Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ForumSi

CRISE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET FISCALE FRANÇAISE : IL FAUT FAIRE PAYER STANDARD & POOR’S !

8 Novembre 2013 , Rédigé par forumsi Publié dans #A bas l'austérité ! Vive la croissance !

CRISE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET FISCALE FRANÇAISE : IL FAUT FAIRE PAYER STANDARD & POOR’S !

Extrait du site msn.com, le 8 novembre 2013 (source Associated Press) :

« STANDARD & POOR’S ABAISSE D’UN CRAN LA NOTE DE LA FRANCE

« (…) Nouveau coup dur pour le gouvernement. L'agence de notation Standard & Poor's (S&P) a abaissé aujourd'hui la note de la France pour la deuxième fois en moins de deux ans. S&P avait privé le pays de son triple A ("AAA") en janvier 2012, le dégradant alors à "AA+". Elle avait été suivie par la suite par ses concurrentes Moody's et Fitch Ratings. Depuis ce matin la note de la France est "AA".

« Dans un communiqué, S&P revient sur les raisons de cette décision. Elle estime que la France a perdu de sa marge de manœuvre financière et que le pays n'est pas en mesure de se réformer davantage en raison d'un chômage élevé. La politique économique du gouvernement Ayrault est pointée du doigt. "Nous considérons que les mesures de politique économique mises en œuvre depuis le 23 novembre 2012 (date à laquelle S&P avait confirmé la note du pays) n'ont pas réduit de manière significative le risque que le taux de chômage reste au-dessus de 10% jusqu'en 2016", a fait valoir l'agence. (…) ».

Le commentaire de ForumSi :

CRISE ÉCONOMIQUE ET FISCALE FRANÇAISE : IL FAUT FAIRE PAYER STANDARD & POOR’S !

Il est totalement ahurissant que S&P vienne ainsi nous faire la leçon, compte tenu de sa responsabilité centrale dans la crise que nous subissons depuis octobre 2008 et dont nous avons analysé les développements dans nos articles et commentaires regroupés sous la rubrique « Quand Wall Street attaque l’euro ». Rappelons en effet quels ont été les agissements de cette soi-disant « agence de notation », tels que nous les avons analysés dans notre commentaire du 7 février.

Celui-ci faisait référence à un article publié par lemonde.fr du 5 février dernier, indiquant, sous le titre « Les Etats-Unis vont porter plainte contre S&P », que l’« agence » en question s’attendait à voir le ministère de la Justice américain déposer plainte contre elle, ce dernier l’accusant d’avoir manipulé les notes de produits financiers toxiques pendant la période ayant précédé le déclenchement de la crise des subprimes en 2007. lemonde.fr donnait les précisions suivantes :

« Des milliers de titres hypothécaires ‘’pourris’’ ont effectivement bénéficié, jusqu’au dernier moment, d’excellentes notes de la part de S&P comme de ses concurrentes, de même que les établissements financiers qui les émettaient. (…) Le fonctionnement des agences est depuis longtemps critiqué : comment peuvent-elles donner des notes en toute impartialité à des sociétés qui sont aussi leurs clients ? (…) Une négociation s’est (…) engagée entre S&P et la Justice, mais elle aurait capoté, Washington ayant exigé le versement d’une amende (…) de plus de 1 milliard de dollars ».

STANDARD & POOR’S EST LARGEMENT RESPONSABLE DE LA CRISE !

Dans le commentaire correspondant, intitulé « Standard & Poor’s doit rendre des comptes à l’Europe », nous rappelions que, l’alourdissement de notre dette souveraine -sujet récurrent à l’époque- étant dû, pour une bonne part, au besoin de financement des plans de redressement rendus nécessaires par la crise des subprimes, il nous semblait parfaitement légitime, en conséquence, de militer pour une dénonciation partielle de la dette souveraine française, cet allégement partiel pouvant être obtenu en déduisant des sommes dues aux banques américaines au titre de cette dette, d’une part ce qui correspondait à l’effet des subprimes, et d’autre part ce qui correspondait aux montants des plans de redressement mis en œuvre pour combattre cet effet.

Par ailleurs, prenant en compte ce scandale que constituait la notation favorable, par S&P, de produits dérivés des subprimes, notation qui avait délibérément égaré les investisseurs, nous soulignions qu’il y avait là une tromperie qui était directement à l’origine de la gigantesque crise financière, économique, sociale, monétaire et maintenant fiscale où nous sommes toujours plongés, et apportions la conclusion suivante :

« Responsable et coupable, Standard & Poor’s doit payer pour la situation de crise qu’elle a largement contribué à créer en Europe, et en particulier en France. Standard & Poor’s doit payer et les sommes attendues permettront de compléter le financement de la nécessaire relance française et européenne, rendue indispensable à cause des agissements de cette agence de notation qui, pendant des mois, a osé nous donner des leçons à propos de l’euro !»

Les mois ont passé, notre gouvernement n’a bien entendu pas bougé et S&P continue à nous donner des leçons, maintenant à cause de notre politique économique : ce scandale va-t-il durer encore longtemps ?!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article