Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

NUCLÉAIRE IRANIEN : UNE LOURDE DÉFAITE POUR ISRAËL

25 Novembre 2013 , Rédigé par forumsi Publié dans #Après la Libye - à qui le tour

NUCLÉAIRE IRANIEN : UNE LOURDE DÉFAITE POUR ISRAËL

Extrait du site msn.com, le 24 novembre 2013 à 12 heures 08 (source AFP) :

« NUCLÉAIRE : L’IRAN ET LES GRANDES PUISSANCES SCELLENT UN PREMIER ACCORD HISTORIQUE

« (…) Après cinq jours d'âpres négociations, les grandes puissances et l'Iran ont annoncé être parvenus à un accord au terme duquel la république islamique acceptera de limiter son programme nucléaire en échange d'un allègement des sanctions économiques, ouvrant une nouvelle période de pourparlers sur le fond pendant six mois.

L'accord a été qualifié de "succès" par le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei et de "première étape importante" par le président des Etats-Unis Barack Obama. (…). Cet accord pourrait être "le début d'un accord historique pour les peuples et nations du Moyen-Orient et au-delà", a estimé le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon. "Une percée a été réalisée, mais seulement un premier pas sur un chemin long et difficile", a nuancé le président russe, Vladimir Poutine. (…).

Le texte laisse toutefois une part d'ambiguïté qui permet des interprétations divergentes. "Le droit à l'enrichissement d'uranium sur le sol iranien a été accepté", a déclaré le président iranien Hassan Rohani. L'accord "ne dit pas que l'Iran a le droit à l'enrichissement, quoiqu'en disent certains commentaires en l'interprétant", a assuré au contraire le secrétaire d'Etat américain, John Kerry. "Ce que dit (le document), c'est que dans le cadre d'une solution complète, si nous atteignons le stade suivant de cette solution complète, l'Iran sera en mesure de jouir de ses droits fondamentaux à disposer de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques, ce qui impliquera ce que nous appelons un programme d'enrichissement mutuellement défini et limité aux besoins pratiques", a expliqué M. Hague.

M. Kerry a également voulu rassurer Israël, en affirmant qu'un accord nucléaire "complet rendra le monde (...), les partenaires de la région et l'allié Israël plus sûrs". Mais la réaction de l'Etat hébreu ne s'est pas fait attendre: le Premier ministre Benjamin Netanyahu a dénoncé "une erreur historique" après que son bureau a évoqué un "mauvais accord qui offre ce que l'Iran voulait: la levée significative des sanctions et le maintien d'une partie significative de son programme nucléaire". »

Le commentaire de ForumSi

NUCLÉAIRE IRANIEN : UNE LOURDE DÉFAITE POUR ISRAËL

Malgré l’attentat vraisemblablement provocateur du 19 novembre à Beyrouth (cf. nos communiqués du 20 novembre), Mohammad Javad Zarif (notre photo), le négociateur iranien, a conservé son sang-froid. Fabius, par ailleurs, qui avait saboté la négociation initiale (cf. notre communiqué du 16 novembre) a dû, cette fois-ci, se montrer constructif (il n’est pas impossible qu’il ait été recadré par Hollande). Une fois de plus, enfin, comme dans l’affaire des gaz de combat en Syrie (cf. notre communiqué du 11 septembre), le couple Poutine-Obama paraît avoir joué un rôle décisif, avec, en particulier, toujours comme lors de l’affaire des armes chimiques en Syrie, un intense travail préparatoire préalable aux négociations, de façon à assurer le succès de celles-ci.

Et le succès a été au rendez-vous, ce dont on ne peut que se féliciter, étant précisé que, comme au moment des négociations de septembre dernier sur la Syrie, Obama a subi une pression d’enfer de la part du lobby sioniste aux Etats-Unis, pressions qui visaient, bien entendu, à faire échouer la négociation sur le nucléaire iranien. Et comme en septembre dernier, Obama a habilement manœuvré pour contourner ces pressions. Il n’a finalement rien cédé à celles-ci et son négociateur, le secrétaire d’Etat Kerry, a pu compter sur l’intelligence diplomatique de l’Iranien Zarif pour l’aider à aboutir malgré la virulence des pressions sionistes.

Car l’élément peut-être le plus important est que l’accord qui vient d’être signé représente une lourde défaite pour Israël, qui souhaitait l’échec des négociations afin de relancer un processus pouvant mener à une agression armée contre l’Iran, cet Iran révolutionnaire que les dirigeants sionistes veulent abattre, estimant qu’il est leur principal adversaire régional. Bien entendu, Netanyahu a déclaré aujourd’hui qu’Israël ne se sentait absolument pas lié par l’accord signé la nuit dernière et se tenait prêt, si nécessaire, à mener une guerre d’agression contre l’Iran.

Il est certain, néanmoins, qu’une telle guerre d’agression serait bien difficile à justifier aux yeux de l’opinion internationale, alors que vient d’être signé l’accord sur le nucléaire iranien. Les rodomontades du va-t-en-guerre Netanyahu attirent cependant, une nouvelle fois, l’attention sur un élément central de la situation au Moyen-Orient : la facilité avec laquelle l’entité sioniste se permet sans cesse, pour un oui ou pour un non, de menacer ses voisins. Il apparaît ainsi à nouveau clairement que le véritable danger pour la paix dans cette région du globe, ce n’est ni la Syrie baasiste, ni l’Iran révolutionnaire, ni les nationalistes arabes du Hezbollah ou du Hamas, mais bel et bien Israël !

Israël qui, quant à lui, dispose d’un stock intact d’armes de destruction massive, chimiques et nucléaires (cf. nos communiqués des 15 et 17 septembre). Pour aller vers la paix au Moyen-Orient, il est donc indispensable de poser le problème des ADM israéliennes, avant que les boutefeux sionistes ne soient tentés de les utiliser à la suite de l’une de ces provocations ou de l’un de ces coups tordus dont ils ont le secret :

POUR RENFORCER LA PAIX, EXIGEONS LA DESTRUCTION DES ADM SIONISTES !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article