Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

PREMIER TOUR DES DÉPARTEMENTALES 2015 : LES FRANÇAIS GRATIFIENT VALLS D’UNE SUPERBE QUENELLE !

24 Mars 2015 , Rédigé par forumsi Publié dans #La France aux Français !

PREMIER TOUR DES DÉPARTEMENTALES 2015 : LES FRANÇAIS GRATIFIENT VALLS D’UNE SUPERBE QUENELLE !

Laissons de côté les montagnes de commentaires et revenons à l’essentiel. L’essentiel, ce sont les pourcentages de voix obtenus par les trois premiers blocs partisans, dont on notera que chacun d’entre eux est distant de cinq points de celui qui le précède ou le suit : la droite bourgeoise (UMP, UDI et Modem) obtient 31 %, le Front national 26 % et le PS 21 %.

Commençons par examiner le cas du plus mauvais, le PS. Hier soir, Valls faisait le malin et laissait entendre que c’était grâce à sa campagne soi-disant déterminée que son parti avait limité la casse, paraît-il. Or, le résultat du PS est particulièrement mauvais, qui risque de perdre au moins la moitié des positions qu’il avait acquises lors des cantonales précédentes. Loin d’avoir limité la casse, Valls a donc lamentablement échoué. A l’évidence, les Français, qu’il exaspère avec son insupportable sectarisme, l’ont gratifié d’une superbe quenelle : ce n’est pas la première fois, et ce n’est sûrement pas la dernière !

La droite bourgeoise, quant à elle, triomphe, par la voix de son petit champion, le revenant Sarkozy, qui s’affiche dans un décorum présidentiel et voit dans le résultat obtenu le début de l’ « alternance ». Or, il a fallu que l’UMP s’allie à ses frères ennemis de l’UDI et du Modem pour se hisser péniblement à la première place. L’objectif unique de cette alliance contre nature était d’ailleurs de ne pas laisser la première place au FN. Ce résultat a certes été obtenu, mais au prix de contorsions idéologiques probablement sans lendemain : en quoi y a-t-il de quoi pavoiser ?

LA VICTOIRE DU FN ET CE QU’ELLE OUVRE COMME PERSPECTIVES

Le véritable vainqueur de ces élections est donc, bien évidemment, le Front national, ce que reconnaissaient honnêtement, sur i-Télé le soir des résultats, ces deux routiers de l’analyse électorale que sont Yves Thréard et Jean-François Kahn. En effet, non seulement le Front a amélioré d’un point son pourcentage, déjà considérable, des Européennes, mais il s’est, de plus, imposé dans des élections locales, lesquelles n’étaient pas, jusqu’à présent, considérées comme son point fort. Le FN a ainsi confirmé qu’il était une excellente machine à détruire le système UMPS.

Mais pour construire quoi ? C’est maintenant toute la question, à laquelle il est bien difficile d’apporter des réponses satisfaisantes. Nos lecteurs savent quelles sont nos réticences vis-à-vis du Front, ou plutôt de ce qu’en a fait Marine Le Pen (cf. notre série d’articles regroupés sous la rubrique « Marine Le Pen sert-elle la France ? »). Celle-ci a, certes, accompli quelques progrès, matérialisés, en particulier, par ses réactions plutôt bienvenues aux attentats de janvier (cf. notre commentaire du 13 janvier), mais reste quand même, globalement, sur des positions qui ne peuvent nous satisfaire (et qui ne satisfont d’ailleurs pas la majorité de son électorat), dès lors que l’on parle, entre autres choses, de l’euro ou de l’Union européenne. Et que dire de la nécessaire défense de notre identité, lorsque l’on considère, par exemple, l’affiche destinée à un canton des Yvelines que nous reproduisons ci-dessus ? Croit-on qu’il soit suffisant d’avoir des candidats souriants et sympathiques pour que tous attirent nécessairement les suffrages des électeurs attachés à leur identité française et européenne ?

En résumé, le FN vient de nous offrir un grand bol d’air frais et d’ouvrir la voie à bien des changements possibles, ce qui est déjà beaucoup. Mais il n’est pas, en l’état actuel, crédible en tant que force de reconstruction nationale. Celle-ci ne pourra venir que d’une robuste communauté militante d’hommes adhérant avec ferveur à une même vision du monde et à un même projet politique, une communauté militante qui saura profiter des événements favorables qui ne manqueront pas de se produire, tant la situation actuelle est mouvante, en frappant fort et au bon moment. C’est un mouvement de ce type qu’était, par exemple, l’Action française en 1934, malgré ces deux boulets que représentaient, d’une part, une adhésion toute théorique à l’idée monarchique et, d’autre part, une référence politique au christianisme, sous sa forme catholique. C’est un mouvement comme celui-là qu’il faut construire aujourd’hui, étant précisé que l’on n’est pas obligé, bien évidemment, de traîner les mêmes boulets que l’AF des années Trente !

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article