Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

PALESTINE MARTYRISÉE : N’Y A-T-IL VRAIMENT AUCUN RAPPORT AVEC L’AFFAIRE DU BOEING MALAISIEN ?

23 Juillet 2014 , Rédigé par forumsi Publié dans #Vive la Palestine !

PALESTINE MARTYRISÉE : N’Y A-T-IL VRAIMENT AUCUN RAPPORT AVEC L’AFFAIRE DU BOEING MALAISIEN ?

Extrait du site italien d’information en ligne NoReporter, le 21 juillet 2014 à 1 heure 13 :

« EXTERMINER LE PEUPLE PALESTINIEN NE SEMBLE PAS ÊTRE UN DÉLIT !

« Et pendant ce temps-là, la communauté internationale s’occupe du Boeing malaisien…

« Nous sommes désormais en face d’un génocide au sens littéral du terme. Personne ne défend plus les Palestiniens. Peu à peu, ils ont été broyés. Même si l’on ne sait pas ce qui se passe dans les coulisses, il suffit de visionner la fin du film « Munich », de Spielberg, pour comprendre ce qui se passe. Jouant au chat et à la souris, les Israéliens, forts des complicités dont ils disposent partout, ont paralysé les autorités palestiniennes de l’intérieur, en armant des factions extrémistes dont les actions, bien entendu totalement infructueuses, leur ont constamment permis d’affirmer que c’était « ceux d’en face », les Palestiniens dans leur ensemble, qui constituaient un danger pour la paix. C’est d’ailleurs de ce schéma que serait né le Hamas. Et c’est toujours l’envoi d’une roquette palestinienne qui est présentée comme la justification de l’envoi de 300 missiles israéliens, même si ceux-ci ont en réalité été tirés avant.

Un serpent dans la tête

Si l’on va maintenant un peu plus au fond des choses, on découvre également comment celles-ci fonctionnent. Les franges aventuristes, celles-là mêmes qui mirent constamment Arafat en difficulté, furent initialement armées en France par Henri Curiel, le metteur en scène de la toile logistique du terrorisme international, avec la couverture et le soutien manifeste de l’un des fondateurs du groupe Stern, une bande terroriste juive, attaché à l’ambassade israélienne à Paris, Yalin-Mor. Après l’assassinat de Curiel par un commando, son réseau passera sous la coupe de l’organisation CRISE, liée à la soi-disant école de langues Hypérion. Concernant la logistique, il utilisera les avions de la compagnie Young Cargo, société israélienne ayant son siège à Bruxelles. Ce pour des attentats anti-israéliens, au moins formellement… (…) Peu à peu, les soutiens internationaux à la Palestine s’étiolèrent. La mort d’Arafat et la succession de Chirac au bénéfice de leur ami Sarkozy permirent aux Israéliens de créer une fêlure dans le soutien français à la Palestine. Et cela immédiatement après que l’Irak, peut-être l’unique pays -l’autre étant la Syrie, mais, de fait, à un moindre degré- sérieusement engagé dans le soutien à la cause palestinienne, eut été occupé, dévasté et mis hors-jeu.

Entre le marteau et l’enclume

L’Autorité nationale palestinienne, coincée entre le marteau et l’enclume, en étant réduite à ne plus faire que de la figuration, Téhéran et le Qatar ont depuis lors considérablement accru leur influence sur les franges excédées de la population palestinienne, tout en déplaçant leur mobilisation, initialement au service de la seule défense de la cause nationale, à celui des intérêts de puissances engagées dans une logique de guerre de religion, principalement inter-musulmane. Finalement, en novembre dernier, eut lieu la volte-face russe, avec un Kremlin rejoignant les puissances de l’Ouest sur une ligne sioniste et anti-palestinienne, volte-face qui a contribué à ce qu’aujourd’hui, des enfants, des femmes et des vieillards en viennent à être exterminés comme, en leur temps, les Peaux-Rouges d’Amérique. Il leur reste seulement une aide diplomatique chinoise, bien timide, l’après-Ratzinger semblant les avoir privés de celle de l’Eglise catholique. Et maintenant, ils tombent comme des mouches, écrasés par les chars, fracassés par les missiles et les obus, brûlés vifs, enterrés vifs ! Finalement, ces derniers jours, lorsque, dans les décombres, les soldats de l’occupant ont dû faire face à des combats rapprochés, ils ont commencé à payer quelque chose, eux aussi. Faibles, seuls, déshérités, désespérés, les hommes se battent, quoi qu’il en soit, et les fauves blessés sont, avant de mourir, particulièrement dangereux pour les chasseurs.

Coïncidence

Toutefois, les Palestiniens ne parviendront à rien de solide sans une médiation internationale. Mais, toutes les puissances de la terre, y compris l’ONU, sont actuellement distraites par l’affaire du Boeing 777 abattu entre la Russie et l’Ukraine. Par un missile ou un attentat ? On ne peut le dire avec certitude. Ce qui est sûr, cependant, c’est qu’il n’est pas possible qu’il ait été abattu par accident ou par erreur. Et puis, il est tout de même singulier que cet « accident » international soit survenu exactement au moment où les Israéliens lançaient leur assaut génocidaire contre Gaza. Les sources officielles privilégient la thèse d’un missile sol-air. Nous ne nourrissons, quant à nous, que peu de doutes à ce propos, mais ne pouvons pas ne pas remarquer une coïncidence surprenante. Les premières reconstitutions parlent d’un missile tiré par des séparatistes pro-russes d’Ukraine. Et ce missile serait parti exactement du lieu où, il y a moins de trois semaines, est venu les rejoindre un bataillon spécial israélien formé de Juifs russes, le bataillon Alya. Peut-être s’agit-il d’une coïncidence, et peut-être n’est-ce pas un missile qui est en cause, mais une bombe placée dans l’avion à Amsterdam. (…). En tout cas, si l’effet recherché était, comme le souhaitent Londres et Soros, d’empêcher toute baisse de la tension en Europe, il n’était nullement contradictoire avec la poursuite d’un autre objectif, bien au contraire, puisque l’on faisait ainsi d’une pierre deux coups ! »

Traduit de l’italien par ForumSi

Le commentaire de ForumSi :

PALESTINE MARTYRISÉE : N’Y A-T-IL VRAIMENT AUCUN RAPPORT AVEC L’AFFAIRE DU BOEING MALAISIEN ?

Nous reviendrons plus longuement sur cet article lumineux de NoReporter. En attendant, nous souhaitons d’ores et déjà souligner que, tout comme nous (cf. notre communiqué du 18), les camarades italiens s’interrogent sur cette très curieuse coïncidence où l’on a vu Israël lancer son offensive génocidaire contre Gaza dans la foulée de l’attentat contre le Boeing malaisien, bénéficiant ainsi d’une moindre attention médiatique. Les camarades italiens s’interrogent également, tout comme nous, sur le rôle qu’a pu jouer le très louche bataillon antifasciste israélien Alya, venu en principe soutenir les séparatistes et en découdre avec Praviy Sektor, et installé dans la zone même d’où le missile serait parti...

Extraordinaire coïncidence, donc, que cet attentat contre le Boeing et cette offensive contre Gaza, qui permettent à la fois aux gnomes de Wall Street de creuser un peu plus le fossé entre la Russie et l’UE, et à leurs compères sionistes de massacrer les Palestiniens avec une moindre couverture médiatique et, surtout, une moindre attention des organismes internationaux...Nous espérons vivement que des informations sérieuses seront rapidement publiées en ce qui concerne l’identité des “tireurs”, dont les services américains semblent dire aujourd’hui qu’ils ont commis une...“erreur” ! Une “erreur”, vraiment ? Suggérer cela, c’est certes mieux qu’affirmer que c’était quasiment Poutine qui avait le doigt sur la détente, mais ça nous laisse quand même sur notre faim !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article