Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

28 JUIN 1914 : IL Y A 100 ANS, À SARAJEVO, L’ASSASSINAT DE L’ARCHIDUC FRANÇOIS-FERDINAND

27 Juin 2014 , Rédigé par forumsi Publié dans #Monde

28 JUIN 1914 : IL Y A 100 ANS, À SARAJEVO, L’ASSASSINAT DE L’ARCHIDUC FRANÇOIS-FERDINAND

La situation internationale qui prévaut en cette fin juin 1914 est celle d’une très grande instabilité. En effet, l’expansion économique et navale de l’Allemagne wilhelminienne, fort mal vécue par la Grande-Bretagne, l’antagonisme germano-slave dans les Balkans et la course aux armements conduite par ces deux blocs antagonistes que sont la Triple-Alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie et Italie), d’une part, et la Triple-Entente (France, Grande-Bretagne et Russie), d’autre part, ont créé en Europe, au lendemain des Guerres balkaniques de 1912 et 1913, un état de tension que le moindre incident peut transformer en conflit armé.

L’assassinat, le 28 juin 1914 à Sarajevo, par un étudiant bosniaque (la Bosnie-Herzégovine, anciennement possession ottomane, était alors sous domination austro-hongroise) manipulé, nous dit-on, par les services secrets serbes, de l’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône impérial d’Autriche-Hongrie, et de son épouse (notre photo), va mettre le feu aux poudres. Le 28 juillet, l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie, qu’elle accuse d’être derrière l’attentat de Sarajevo.

La Première Guerre mondiale est désormais lancée, car le mécanisme totalement démentiel du système des alliances se déroule dès lors inexorablement : l’Allemagne déclare la guerre à la Russie, accusée de soutenir le « frère slave » serbe (1er août) et à la France, alliée de la Russie (3 août) ; la Grande-Bretagne, alliée de la France, déclare la guerre à l’Allemagne (4 août) ; l’Autriche-Hongrie à la Russie, « grand frère slave » de la Serbie (5 août) ; le Japon, allié de la Grande-Bretagne, à l’Allemagne (23 août) ; la Russie, à son vieil adversaire, allié de l’Allemagne, l’Empire ottoman (2 novembre) ; la France et la Grande-Bretagne, alliées de la Russie, à ce même Empire ottoman (3 novembre). L’Italie, quant à elle, décide de proclamer sa neutralité (elle l’abandonnera, lors du « maggio radioso » -le mai radieux- de 1915, au profit d’une alliance avec la France et la Grande-Bretagne, ce, en particulier, sous l'impulsion des « interventionnistes de gauche » dirigés par Benito Mussolini, lequel fut donc, on l’oublie un peu trop aujourd’hui, un allié efficace du combat de nos Poilus).

L’Allemagne, croyant pouvoir mener une « guerre-éclair », choisi d’appliquer la démarche prévue par le plan Schlieffen, qui doit lui permettre, pense-t-elle, de détruire en quelques semaines l’armée française et de concentrer ensuite l’ensemble de ses forces contre la Russie. Comme on le sait, les choses ne se passeront pas aussi facilement, en particulier à cause de la résistance acharnée des combattants français.

La guerre va donc s’installer et s’internationaliser : les Empires centraux vont être rejoints, en 1915, par la Bulgarie, et leurs adversaires par la Belgique (dont la neutralité aura été violée en 1914 par l’Allemagne, dans le cadre du plan Schlieffen), l’Italie (en 1915, comme on l’a vu plus haut), la Roumanie et le Portugal (1916), les Etats-Unis, la Grèce, la Chine et plusieurs Etats sud-américains (1917). Elle devait faire au total près de 8 millions de morts, dont 1 400 000 pour la France et 1 800 000 pour l’Allemagne : les inconscients qui, au sein de l’Union européenne, s’amusent aujourd’hui à provoquer systématiquement la Russie pour complaire aux gnomes de Wall Street ont-ils en tête ces chiffres-là, qui montrent ce à quoi on peut arriver lorsque l’on joue avec la paix européenne ?

ForumSi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article