Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

UKRAINE : DE LA CANDIDATURE DU LEADER DE PRAVIY SEKTOR À LA DÉTÉRIORATION DE LA SITUATION À L’EST

14 Avril 2014 , Rédigé par forumsi Publié dans #La crise ukrainienne depuis fin 2013

UKRAINE : DE LA CANDIDATURE DU LEADER DE PRAVIY SEKTOR À LA DÉTÉRIORATION DE LA SITUATION À L’EST

Extrait du site italien d’information en ligne NoReporter, le 8 avril 2014 à 0 heure 10 (communiqué de Praviy Sektor) :

« NOUS NE SERONS JAMAIS DES POLITICIENS !

« Première conférence de presse de Yarosh, en tant que candidat à la Présidentielle ukrainienne

« DMYTRO YAROSH : NI MOI, NI MES CAMARADES, NOUS NE DEVIENDRONS JAMAIS DES POLITICIENS UKRAINIENS ORDINAIRES !

« Le 4 avril, le leader de Praviy Sektor, Dmytro Yarosh, donnait sa première conférence de presse en tant que candidat au poste de président de l’Ukraine.

« S’exprimant devant un grand nombre de journalistes ukrainiens et étrangers, Dmytro Yarosh a énoncé les priorités auxquelles il devait faire face personnellement (…). Il a souligné que Praviy Sektor était une organisation de défense des droits de l’homme et des lois ayant pour objectif d’assurer la protection des Ukrainiens contre le régime d’occupation interne qu’ils subissaient, et que cette première tâche avait été honorablement accomplie jusqu‘à aujourd’hui.

« ‘’Notre mission consiste aujourd’hui à résister à l’agression russe, à défendre le peuple ukrainien et à construire un nouvel Etat ukrainien, libre et honnête. Pour accomplir cette mission, j’ai posé ma candidature au poste de Président. Et il ne s’agit pas là d’une simple marche vers le pouvoir. Ni moi, ni mes camarades, nous ne deviendrons jamais des politiciens ukrainiens ordinaires ! Nous ne sommes pas à la recherche de postes, de privilèges ou de prébendes et ne nous satisferons jamais d’une intégration au système. Nous luttons pour un changement vraiment révolutionnaire’’, a indiqué Dmytro Yarosh.

« Selon lui, ce changement dans toutes les sphères de la vie devrait mener à la croissance économique et l’essence de la révolution est de conduire à une augmentation des standards du niveau de vie des Ukrainiens.

« ‘’L’agression étrangère russe et les tentatives contre-révolutionnaires internes -lesquelles sont la manifestation de l’esprit de revanche du vieux système derrière les nouveaux visages du nouveau gouvernement- voilà quelles sont les menaces à surmonter et sur lesquelles Praviy Sektor et moi-même, en tant que candidat, sommes concentrés’’, a ajouté Yarosh. ‘’Pour arrêter la Russie, nous devrions sans tarder recouvrer notre statut de puissance nucléaire, établir des relations efficaces avec l’OTAN et réformer radicalement les forces armées, ainsi que les services secrets ukrainiens.

« Dmytro Yarosh a également affirmé que l’une de ses tâches principales, s’il accédait à la présidence de l’Ukraine, serait d’épurer les autorités politiques, afin de leur rendre leur crédibilité et de restaurer des relations confiantes entre le gouvernement et la société.

« ‘’Nous ne permettrons pas que les procédures d’application du droit et des lois soient utilisées pour réprimer la société, ainsi que pour camoufler les systèmes de corruption mis en place par les hommes du pouvoir politique, comme c’était le cas sous le régime précédent. En conséquence, les structures de pouvoir devraient être rapidement purgées de leurs donneurs d’ordre criminels et de leurs éléments pro-Ianoukovitch. Nous insistons également pour que soit créées des juridictions et promulguées des lois concernant le contrôle des armes à feu, qui nous permettront de protéger les citoyens sur les plans physique et légal’’ a également dit Dmytro Yarosh.

« Le candidat à la Présidence a par ailleurs proposé une formule visant à faire de l’Ukraine une aire de prospérité économique. Il s’agirait, argumente-t-il, d’opérer une réduction révolutionnaire des taxes supportées par les citoyens et les affaires. Yarosh propose de ramener le nombre de taxes à trois et de réduire leur impact de 10 %. Il estime que cela devrait réveiller l’activité économique et rendre le pays plus attractif, en Europe, pour les investisseurs.

« Le leader de Praviy Sektor a également énoncé les défis auxquels sa formation doit faire face.

« ‘’Aujourd’hui, Praviy Sektor est une cible ; nous sommes attaqués sur tous les fronts, sommes accusés de tous les péchés et de toutes les inepties. Simultanément, nous sommes frappés par la propagande de Poutine et par les cercles qui, dans le nouveau gouvernement, cherchent à ne rien changer à la situation qui prévalait auparavant, ce afin que le changement des personnes laisse intact un système de gouvernement corrompu. Je vous assure que nous résisterons à cette épreuve-là aussi’’, a déclaré Dmytro Yarosh. Il a également indiqué qu’aujourd’hui, Praviy Sektor est en train de procéder à la légalisation de ses structures, et de travailler à l’inclusion de son aile combattante aux forces de sécurité gouvernementales.

« ‘’Nous ne laisserons pas retomber le souffle de Maidan et de la Révolution, et se répéter la situation de 2005, où seuls avaient changé les apparences des acteurs politiques. Je me sens personnellement responsable de conduire la révolution nationale à une fin victorieuse’’ a conclu Dmytro Yarosh ».

Traduit de l’italien et de l'anglais (pour le communiqué de Praviy Sektor) par ForumSi

Le commentaire de ForumSi :

UKRAINE : DE LA CANDIDATURE DU LEADER DE PRAVIY SEKTOR À LA DÉTÉRIORATION DE LA SITUATION À L’EST

Lorsque nous avons pris connaissance des déclarations de Dmytro Yarosh (notre photo), le leader de Praviy Sektor, notre première réaction n’a pas été dictée par un fol enthousiasme. Deux éléments, en particulier, avaient attiré notre attention :

-Yarosh présente Praviy Sektor comme une organisation de défense des droits de l’homme ;

-pour résister à “l’agression russe” (quelle “agression russe” ?), il souhaite établir des “relations efficaces” avec l’OTAN ;

ces deux éléments nous amenant à poser la question suivante : est-ce vraiment pour les “droits de l’homme” et pour l’OTAN que sont tombés les jeunes combattants de Praviy Sektor ?

Pour y voir plus clair, nous nous sommes tournés vers des camarades italiens ayant des correspondants en Ukraine, et qui savent donc exactement ce qui se passe sur place, et leur avons soumis la question et les deux éléments que nous venons de présenter.

Leur réponse peut être résumée de la façon suivante :

-il faut se représenter ce qu’est la situation en Ukraine en ce moment, où tout le monde craint une invasion russe et demande à entrer dans l’OTAN ; Yarosh propose une coopération, ce qui est bien autre chose et représenterait, finalement, le même type de rapports que ceux qui existent actuellement entre les Russes et l’OTAN ;

-quant aux droits de l’homme, on peut douter que quiconque sache, là-bas, de quoi il s’agit, sauf à les confondre avec la détermination des peuples ;

-pour bien comprendre la réalité ukrainienne, on citera cet exemple de militants de Praviy Sektor qui, interrogés, il y a quelques semaines, à propos de Bernard-Henri Lévy, ont tout bonnement répondu : “mais qui est-ce donc ?”

-c’est ainsi : les univers culturels et mentaux sont très différents des nôtres, tout comme l’est la situation sociale au sein de l’ancien empire soviétique.

UNE VICTOIRE DES LÉVY ET AUTRES MC CAIN ?

Cette réponse très complète a évidemment l’avantage de venir de correspondants très au contact de la réalité ukrainienne et de son environnement. Cette réalité étant ce qu’elle est, peut-on néanmoins espérer que Poutine aura la sagesse de comprendre que les nationalistes radicaux ukrainiens ne sont pas nécessairement des ennemis de la Russie, et que ces mêmes nationalistes comprendront, de leur côté, que la Russie de Poutine n’est plus l’Union soviétique ? Au lieu d’être une pomme de discorde entre l’Union européenne et la Russie, l’Ukraine, qui a un pied de chaque côté, ne pourrait-elle être un lieu de rapprochement entre les deux partie de l’Europe ? A la limite, les militants de Praviy Sektor, s’ils refusent de se laisser normaliser par le pouvoir fantoche de Kiev, ne pourraient-ils promouvoir une telle approche ?

Il est malheureusement difficile d’être optimiste. Nos camarades italiens ont souligné en particulier que la Russie, en grande difficulté économique et sur le point d’adopter des lois salariales antisociales, n’a plus de pétrole à bas coût et a pris acte de la reprise américaine, ainsi que des changements de la politique française (l’axe Paris-Berlin-Moscou n’existe plus...). En conséquence, elle s’est vraisemblablement entendue directement avec la Maison blanche, en nous tenant à l’écart de ses négociations. Les choses devraient donc maintenant se passer entre Slaves, avec, une fois encore, la place d’un petit rôle pour l’Allemagne.

Nos correspondants ont certainement raison de penser que Poutine et Obama se sont entendus directement à propos de l’Ukraine, probablement depuis plusieurs semaines déjà, de même qu’ils s’étaient déjà entendus directement à propos de la Syrie et, vraisemblablement, à propos de l’Iran. C’est là le prix que paie l’Union européenne pour son inexistence diplomatique et militaire. Le champ semble donc libre pour une explication entre, d’une part, une Russie exaspérée et mise à mal économiquement, et, d’autre part, une Ukraine ayant « normalisé » ses nationalistes radicaux, c’est-à-dire les seuls qui étaient capables, à l’Ouest, de faire capoter les menées des réseaux sionistes et néo-conservateurs. Si tel est le cas -et c’est malheureusement ce que semble montrer la détérioration de la situation à l’Est- quel drame pour l’Europe et quel succès pour les gnomes de Wall Street ! Que peut-on faire, à court terme, en face d’une telle situation, sinon dénoncer sans relâche l’action subversive des Lévy et autres Mc Cain et œuvrer à la mise en place du réseau qui, enfin, permettra de contrer les actions de ces sinistres personnages ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article