Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

JOUÉ-LÈS-TOURS, DIJON, NANTES : MAIS OÙ SONT DONC LE « RACISME » ET L’ « ANTISÉMITISME » ?

26 Décembre 2014 , Rédigé par forumsi Publié dans #La France aux Français !

JOUÉ-LÈS-TOURS, DIJON, NANTES : MAIS OÙ SONT DONC LE « RACISME » ET L’ « ANTISÉMITISME » ?

Après plusieurs jours d’intense agitation politico-médiatique, l’affaire de terrorisme « mimétique » commencée à Joué-lès-Tours et terminée (pour l’instant) à Nantes, semble totalement sortie des écrans et des préoccupations républicaines : nous nous ferons donc un plaisir d’en reparler, quant à nous, et d’en tirer quelques premiers enseignements.

Extrait du site msn.com, le 23 décembre 2014 à 13 heures 23 (source RFI) :

« SÉRIE D’ATTAQUES EN FRANCE : LE GOUVERNEMENT VEUT RASSURER

« Dans la ville de Nantes, lundi 22 décembre, un homme a foncé avec sa camionnette sur des passants en plein marché de Noël, faisant onze blessés dont cinq graves. Le chauffeur s'est ensuite blessé en se poignardant. La veille, un autre homme avait blessé treize personnes à Dijon dans des circonstances similaires. Le gouvernement reste très prudent sur la façon de qualifier ces affaires. S'il appelle à la vigilance, il veut éviter toute panique.

Le conducteur de Dijon aurait, selon des témoins, crié : ‘’Allah Akbar’’ (‘’Dieu est plus grand ‘’en arabe), une phrase également prononcée par le jeune homme qui a blessé au couteau trois policiers en plein commissariat près de Tour. Il est alors facile de conclure à une série d'attentats terroristes. Mais cette qualification n'est pour l'instant retenue que dans le cas de l'agression des policiers. A Dijon, la procureure a écarté cette piste. Elle affirme que l'auteur de l'attaque souffre de troubles psychiatriques anciens qui lui ont déjà valu 157 passages à l'hôpital.

Dans le cas de Nantes, la procureure a là aussi très rapidement écarté la thèse terroriste. ‘’Il s'agit d'un acte isolé’’, a-t-elle affirmé quelques heures après le drame. Le conducteur est là aussi décrit comme souffrant de troubles psychologiques. (…).

Vigilance, mot d'ordre des autorités

Le ministre de l'Intérieur (…) s’est déplacé pour chacune de ces affaires. (…) Bernard Cazeneuve en appelle à la responsabilité de chacun. Ce sont des actes isolés, sans rapport entre eux, et qui semblent être l'œuvre de déséquilibrés. (…).

(…) pour rassurer, le gouvernement ne veut pas non plus sous-estimer la menace. ‘’Jamais nous n'avons connu un aussi grand danger en matière de terrorisme’’, a reconnu pour sa part le Premier ministre Manuel Valls (…).

Marine Le Pen accuse le pouvoir de minimiser ces agressions

Pour la présidente du Front national, les événements de Joué-lès-Tours et de Dijon ne sont pas de simples agressions mais de véritables attentats : ‘’Si on n’appelle pas ça un attentat, on appelle ça comment ?’’, fait-elle valoir. Marine Le Pen ne fait pas de distinction entre les deux événements, et ce malgré les déclarations de la procureure de Dijon.

Le profil de l’agresseur n’a rien à voir avec celui de Joué-lès-Tours ; il s’agirait là d’un déséquilibré. Mais cet argument, Marine Le Pen ne veut pas l'entendre : ‘’Même si ce garçon a des antécédents psychiatriques, ça n’empêche pas ! Moi, je crois qu’il y a une montée incontestable, je le dis déjà depuis un certain nombre d’années, du fondamentalisme islamique dans notre pays, que se déclenche des attaques qui sont certes individuelles mais qui s’appellent du terrorisme (…).’’

Marine Le Pen et le Front national jettent-ils de l’huile sur le feu dans cette affaire ? C’est ce que pensent certains membres de la majorité. (…). »

Le commentaire de ForumSi :

JOUÉ-LÈS-TOURS, DIJON, NANTES : MAIS OÙ SONT DONC LE « RACISME » ET L’ « ANTISÉMITISME » ?

Comme d’habitude, les gros médias ont pris leur temps avant de rendre public l’identité des agresseurs, en particulier celui de Dijon, ce qui ne pouvait que susciter l’énervement du public, auquel il est devenu habituel que l’on cherche à cacher que les auteurs de telles agressions puissent être issus de l’immigration. On notera également que ces mêmes gros médias ont délibérément jeté de l’huile sur le feu après la première agression, celle de Joué-lès-Tours, lui donnant d’emblée une importance extrême : cela ne pouvait avoir qu’un effet négatif sur des esprits faibles, comme on nous dit être celui de l’agresseur de Dijon, lequel a voulu, à sa manière, imiter celui de Joué, de même que celui de Nantes a, à son tour, imité l’agresseur de Dijon, en s’efforçant de “faire mieux”. Les gros médias ont donc, une fois de plus, fait montre d’une totale irresponsabilité : il en résulte qu’ils ne sont pas pour rien dans les agressions de Dijon et de Nantes !

En s’en prenant une fois de plus au “fondamentalisme islamique”, Marine Le Pen à joué sa partition habituelle, celle qui lui permet de s’attaquer à la conséquence, le djihadisme, et non à la cause, la politique d’immigrationnisme forcené que subit notre pays depuis des décennies. Ce faisant, elle reste fidèle à sa posture de féministe agressive, et pour cela hostile à l’Islam, hostilité qu’elle partage avec les réseaux homosexuels et sionistes qui l’entourent et qui tiennent le haut du pavé au FN (cf. notre série d’articles et de commentaires regroupés sous la rubrique “Marine Le Pen sert-elle la France ?”) : comme on le voit, tout ceci n’a rien à voir avec ce “patriotisme français” dont elle ose se réclamer...

Mais, cette fois-ci, la palme de l’insupportable et du grotesque doit toutefois être décernée à Valls, lequel, réagissant aux trois agressions, a fait, le 23 décembre, une déclaration, transmise en direct par i-Télé vers 13 heures 15, dans laquelle il a déclaré vouloir renforcer la lutte contre le “racisme” et l’”antisémitisme” ! Mais où est donc l’”antisémitisme” dans ces affaires-là ? Quant au “racisme”, si “racisme” il y a, c’est le racisme anti-Blanc qui s’est manifesté ici, et rien d’autre ! On reste confondu devant tant de conformisme et de bêtise politiquement corrects, et l’on se dit qu’il est proprement terrifiant que la France soit gouvernée par un personnage aussi nullissime !

D’autant plus qu’il y a, effectivement, un réel problème de sécurité dans notre pays, dont les trois agressions en cause ont été de nouveaux révélateurs. Pour y répondre, il ne s’agit certes pas de se lancer dans un “choc des civilisations”, comme le souhaite Marine Le Pen, puisque cela n’aurait pour effet que de nous brouiller avec les pays musulmans, pour le plus grand bénéfice d’Israël et des néo-conservateurs américains, alors que ni la France, ni l’Europe, n’ont une quelconque raison de souhaiter une telle brouille. Il s’agit, tout différemment, de s’attaquer à la cause du terrorisme potentiel qui menace notre pays, laquelle cause réside dans la démentielle politique d’immigration de masse que nous subissons depuis des décennies, politique qui a laissé s’installer en France des communautés extra-européennes de plusieurs millions d’individus, au sein desquelles se trouvent ces terroristes potentiels dont il faut craindre l’éventuel passage à l’acte. Très logiquement, pour répondre à cette menace et défendre les Français, il faut donc, non seulement mettre en place les forces de dissuasion et de répression qui s’imposent, mais, aussi et surtout, mettre en oeuvre, enfin, une réelle politique d’inversion des flux migratoires : qu’attend-on pour procéder à l’indispensable lancement d’une telle politique ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

paulo 27/12/2014 10:07

Je suis totalement d'accord sur votre raisonnement concernant la sécurité dans notre pays. J'en parle moi aussi dans mon blog et nos points de vue sur le sujet sont les mêmes.
Si l'on veut combattre efficacement ces problèmes, il faut s'en donner les moyens. D'abord, contrôler tous ceux qui franchissent illégalement nos frontières et les expulser. Il faut équiper en moyens humains et matériels, nos forces de sécurité. Enfin, condamner sans faiblesse les fauteurs de troubles, les actes d'incivilités et toutes les actions qui troublent la quiétude et la tranquillité de nos concitoyens. Paulo