résume Italia Oggi, la mère réussit à fuir en Israël avec trois jeunes enfants et s’établit à Bat Yam, une cité côtière. La jeune Rita Katz a étudié à l’université de Tel Aviv et a effectué son service militaire dans la Force israélienne de défense.

La fuite aux Etats-Unis-Elle parle l’arabe et l’hébreu, et bien que, en sioniste convaincue, elle ait déclaré, à plusieurs reprises, qu’un Juif ne devait jamais quitter Israël, elle a, en 1997, suivi son mari, un endocrinologue, aux Etats-Unis, où celui-ci s’était vu offrir un poste de chercheur. Mère de trois fils, Rita Katz n’a jamais été une femme au foyer. Aux Etats-Unis, elle commence par collaborer à l’Institut de recherche sur le Moyen-Orient, et, quelques années plus tard, elle se met à son compte en fondant la SITE, une agence spécialisée dans l’analyse du terrorisme. (…) Elle ne s’y limite pas à rédiger des études, mais s’implique sur le terrain. C’est ainsi qu’elle infiltre des organisations terroristes présentes aux Etats-Unis et recueille de précieuses informations, qu’elle communique au Federal Bureau of Investigation (FBI). A partir de ce moment, elle collabore régulièrement avec les autorités américaines et ses analyses sont reçues avec le plus profond respect, y compris à la Maison blanche. C’est dans le cadre de cette collaboration régulière qu’une vidéo de celui qui n’était encore que le second d’Al-Qaïda, Ayman al-Zaouahiri, entre en possession de la SITE, avant même qu’elle ne soit publiée sur les sites Internet des militants islamistes ! L’agence de Rita Katz, qui était à l’origine ‘’parfaitement désintéressée’’, a finalement changé de statut et est maintenant financée par les services secrets américains, ainsi que par des groupes privés.

Les accusations-A qui l’accuse de faire du battage médiatique avec ce même terrorisme qu’elle dit vouloir combattre, Rita Katz répond à coup d’articles publiés dans les plus grands quotidiens du monde, y compris le New York Times, le Washington Post et le Yediot Aharonot. ‘’Notre aptitude à trouver, même dans l’urgence, des informations concernant le djihadisme n’a rien à voir avec la chance : nous les recherchons de manière scientifique’’. Exactement, confirme Oldani : ‘’C’est une science !’’. Qui, à l’heure de la communication mondialisée, transforme une espionne du Mossad, payée par les Etats-Unis, en l’unique source médiatique concernant l’Etat islamique, et donne le rythme de la politique mondiale vis-à-vis du terrorisme. Ce qui, franchement, sonne pour le moins bizarrement… ».

Traduit de l’italien par ForumSi

Le commentaire de ForumSi :

TERRORISME : LES SERVICES DITS « OCCIDENTAUX » ONT-ILS D’AUTRES SOURCES DE RENSEIGNEMENT QUE LE MOSSAD ?

Tout ceci sonne effectivement « bizarrement », pour reprendre l’expression de liberoquotidiano.it. Nous dirons même que cela devient franchement inquiétant, lorsque l’on apprend que la Katz (en photo ci-dessus) a diffusé une vidéo de celui qui était, à l’époque, le numéro deux d’Al-Qaïda, alors que les sites djihadistes ne l’avaient pas encore fait ! La Katz et son « agence d’analyse », la SITE, jouent, semble-t-il, un rôle central, qui ne peut que faciliter toutes les manipulations et toutes les provocations. C’est dire les facilités qui s’ouvrent ainsi au Mossad, dont la Katz est sans aucun doute un agent. Voilà, en tout cas, des éléments qui viennent à l’appui du maire d’Ankara, lequel, rappelons-le, est persuadé que les attentats de début janvier à Paris ont été pilotés par ce même Mossad (cf. notre commentaire du 12 février) : un personnage comme la Katz ne peut-il pas permettre, en effet, à ce service israélien de faire passer, si besoin est, pour « islamistes » des attentats dont il assure le pilotage (même si leurs exécutants directs sont effectivement des djihadistes) ? Que peut-on ajouter de plus, sinon espérer, sans trop y croire, que les services français soient un peu moins naïfs que leurs homologues américains ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article