Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

APRÈS LES ATTENTATS DE VOLGOGRAD : LA RUSSIE DE VLADIMIR POUTINE DANS LE VISEUR DES TERRORISTES

1 Janvier 2014 , Rédigé par forumsi Publié dans #Europe

APRÈS LES ATTENTATS DE VOLGOGRAD : LA RUSSIE DE VLADIMIR POUTINE DANS LE VISEUR DES TERRORISTES

Extrait du site msn.com, le 30 décembre 2013 (Associated Press) :

« RUSSIE : NOUVEL ATTENTAT MEURTRIER À VOLGOGRAD

« (…) C'est la deuxième attaque meurtrière en deux jours dans la ville de Volgograd, au sud de la Russie. Au moins 14 personnes sont mortes tôt ce matin dans une explosion à bord d'un trolleybus. Les enquêteurs attribuent ce nouvel attentat à un kamikaze de sexe masculin. Hier une femme kamikaze a tué au moins 17 personnes en déclenchant les explosifs qu'elle portait sur elle dans la gare ferroviaire. Les images de télévision montrent la carcasse carbonisée du trolley bleu et blanc, le toit arraché par l'explosion dans une rue jonchée de débris. Les enquêteurs suivent la piste d'un "acte terroriste". Aucune des deux attaques n'a été revendiquée pour le moment. (…)

Ces attaques coup sur coup ravivent les craintes d'une offensive de la part des islamistes du Nord-Caucase alors que le pays se prépare à accueillir les Jeux olympiques d'hiver de Sotchi, le 7 février prochain. Sotchi est située à quelque 690 km au sud-ouest de Volgograd (…) ».

Le commentaire de ForumSi :

APRÈS LES ATTENTATS DE VOLGOGRAD : LA RUSSIE DE VLADIMIR POUTINE DANS LE VISEUR DES TERRORISTES

Dans notre article du 26 décembre, nous présentions les principaux éléments qui, à notre sens, faisaient de Vladimir Poutine l’homme de l’année 2013, en notant que l’un de ces éléments était tout récent, à savoir l’échec des gnomes de Wall Street en Ukraine, qui souhaitaient créer une tension artificielle entre l’Union européenne et la Russie en manipulant l’opposition ukrainienne avec la complicité de certains dirigeants de ladite opposition. Or, cette manœuvre a échoué, comme on le sait, grâce aux offres faites par Poutine à l’Ukraine, qui devraient aider ce pays à surmonter sa très délicate situation financière (cf. notre commentaire du 13 décembre). De nombreux manifestants de l’opposition ont en effet pris conscience de cet intérêt de l’offre russe, d’où un net essoufflement des dernières manifestations de Kiev : on imagine la fureur des réseaux sionistes et néo-conservateurs américains, qui voyaient déjà une nouvelle « révolution de couleur » renverser le pouvoir ukrainien, considéré comme trop favorable à la Russie !

Doit-on, dès lors, s’étonner que les deux attentats de Volgograd (qui n’est autre que l’ex-Stalingrad, où la reddition, début 1943, du général Paulus constitua l’un des tournants majeurs de la Seconde Guerre mondiale), qui ont fait une trentaine de morts en deux jours, aient suivi de si peu cette constatation que le mouvement contestataire et soi-disant « pro-européen » (comme si la Russie n’était pas un pays européen !) de Kiev perdait de sa vigueur ? On notera ainsi que le premier attentat, celui de la gare (notre photo), a eu lieu le dimanche 29 décembre, c’est-à-dire le jour même où l’on pouvait constater que, décidément, les mobilisations anti-gouvernementales de Kiev ne rassemblaient plus autant de monde qu’auparavant, ce malgré l’évidente provocation qu’avait représenté l’agression, quelques jours plus tôt, d’une journaliste hostile au pouvoir ukrainien.

Il est donc évident que les forces hostiles à la Russie de Poutine ont décidé de frapper très fort ce peuple russe auquel elles ne pardonnent pas qu’il ait réussi à conserver, grâce à la direction éclairée de son président, l’entière propriété de ses immenses richesses naturelles. Nous pensons d’ailleurs depuis longtemps que, au travers des offensives menées auparavant contre la Syrie et l’Iran, c’était déjà, et pour la même raison, la Russie de Poutine qui était visée (cf., par exemple, notre commentaire du 10 mars 2012). Cette fois-ci, ce sont des terroristes obscurantistes du Nord-Caucase qui ont, semble-t-il, été mis à contribution, sous le prétexte de saboter les JO d’hiver de Sotchi. Ces terroristes étant, de notoriété publique, liés à la secte séoudienne des wahhabites, on aura appris avec stupéfaction que François Hollande a envoyé ses condoléances à la Russie depuis…l’Arabie séoudite ! …où il était en train d’essayer de relancer ses provocations anti-syriennes et anti-iraniennes.

Mais la nullité de nos actuels dirigeants est telle qu’ils ne savent même pas présenter leur inepte politique en essayant de la parer d’une cohérence minimale. Nous ne cesserons pas de la dénoncer, cette politique, au cours de l’année qui vient de commencer -et que nous souhaitons la plus favorable possible à nos amis lecteurs- de même que nous ne cesserons pas de soutenir la courageuse Russie, qui se bat non seulement pour elle, mais aussi pour l’ensemble de l’Europe !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article