Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

AFFAIRE JOUYET-FILLION : HOLLANDE CHERCHE-T-IL À FAVORISER SARKOZY-BISMUTH ?

12 Novembre 2014 , Rédigé par forumsi Publié dans #La France aux Français !

AFFAIRE JOUYET-FILLION : HOLLANDE CHERCHE-T-IL À FAVORISER SARKOZY-BISMUTH ?

Rappelons brièvement les faits : Fillon est accusé, par deux journalistes du Monde, d’avoir cherché à accélérer les procédures judiciaires contre Sarkozy, en en ayant fait explicitement la demande lors d’un repas avec Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de la présidence de la République. Cette information, que Fillon conteste totalement, a été donnée à ces deux journalistes par Jouyet lui-même, qui, après avoir nié la chose dans un premier communiqué, en est finalement convenu dans un second.

Lors du « duel des éditorialistes » du 10 novembre après 23 heures 30 sur i-Télé, Joseph Macé-Scaron, de l’hebdomadaire Marianne, donnait deux informations importantes : tout d’abord que Fillon s’est rendu à ce repas à la demande de Jouyet ; ensuite qu’il y avait un « troisième homme » autour de la table, Antoine Gosset-Grainville, ex-directeur adjoint du cabinet de Fillon à l’époque où celui-ci était premier ministre, mais aussi ex-collaborateur de Jouyet, lequel Gosset-Grainville dénie totalement toute réalité à la démarche anti-Sarkozy prêtée à Fillon.

De ces deux informations, ne peut-on tirer cette première remarque que, si Fillon avait voulu effectivement demander une accélération des procédures contre Sarkozy-Bismuth (ainsi l’appelons-nous depuis quelque temps, puisque c’était sous le délicieux patronyme, si typiquement français, de « Bismuth » que l’ancien Président avait choisi de dialoguer avec son Herzog d’avocat à propos de l’affaire Bettencourt), c’est lui qui aurait été demandeur du repas avec Jouyet, et non l’inverse ? Remarque que vient appuyer l’affirmation de Gosset-Grainville selon laquelle Fillon n’a absolument pas cherché, comme le prétend Jouyet, à influer sur le cours de la justice. Et pourquoi le « troisième homme » mentirait-il, lui qui a été un collaborateur des deux autres, et n’a a priori aucune raison de favoriser l’un plutôt que l’autre ?

LA MANIPULATION DE HOLLANDE ET LA LÉGÈRETÉ DE FILLON

Ce qui se dégage finalement de tout ceci, n’est-ce pas l’impression que Fillon est tombé dans un traquenard, tendu par Jouyet pour le compte de Hollande (car il paraît exclu que le secrétaire général de la Présidence ait agi, dans toute cette affaire, sans avoir l’accord de Hollande sur chacune de ses déclaration et chacun de ses communiqués), lequel aurait vu ici un moyen d’appuyer Sarkozy-Bismuth contre l’un de ses concurrents, ce dernier devant apparaître, au moins Hollande l’espérait-il, comme un manipulateur ayant cherché à troubler le déroulement normal de la justice ? Mais pourquoi, nous dira-t-on, Hollande chercherait-il à avantager Sarkozy-Bismuth ? Tout simplement parce que, celui-ci étant rejeté par une majorité de Français, il serait le meilleur candidat pour un concurrent de gauche désireux de l’emporter lors de la prochaine Présidentielle.

Que retenir de tout ceci ? Tout d’abord que Fillon a été bien léger en acceptant le repas auquel le conviait Jouyet, acceptation qui, de plus, le fait apparaître comme un opposant peu crédible et renforce cette impression que, décidément, tous ces gens-là sont en fait des complices qui se fréquentent assidument, tous membres qu’ils sont d’une même caste de profiteurs républicains totalement étrangère à la réalité des souffrances de notre peuple : si Fillon veut apparaître comme un opposant crédible, il a encore bien des progrès à accomplir ! Par ailleurs, le traquenard dont il semble avoir été victime montre qu’il ne lui a pas été d’une grande utilité de se rendre en pèlerinage à Yad Vashem (sur le conseil de Pierre Lellouche ?), comme le révélait Faits & Documents il y a quelques semaines : en tirera-t-il les conséquences ?

On retiendra ensuite et surtout que cette affaire est le signe éclatant du fossé qui se creuse un peu plus chaque jour entre, d’une part, des politiciens républicains qui passent leur temps à défendre leurs juteux fromage à coup de manœuvres tordues, et, d’autre part, le peuple français, qui s’enfonce dans le chômage, la pauvreté et la démoralisation, le tout dans le cadre d’une campagne systématique de négation de son identité. Pour sortir de ce cloaque, la solution s’impose d’elle-même :

IL FAUT, POUR COMMENCER, BALAYER LES PROFITEURS RÉPUBLICAINS !

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article